Comment appliquer ta signature artistique à tes créations

Lors d’un des derniers articles du blog, je te parlais de ta signature artistique qui est indispensable pour ta réussite (CLIC!). Je t’y expliquais que le marché de la création étant saturé et difficile, il FAUT que tu te démarques pour être vue et vendre.

Dans cet article, je te donnais mon exemple avec ma future marque de bijoux inspirée de l’ésotérisme, du Pagan et de la sorcellerie. Cet été, j’ai fait des prototypes, et c’était pas évident d’appliquer ma signature artistique, car ma créativité partait dans tous les sens.

Heureusement, j’y suis finalement arrivée !

Je voulais donc partager avec toi, mes essais et mes conclusions dans cet article, pour t’aider à appliquer ta propre signature artistique. Alors oui, je cause bijoux car c’est ce que je fais, mais ça peut s’appliquer aussi aux vêtements et aux accessoires de mode ! Oui, les luminaires et céramiques aussi. Je sais qu’il y en a pas mal par ici kiss

Allez, c’est partiiiiiiiiiiiiiii laugh

appliquer sa signature artistique

 

 

L’avancé du projet créatif

Pour celles qui n’auraient pas suivi mon IG (mon Instagram quoi, genre je suis djeun’s giggle) j’ai décidé de créer une nouvelle marque de bijoux et d’accessoires. Pour moi, pour toi, pour le blog.

D’abord pour moi. Ben parce que je kiffe créer et que j’ai besoin de nouveaux bijoux et d’accessoires qui ME correspondent, alors tant qu’à faire… laugh

Ensuite pour toi. Car je vais partager avec toi, chaque étape de mon projet créatif. Ainsi tu verras comment j’applique les conseils que je te donne. Je vais profiter de cette nouvelle marque pour t’expliquer en détails le cheminement de la création d’une entreprise créative et tester des méthodes de commercialisation pour partager les résultats le tout via un nouvel abonnement premium que tu peux découvrir ici : CLIC. Je serais une sorte de labo test pour ton projet créatif.

Pour le blog car ça fera du contenu vraiment sympa à rédiger et un lieu d’échanges sur nos projets créatifs respectifs dans les commentaires.

Donc comme je te le disais donc dans mon article précédent sur la signature artistique (CLIC), je veux créer des bijoux et accessoires avec des cabochons en résine en forme de crânes d’animaux miniatures et des pièces en laiton en forme d’éléments de la forêt (feuilles, branches, etc). Après 2 jours de recherches sur mon positionnement et ma clientèle cible, j’avais décidé que je créerai des bijoux et accessoires Mori Witch (sorcière de la forêt) pour des femmes fascinées par l’esthétisme lié aux esprit des bois, au Pagan et à la sorcellerie comme moi.

Niveau stratégie marketing, j’ai pas mal cogité cet été. J’ai décidé :

  • De ne faire que des pièces en série pour ne pas reproduire la même erreur qu’avec La Dame de Lys (LDL), feu ma marque de bijoux, c’est-à-dire ne pas faire de la pièce unique (donc du haut de gamme) à prix moyenne gamme. C’est ce qui a tuer le projet LDL. Je veux faire des prix de moyenne gamme (20 à 50€) donc je DOIS créer en série car ça met moins de temps à fabriquer, le prix de vente est donc moins élevé que pour une pièce unique. En plus, j’ai envie faire des bijoux très travaillés, avec beaucoup de pièces en laiton, donc en création unique ils coûteraient trop chers.
  • J’ai aussi décidé de ne vendre que sur Internet, même si j’adorerais refaire des expos. Il faut se rendre à l’évidence, avec le blog, deux oisillons (bon 3 avec le mari !) et pas le permis, c’est pas possible d’exposer !  Surtout que les opportunités d’expo ne sont pas au Luxembourg chez moi (ndlr : je suis expat’ depuis 1 an) mais bien en France ou dans des festivals comme le CastelFest aux Pays Bas, donc sans permis, c’est juste même pas la peine d’essayer !
  • Mon site de vente sera assorti d’un blog pour créer une communauté autour de ma marque. Le blog parlera de mode alternative, d’ésotérisme, de symbolique et de fête païenne à 80% et 20% de mes créations (c’est le but d’un blog !).
  • J’ai aussi décidé de m’associer à une de mes meilleures amies qui sera l’égérie de la marque et avec qui je partagerai les tâches. On a pas encore définit dans quelle mesure on se répartirait les rôles, ça se précisera à mesure que le projet avance.

Pour consolider mon projet, je veux lancer un sondage auprès de ma clientèle cible. Avant de créer ma marque, bien sûr. Ce sondage me servira à cerner les besoins de mes futurs clientes (si elles préfèrent les colliers, les bracelets, les boules d’oreilles, leurs matériaux préférés, etc.) et à partir sur de bonnes bases. Histoire de ne pas perdre du temps, de l’énergie et de l’argent dans des créations qui ne se vendront pas. Il me servira aussi à mieux connaitre ma clientèle cible puisque je leur demande leur âge, profession, etc.

Je me suis donc lancée dans la confection de prototypes pour faire des photos qui serviraient à illustrer le sondage.

Et là, ça a été vachement plus compliqué que prévu.

 

 

De la théorie à la pratique

Tout début août, lorsque j’ai reçu ma commande de matériel, j’étais toute jouasse ! J’avais de la faune et de la flore européenne en laiton, de la patine et de beaaaaaaux crânes en résine d’animaux. Cerf, hibou, corbeau, chauve-souris, loup et chat. Une vraie ménagerie.

 

materiel création bijoux

Mes jolis crânes <3

 

Cette excitation m’a rappelé les bons souvenirs à l’époque de feu ma marque LDL. N’y tenant plus, j’ai tout déballé sur ma table basse (maintenant j’ai un atelier mais cet été c’était pas le cas), préparé mes pinces, ma colle E 6000, mes clous, mes anneaux et hop c’était parti !

Enfin, pas tant que ça…sad

J’ai vite été coincée dans la question “Mais par quoi je commence”. Déjà là, j’ai senti le manque de réflexion sur ce que j’allais créer avec ma nouvelle marque. Oui, j’avais ma signature artistique, mais quoi en faire ?! J’avais prévu de demander dans le sondage, le type de produits que préfère mes clientes (bague, collier, bracelet, etc.), mais comme je voulais faire des prototypes pour illustrer le sondage….

Je commence à m’embrouiller la tête… Ça commence bien boring Ça devait être un moment de pur plaisir à la base…Quand même…Hein…. notsure

Bref, je souffle un coup et prends le temps de réfléchir devant mon matos.

Je me répète que j’avais choisis comme stratégie marketing de ne pas créer de pièces uniques, pas de haut de gamme, ce sera trop cher à la vente vu ce que je veux créer. Je veux des prix en moyenne gamme donc je dois créer des pièces en série. J’ai alors commencé à créer un collier en gardant bien cette idée en tête. J’assemble des pièces sans les fixer pour faire des essais. Je fais un montage de médaillon qui me plait avec un crane de cerf, je colle et le laisse sécher. L’excitation était de nouveau là, j’étais toute fière de ma création. Ça se voit sur la photo, aheum (même si c’était quelques jours après).

 

créationn de bijoux signature artistique

Montage photo que j’avais fait pour Instagram de mon 1er prototype

 

Quelques jour après, je reprends ce médaillon. Je le fixe sur un torque rigide qui se ferme avec une bille au bout (voir photo ci-dessus donc). Et puis, là d’un coup, plein d’idées m’ont submergé !

“Mais en fait, en collier je pourrais mettre un cordon en cuir que j’ai là !”

“Je pourrais même le doubler !”

“Ou bien mettre de la chaînette ?!”

“Oh et si je mettais de la chaînette qui pendouille partout sur le medaillon !”

“Oh et si je mettais de la dentelle derrière le médaillon ?”

“Ah et si je rajoutais des perles !”

“Oh et puis ça aussi !”

“Et ça !”

“Et si je changeais le crâne de cerf pour un crâne de corbeau!!”

STOOOOOOOOOOOOOOOOOP !

Tout d’un coup je buggais !

Je ne savais plus quoi faire ou ne pas faire. Comme à l’époque de La Dame de Lys, j’étais dans le doute ! Pourtant je sais quoi faire, c’est que je t’apprends sur ce blog ! C’est mon taf quoi crédidiou ! notsure

J’étais stupéfaite, c’est hallucinant comme notre créativité peut nous donner cette impression d’être bloquée, lorsqu’on veut la canaliser ! Elle me submergeait, je voulais TOUT faire. J’étais dans une sorte de mauvaise foi, je luttais avec moi-même, je me disais : “Mais comment créer de pièces en série ?! C’est impossible ! Il faut faire des pièces uniques! ” Heureusement que j’ai l’expérience de LDL derrière moi. Je connais mes erreurs, je sais ce que ça m’a coûté. Cette fois-ci, je veux un projet viable, je DOIS faire de la pièce en série. Sinon ça ne vaut même pas la peine de se lancer car je n’arriverais pas à assumer des prix haut de gamme, faut se l’avouer.

Complètement bloquée, j’ai rangé mon matos en me disant que j’allais me laisser le temps de digérer tout ça.

Quelque jours plus tard, je laissais un peu ce premier prototype de collier de côté pour me consacrer à un autre. J’avais reçu du nouveau matos que j’avais trop envie de travailler.

J’ai donc fais ce 2ème prototype, qui me plait encore plus que le premier. Tout allait bien, jusqu’au choix du collier. Cordon ? Chaînette ? Torque ? Et là de nouveau ma créativité s’en ai mêlé !

Quoi choisir, quoi faire quand on veut tout faire !

 

création de bijoux signature artistique

2ème prototype de collier, montage photo pour IG

 

Canaliser sa créativité !

Là, je ne pouvais plus nier le problème. Il fallait que je trouve le moyen de dompter ma créativité (la coquine !), en collant à ma signature artistique et à mes choix stratégiques.

Ça peut sembler cruel de vouloir canaliser sa créativité, mais pas du tout !

Pour des créatives comme nous c’est indispensable. Car là, on ne parle pas de créativité au sein d’une entreprise de plomberie ou d’une agence immobilière qui doit explorer la créativité de ses équipes et ne surtout pas la brider pour créer des choses nouvelles et jamais vues dans leur domaine d’activité.

Non. Toi et moi on parle de créativité artistique à l’état pure. Celle qui est au centre de ton (et de mon) projet créatif, celle qui fait ton projet. Si tu ne la canalises pas, tu vas t’éparpiller dans plein de techniques ou styles créatifs différents que tu n’exploreras jamais jusqu’au bout. C’est comme ça qu’on finit par faire la même chose que ce que fait la voisine sans s’en rendre compte. Car on reste à un niveau de connaissances et de développement assez basique de telles techniques ou de tel style. Laissant un goût un peu d’inachevé. Alors qu’en canalisant ta créativité sur ta signature artistique, tu ne la brides pas, non, tu la diriges vers ce qui t’intéresse le plus. Ça te permettra de concentrer toute sa puissance et de développer la signature artistique que TU as choisie au point de créer des choses totalement uniques. Bref, tu deviendras l’experte dans ton style.

Pour que tu comprennes l’importance de ce que je veux te transmettre voici une analogie simple. C’est comme si tu avais besoin d’eau pour faire tourner la roue d’un moulin. Si tu places ta roue au milieu de la rivière, elle tournera, mais pas très rapidement. Alors que si avant la roue, tu places un tuyau qui canalise, qui concentre l’eau de la rivière vers la roue, celle-ci tournera beaucoup plus vite. Car l’eau qui sortira du tuyau aura emmagasiné beaucoup plus d’énergie. Et la roue tournera beaucoup mieux. Tu vois où je veux en venir ?

Donc pour régler mon problème de créativité, j’ai fait ce que je fais de mieux : parler ! J’en ai alors discuter avec quelques amies.  Je sais pas pour toi, mais souvent, quand j’ai un problème, j’en parle avec des personnes que ça intéresse ou qui sont concernés et ça me “débloque”. Je trouve la solution. Eh ben, ça n’a pas loupé. En discutant j’ai trouvé la solution : proposer des déclinaisons et des personnalisations !

Mais bien sûr ! Comment j’ai fait pour en pas y penser avant !

Chaque bijou et chaque accessoire sera décliné et proposé à la vente avec un crâne d’animal différent parmi ceux que j’ai.

Ensuite, sur la page de vente de mon futur site, la cliente pourra choisir (pour les colliers par exemple), si elle préfère :

  • Un collier en cordon de cuir, en chaînette ou en torque.
  • Elle pourra choisir une version avec ou sans dentelle,
  • peut-être même avec ou sans perles, j’y réfléchis encore.

Comme ça moi, je sais quoi faire de toutes mes idées et la cliente peut avoir un bijou ou un accessoire quasiment unique en fonction de ces choix.

En plus, cela implique que je crée uniquement à la commande,  j’achète juste le stock de matières premières en avance ! Donc pas de perte possible, car j’aurai toujours de quoi faire avec mon stock de pièce. Vu que ma stratégie marketing implique de ne vendre qu’en ligne, ça colle tout bien !

 

démarrer une entreprise créative

Source : pixabay.com

 

Et toi ?

Donc comme tu peux le voir, canaliser (dompter? Graouuuuu !) sa créativité n’est pas forcément une mince affaire. Surtout si dans ta tête c’est le même bordel que dans la mienne giggle

Mais si moi, la Pie ultra bavarde, pas organisée, toujours à l’arrache, dans la Lune et toujours en speed, j’ai su prendre le temps de réfléchir et de trouver des alternatives, tu peux aussi le faire avec ta propre signature artistique.

Crois-moi.

Vraiment.

Des solutions il y en a. Il faut juste que tu acceptes de ne pas être l’esclave de ta créativité. Car c’est ça finalement.

Soit tu fais des pièces uniques et tu t’éclates en vendant au bon prix.

Soit tu fais du moyenne gamme comme moi. Dans ce cas fixe-toi des créations de base et ensuite, propose tes idées sous forme de déclinaisons et de personnalisations. Alors bien sûr, le but n’est pas d’avoir une liste de personnalisation longue comme le bras, sinon la cliente se perdra. Mais tu peux en proposer quelques unes. Les idées qui changent trop ta création, note-les et garde-les pour une prochaine collection shy

Sinon, il y a encore une troisième alternative. C’est de créer des pièces uniques mais très simples pour que le prix de revient ne soit pas trop élevé. Perso, je voulais faire des bijoux très travaillés, donc ce n’était pas envisageable pour moi. Mais si tu crées des bijoux minimalistes, il est possible de faire de la pièce unique à prix moyenne gamme.

Et pour les vêtements c’est exactement pareil :

  • Soit tu veux créer en moyen gamme et tu proposes de la personnalisation. Comme ça c’est la cliente qui maîtrise son budget et elle aura SA création malgré que tu crées en série.
  • Soit tu crées du haut de gamme et tu assumes ton prix !
  • Soit tu fais des créations uniques mais très simple pour être dans la gamme de prix moyenne gamme (qui bien sûr n’est pas de 20 à 50€ comme le bijou).

Voilà, j’espère que mon expérience t’aidera à appliquer ta signature artistique. Tout ce travail de préparation que je t’ai décris là, je te l’apprends encore plus en détail dans dans le nouvel abonnement du blog, l’abonnement Nid-de-Pie ! C’est un abonnement où je  t’accompagne dans la création ou le perfectionnement de ton projet créatif, de l’idée aux premières ventes. Tu as toutes les infos ici ; CLIC ! Dépèche-toi, il ne reste plus que 4 jours pour s’inscrire car la prochaine session démarre le 9 octobre 2017 ! 

9 bavardages
  • Audrey
    4 octobre 2017 at 11 h 56 min
    Ohlala mais je suis tellement comme ça ! Chaque fois que je suis sur une création, je bloque pendant des heures car à chaque minute je change d’avis “ah mais, et si je mettais ça plutôt ? Et avec cette couleur ça donne quoi ? Je pourrais partir sur cette forme plutôt !” et au bout d’une heure j’ai rien décidé et rien d’abouti car trop d’idées que je veux toutes réaliser 😀

    Comme tu le dis bien il faut que je dompte mon moi créatif mmwahaha !

    Je vais prendre le temps de redélimiter ma signature et les techniques que je veux utiliser (pareil, je veux tout tester tout maitriser !)

    Merci Mélanie (et très jolis tes prototypes c’est très original et unique !)

  • Allison COHADE
    4 octobre 2017 at 12 h 13 min
    Un immense bravo pour tes prototypes qui sont top de chez top. Je ne suis pas une Mori Witch mais je trouve tes bijoux très jolis, bien équilibré et aboutis. Moi j’ai un énorme travail à faire sur cette satanée signature artistique. Alors faut que je m’y mette. Bisous.
  • Darla et Xav Créatrice
    4 octobre 2017 at 12 h 29 min
    Coucou, tes bijoux sont splendides^^. Je me suis reconnue quand tu parles des milliers d’idées qui arrivent quand tu commences à créer et c’est vrai que je n’avais pas penser à proposer des déclinaisons pour certaines de mes créations^^…. Tu ne m’en veux pas si je te pique cette idée méga super maline?^^
  • Florence
    4 octobre 2017 at 14 h 16 min
    C’est trop chouette d’avoir ton retour sur la création de ta nouvelle marque ! Et de voir que même avec la bonne théorie, la pratique peut s’emballer 😉.
    En tout cas merci pour cet épisode créatif, j’attends la suite avec impatience comme un bon livre à suspense !!
  • Valérie
    4 octobre 2017 at 21 h 32 min
    Ah mais c’est tout à fait moi en ce moment ça !! Je participe pour la première fois à un grand Salon en novembre (*panique qui monte*) et même si j’avais bien réfléchi en amont à ce que j’allais proposer… je me retrouve régulièrement à me dire “et je pourrais faire ça, et aussi ça, ou alors non, ça, ah mais c’est trop dommage si je ne fais pas ça” ! Pfiouuuuu, trop d’idées à la minute ! Le timing m’oblige heureusement à me poser de temps pour me recentrer sur ma signature et la clientèle, mais c’est chaud chaud chaud comme tu dis !
    Merci en tout cas pour ton partage, c’est toujours super agréable de sentir qu’on n’est pas seules 🙂
    Et même si je ne suis personnellement pas dans ta cible de bijoux, je les trouve top et je vois bien ta signature, je suis sure que ça va être un grand succès !
  • Mélanie
    6 octobre 2017 at 11 h 01 min
    Je me retrouve beaucoup dans ta description de “l’éparpillement créatif” mais pour ma part, j’ai opté pour une technique différente.

    Plutôt que de canaliser ma créativité, je ne me bride pas pour les prototypes. J’en fais plein plein plein, des différents, des redondants (le même pendentif mais avec cordon ou chaîne par exemple), je tente même des choses qui ne me ressemblent pas, des techniques inhabituelles, des métaux que je n’ai pas l’habitude d’utiliser. Bref, je ne me bride pas et ne cherche pas à avoir “le bon produit à vendre” du premier coup. J’ai récemment exposé toutes ces tentatives de créations sur mon blog et à ma communauté, durant 30 jours (une création par jour).

    J’y ai trouvé 3 avantages : déjà, assouvir ma soif de créativité, ce qui me manquait depuis longtemps. Ensuite, pouvoir évaluer les créations viables et celles moins rentables (j’en aimais beaucoup certaines mais niveau temps ou complication durant la fabrication, c’était pas possible de les vendre dans les tarifs que je voulais). Et enfin, j’ai pu avoir un retour direct de mes potentielles clientes. Sur ce dernier point je sais que je dois faire attention : savoir ce qui va se vendre, c’est bien, mais les avis et les goûts sont tellement différents qu’il faut aussi garder “son oeil”, ou sa “signature artistique” comme tu le dis.

    Au bout d’un mois, j’ai revu avec un oeil neuf ces créations. Il y a eu des évidences : celle-là c’est pas du tout moi, ces 3 là vont bien ensemble et peuvent constituer une collection, celles-ci plaisent beaucoup, je devrais peut être les décliner.

    Aujourd’hui, j’en suis à la phase suivante : je reprends tout ça en “canalisant” et améliorant les prototypes, de façon à faire une collection cohérente et en adéquation avec ma marque et mon univers. J’ai remis mon chapeau de chef d’entreprise 😉

    Je réalise que je viens d’écrire un véritable roman. J’adore l’idée de voir et confronter les différentes méthodes des création !

    Si ça t’interesse, voici le bilan de mon défi sur 30 jours : https://www.apprendre-la-bijouterie.com/bilan-concours/

    Au plaisir d’en lire toujours plus sur tes démarches de créatrice !

    Mélanie (aussi)

Laisser un bavardage