Blog

5 étapes pour (bien) démarcher une boutique

par | Fév 18, 2022 | Vendre tes créations | 4 commentaires

Tu aimerais vendre tes créations dans des boutiques mais ça te semble compliqué ?

Alors oui, tu as raison, ce n’est pas simple de trouver des boutiques mais … c’est possible !

J’ai décidé de confié le clavier à Céline, spécialiste de la mise en contatc des créateurs et des boutiques.

Bin ok je fais quelques incrusions ça et là xD

Elle te délivre ici  toutes les infos nécessaires pour démarcher des boutiques et te propose un outil génial pour faciliter tes démarches =)

 

 

 

 

 

Etape 1 : décider quels types de boutiques tu vas démarcher

 

 

Oui, déjà géographiquement ! Est-ce que tu veux démarcher des boutiques dans ton département ou dans ta région ou est-ce que tu veux démarcher des boutiques dans toute la France ou même en Europe ?

Une deuxième question à te poser, est-ce que tu veux des boutiques de créateurs (qui ne font souvent que du dépôt vente) ou des commerçants (qui vont acheter tes articles à un prix professionnel) ?

Tu sais déjà quel secteur géographique et quel type de boutique tu vas démarcher ?

Tu peux ensuite faire une liste de toutes les boutiques que tu vas contacter en notant le numéro de téléphone, le nom de la boutique et son adresse mail.

Comment ?

  • en te baladant dans ton département (si tu souhaites uniquement vendre dans ton département)
  • en regardant les boutiques dans les pages jaunes des différentes villes que tu cibles
  • en utilisant les réseaux sociaux
  • en tapant des mots clefs dans Google. Tu peux par exemple taper : boutique de créateurs + ville.  Si tu fais ta recherche à Lyon, tu taperas simplement « boutique de créateurs lyon »
  • Si tu veux une solution plus rapide, tu peux aussi t’inscrire sur « empruntemonstock.com » !

Emprunte mon stock, c’est quoi ? C’est une plateforme qui met en relation des créatrices (oui, des créateurs aussi) et des boutiques. Et, concrètement comment ça marche ?

  • Tu mets des photos de tes créations
  • Tu racontes l’histoire de ta marque
  • Les gérants des boutiques te contactent.

Pourquoi emprunte mon stock, c’est top ? La plateforme fait la liste pour toi ! Et, donc tu vas gagner énormément de temps ! Et, le fait d’être présent sur cette plateforme, c’est gratuit !

 

 

 

 

Etape 2 : ça y est , tu as fait ta liste ? Il faut, ensuite, que tu notes toutes les questions que tu dois poser à la boutique

 

 

Si tu cherches une boutique de créateurs , voici les principales questions à poser :

  • Pouvez-vous m’envoyer votre contrat type ?
  • Avez-vous un loyer ? Dans l’affirmative, quel est le loyer ? Pour ce loyer, quel est l’emplacement ? ( oui, dans certaines boutiques de créateurs, le loyer varie en fonction de l’emplacement qui est alloué à tes créations)
  • Quelle est la commission que vous prenez sur chaque vente ?
  • Avez-vous une assurance pour couvrir le stock des créateurs que vous accueillez ? (Mélanie : Sachant que comme elle est depositaire de tes créations, elle est responsable de ton stock 😉 )
  • Quel est le panier moyen des clients de la boutique ?
  • Quel est le nombre de clients par semaine ?
  • Quels sont les autres créateurs exposés dans la boutique en ce moment ?
  • Quelle est la durée minimale de l’exposition ?
    Faut-il que tu apportes des présentoirs, des cartes de visite, des emballages ?
  • Si tu es soumis à la TVA, n’oublie pas de le préciser.
  • Si tu te demandes pourquoi tu devrais demander des infos sur les autres créateurs exposés dans la boutique …

Il est important de savoir les prix de leurs créations. Imagine, que toutes leurs créations aient des prix autours de 35 € et que toi, tes créations coûtent entre 60 € et 90 €. Il est probable que personne n’achète tes créations !

Et, bizarrement, ça marche aussi dans l’autre sens.

Si toutes les créations de la boutique sont entre 40 et 70 € et que les tiennes sont autour de 30 €, les clients vont avoir l’impression que ta marque est « low cost » et n’auront pas envie d’acheter tes créations.

Cela te permet aussi de savoir si ton univers est compatible avec celui des autres créateurs. En gros, est-ce que ta clientèle vient dans ce magasin ?

Imagine que tu vendes des skateboards customisés et que les clientes du magasin soient essentiellement des mères de familles qui recherchent de la déco ou des vêtements ou des accessoires. Clairement, ce ne sera pas une boutique pour toi !

Dernier point, cela te permet de connaitre la concurrence que tu as dans cette boutique. Si tu fais des bijoux en argent avec des pierres fines et qu’il y a déjà 3 créateurs qui travaillent l’argent dans cette boutique, peut être qu’il sera judicieux de choisir une autre boutique.

Et, le contrat, que doit-il contenir ?

  • Dans le contrat, il faut que tu vérifies la durée de l’engagement. Oui, est-ce que tu t’engages à exposer pour 3 mois ou 6 mois ou plus ?
  • Vérifie bien aussi que la boutique ait un numéro SIRET et une assurance pour protéger tes créations contre le vol, la casse ou l’incendie.
  • Si cela n’est pas écrit dans le contrat, tu peux aussi demander si tu dois payer les frais de retours de tes créations si elles ne sont pas vendues.
  • En général, c’est le créateur qui fixe ses prix mais n’oublie pas de t’en assurer. Il est possible de noter dans le contrat que la boutique n’a pas la possibilité de faire des « soldes » ou des promotions.

Et, comment savoir si la boutique que tu as choisie est fiable ?

  • Si tu es loin de cette boutique et que tu ne peux pas te déplacer pour voir à quoi elle ressemble, jette un œil à ses réseaux sociaux et fais un Google Maps pour voir la devanture de la boutique.
  • Le but du Google Maps est aussi de voir s’il y a du passage devant cette boutique. Y a-t-il des commerces à proximité de cette boutique ou un tabac ou une boulangerie ?
  • Tu peux aussi essayer (au vu des habitations aux alentours) de deviner si le quartier est plutôt populaire ou non.
  • Enfin, tu peux faire une rapide enquête sur internet : est-ce que certaines créatrices ont publié des bons commentaires (ou des mauvais avis) sur cette boutique ?

Comment donner une idée de ton travail au gérant de la boutique ?

  • Pour que le gérant de la boutique ait une idée de tes créations, tu peux donner le nom de ta page Facebook ou de ton site internet ou même de la page de ton entreprise sur « Emprunte mon stock » .
  • Souvent, les boutiques de créateurs ne demandent pas de catalogue professionnel.
  • En revanche, si tu cherches des boutiques qui achètent tes créations, tu seras obligé de faire un catalogue professionnel.

 

 

 

 

Etape 3 : faire un catalogue pro (facultatif pour les boutiques de créateurs)

 

 

Comment faire ton catalogue pro ?

Le meilleur outil est à mon avis PowerPoint (Mélanie : ou Word ou encore Canva). Tu peux positionner une création par diapo. Sur chaque diapo, tu pourras ainsi mettre une photo, une petite phrase pour présenter ton travail, le prix professionnel et le prix de revente. Le prix de revente est le prix auquel la boutique revendra ta création. Il est important de comprendre que la boutique a beaucoup de frais à payer (loyer, chauffage, électricité, employés…) et qu’elle doit pouvoir « faire sa marge ».

Mélanie : A un revendeur, tu vends ta création avec une très petite marge (genre 5%), le but étant de vendre en quantité pour faire du bénéfice. Il est donc de coutume de proposer des minimums de commande. Ton prix de vente oublic à toi (qui contient normalement une marge de 60%) est le prix public de vente conseillé pour les revendeurs.

Pour les dépot-ventes, ta marge absorbent la commission de la boutique. Mais cela implique qu’elle doit vendre, sinon ce n’est pas intéressant pour toi =)

Oui, il faut qu’elle puisse gagner assez d’argent pour « vivre » à chaque article vendu. Souvent, le plus difficile n’est pas de faire un article, mais bien de le vendre et c’est normal que les boutiques prennent une marge sur chaque article.

Bon à savoir : il est probable que la boutique souhaite acheter plusieurs exemplaires d’un même article. Tu peux donc donner un prix unitaire pour chaque création en fonction du nombre de créations achetées.

L’idée est que si une boutique t’achète 10 créations identiques, elle paye chaque création moins chère que si elle n’en achetait que 5. En plus, cela incite la boutique à t’acheter davantage de créations ! Donc : ne te prive pas de faire un prix dégressif en fonction des quantités achetées par la boutique.

Une petite astuce ? si tu es déjà inscrit sur « Emprunte mon stock », tu n’as pas besoin de faire de catalogue pro, il te suffit de donner l’URL de ta page pour que le vendeur ait une photo, une présentation et les prix (publics et pro) de chacun de tes produits.

 

 

 

 

Etape 4 : tu n’as plus qu’à démarcher les boutiques que tu as retenues

 

 

Le plus simple est souvent de les appeler. Mais tu peux aussi les contacter par mail ou par chat sur « Emprunte mon stock ».

Pour mettre toutes les chances de ton côté (et particulièrement si tu cherches des boutiques qui achètent tes créations), fais des recherches sur ce qu’elles vendent grâce aux réseaux sociaux.

Plus tu auras d’infos sur ta boutique et mieux tu pourras leur expliquer pourquoi tes créations sont indispensables pour cette boutique.

Clairement, tu ne demandes pas un service, mais tu rends un service puisque grâce à ta marque, la boutique va pouvoir se rémunérer.

Si tu as obtenu un « non », surtout ne le considère pas comme un échec et si la boutique n’a pas décroché ou n’a pas encore répondu à ton mail, note-toi de les recontacter.

 

 

 

Etape 5 : relancer les boutiques

 

 

Parfois, une boutique ne te répond ni « oui » ni « non ».  Elle n’a, peut-être, pas de besoin en ce moment, mais …elle peut en avoir dans 3 mois. Tu peux donc relancer cette boutique à intervalle régulier. Il ne faut pas que tu aies peur de déranger !

Il vaut mieux avoir un refus au bout de la 3 -ème relance que de louper une opportunité, non ?

 

 

 

 

Etape 6 : faire un choix

 

 

Il est possible que tu aies obtenu de nombreux « oui ». Dans ce cas-là, assure-toi que tu peux produire «assez » avant de t’engager avec plusieurs boutiques simultanément. L’important est que chaque boutique ait une bonne opinion de ta marque. Oui, une boutique peut toujours recommander ta marque à une autre boutique et il ne faut pas l’oublier.

Que tu trouves tes premières boutiques (seule) ou grâce à l’aide d’ « Emprunte mon stock », dis-toi que le plus difficile est de te lancer. Lorsque tu auras discuté avec plusieurs boutiques, ton discours commencera à se « rôder » et les boutiques seront de plus en plus à l’écoute de ton travail.

Imagine-toi dans 6 mois avec tes créations vendues dans une dizaine de boutiques…Visualise tes créations sur 10 étals différents dans 10 boutiques différentes. C’est motivant, non ?

Le plus simple pour y arriver, c’est de commencer dès aujourd’hui à sélectionner les boutiques que tu vas démarcher. Et, pour te faciliter la vie , n’oublie pas que tu peux t’inscrire sur « empruntemonstock.com ».

Le lien est : https://empruntemonstock.com/plateforme-depot-vente/more-info/seller

 

Voilà je reprends le clavier, le site « empriunte ton stock » est une initiative française et locale, c’est pour ça que j’ai décidé d’offrir à Céline l’opportunité de t’en parler.

Elle est dorénavant oartenaire des Pies Bavardes, car son site peut vraiment être un allié du develeppoement de ton entreprise créative !

Alors, conquise ?

 

 

 

Les articles qui peuvent aussi t’intéresser

Créatrice textile (2) : connais-tu le TriMan ?

Créatrice textile (2) : connais-tu le TriMan ?

Voici la 2ème partie sur obligations réglementaires liées à la REP (Responsabilité Elargie des Producteurs) de la filière textiles mises en oeuvre par ReFashion. Après l’article sur l’éco-contribution textile. (CLIC) voici ce qui concerne la signalétique TriMan Tu...

Créatrice textile (1) : connais-tu l’eco-contribution Re-Fashion ?

Créatrice textile (1) : connais-tu l’eco-contribution Re-Fashion ?

Tu es créatrice d'articles textiles, de linge de maison ou de chaussures ? Alors ton entreprise est probablement concernée par la REP et par l’éco-contribution Re-fashion. Si oui alors tu as des obligations en matière de gestion de la fin de vie des produits que tu...

4 Commentaires

  1. Aurélie

    Article très intéressant, notamment pour le démarchage des boutiques qui achètent le stock !
    J’ai une question, quand on veut que la boutique ait des présentoirs spécifiques pour nos créations (afin de garder l’univers de la marque), comment s’y prend-on ? On fait acheter le matériel d’expo à la boutique ? On le compte dans le coût du produit fini (et là, ça peut vite piquer) ? Tout ça est prêté par le créateur qui récupère son matos si le partenariat prend fin ?
    Un grand merci pour votre travail !

    Réponse
  2. Melone Celine

    Bonjour Céline,

    Qu’en est-il du marché de créateurs belges? Aurais-tu connaissance d’une plateforme dans le même style ?
    Je trouve peu de boutiques de créateurs en Belgique.
    J’arrive à en trouver dans ma région et par le bouche-à-oreille et réseaux sociaux mais si quelque chose existe ce serait tout bénéf !
    Merci d’avance 🙂

    Réponse
  3. Estaque

    Bonjour !
    Déjà merci pour cet article qui est riche en conseils et rassurant.
    J avais une question, je suis créatrice de bijoux et je souhaite démarcher les boutiques de ma ville et pensez-vous qu il est mieux d aller directement dans leur magasin en s’y présentant ou de passer par mail ou par téléphone pour une première approche ?
    J ai vraiment envi que mes créations soient présentes dans ces magasins mais le démarchage C est une partie qui m angoisse assez alors que je suis très sociable et j ai treeeeeees envi de me développer dans ma région !

    Merci d avance pour vos réponses !
    Bonne journée,
    Pauline.

    Réponse
  4. virginie

    Bonjour et merci pour cet article très très intéressant. Je dois absolument changer ma façon de vendre, me remettre en question face à l’ambiance qui règne actuellement et franchement vous avez répondu à beaucoup de mes interrogations. Je me suis inscrite sur empruntemonstock, j’attend leur validation et retour.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This