Les étapes
pour lancer
ton entreprise
créative

Ça y est ! C’est décidé ! Tu veux te lancer dans un projet créatif !

Tu ne sais pas exactement de quoi tu as envie, mais tu sais que tu en as envie !

Et là, forcement, d’un coup, un milliard de questions te submergent. Tu cherches des infos, tu en trouves pléthore.

Mais comment les trier, par où commencer !?

lespiesbavardes.com est là pour

  • les créatrices et créateurs de bijoux et accessoires,
  • les créatrices et créateurs d’accessoires textiles ou non,
  • les créatrices et créateurs de vêtements.

Tu en es ? Alors super ! Les informations que je te donne ici sont ciblées pour toi lookdown

Pour t’aider à sortir de ce brouillard, je te propose une liste des étapes d’un lancement de ton entreprise créative. Ces étapes sont dans l’ordre où elles doivent être faites.

les étapes pour lancer ton entreprise créative

En les suivant tu auras un projet solide et viable. Elles sont incontournables et indispensables.

Chaque étape est décrite ici et expliquée plus en détail dans des articles du blog. Je t’ai mis les liens correspondant à chaque article pour chaque étape.

Cette ressource peut t’être utile même si tu es déjà en activité. Ça te permettra de voir ce que tu as pu éventuellement louper dans le lancement de ton projet créatif.

Ok ? Bon alors c’est parti !

Tout d’abord demande-toi si tu veux vraiment Ouvrir ton entreprise créative…

Ou pas ? (CLIC)

Étape 1 : Définis ton projet créatif

Si tu es sûr de vouloir te lancer, tu dois avant tout définir ton projet créatif et aussi ton travail créatif !

Et oui, il faut que tu trouves ta « signature » artistique , ton style, ta patte, ta marque de fabrique avant de commencer à vendre !

C’est à dire que tu dois réfléchir à ce que tu vas créer, comment (en série ou pièce unique par exemple) et à qui tu veux vendre tes créations. Pas l’inverse.

Beaucoup de créatrices “testent” leurs créations en les vendant à bas prix avant de se lancer, c’est une erreur monumentale qui plombe leur projet pour la suite notsure

Pourquoi ?

Je vais t’expliquer ça via une analogie.

Imagine que tu vas à la pêche. Tu prends une cane, des vers, tu t’installes sur un lac au pif trouvé au fil d’une promenade et tu jettes ta ligne en attendant/espérant qu’un poisson morde…. Tu crois franchement qu’il y en a qui vont mordre ? Peut-être 2 ou 3 dans la journée. Ça fait pas beaucoup pour préparer le repas hein wondering

Maintenant, imagine que tu vas à la pêche, mais qu’avant de sortir, tu te renseignes sur les types de poissons qui se trouvent dans les lacs du coin. Tu choisis un lac précis car il a un poisson précis pour lequel tu sais que tu as des appâts qui vont l’attirer à coup sûr. Tu vas sur ce lac, tu lances ta ligne et là, tu pêches tout ce qui bouge ! Forcément, tu as étudié le terrain avant et tu as les bons appâts pour les bons poissons. Ton repas sera tellement gargantuesque que tu pourras en faire profiter ceux que tu aimes.

Et ben ton projet créatif, c’est pareil !

Si tu veux avoir des clients, il faut leur proposer quelque chose qui les intéresse et pour ça il faut les connaitre. Il faut savoir qui ils sont et ce qu’ils aiment. Quand tu sauras qui ils sont et ce qu’ils aiment, tu sauras où les trouver et comment communiquer avec eux. C’est comme ça que ça marche si tu veux te démarquer des autres, créer des bijoux qui te ressemblent, qui auront ta signature artistique et qui se vendront.

Si tu crées des bijoux “pour tout le monde”, ils ne se différencieront jamais de la concurrence ou des grandes enseignes de bijoux fantaisies bas de gamme, ils seront invisibles et tu te noieras dans la masse. Du coup, tu baisseras tes prix pour vendre un peu parce que tu penseras que le problème c’est le prix, alors que non. Le problème c’est que tu ne cibles pas ta clientèle. Et là, se sera le début d’un long cercle vicieux qui te mènera au découragement, voire à l’échec de ton projet créatifweep

Si tu crées des bijoux “pour tout le monde”, ils ne se différencieront jamais de la concurrence ou des grandes enseignes de bijoux fantaisies bas de gamme, ils seront invisibles et tu te noieras dans la masse. Du coup, tu baisseras tes prix pour vendre un peu parce que tu penseras que le problème c’est le prix, alors que non. Le problème c’est que tu ne cibles pas ta clientèle. Et là, se sera le début d’un long cercle vicieux qui te mènera au découragement, voire à l’échec de ton projet créatifweep

 

Source : Shutterstock

 

a) Décris ton projet

Donc, avant de faire quoi que se soit, que tu veuilles relancer un projet créatif ou en préparer un, tu prends une feuille blanche et tu écris ton projet dans ses moindre détails. Ce que tu veux créer, quand, pour qui, comment, pourquoi, tes inspirations, ce qu’il faut c’est te vider ta tête. Tu écriras aussi ce que tu aimerais d’ici 5 ans ou 10, même si c’est hypothétique, il FAUT te projeter avec ton entreprise pour savoir ù tu veux aller et quel chemin prendre.

Complète ce que tu as écrit en te posant ces 4 questions FON-DA-MEN-TALES :

  • Quelles sont mes motivations pour ce projet ?
  • Quelles sont mes compétences et mes faiblesses ?
  • De quels moyens financiers je dispose ?
  • Combien de temps consacrerai-je à mon projet ?

Les réponses à ces questions t’aideront à découvrir tes atouts et tes faiblesses qu’il faudra pallier de suite.  Il ne faut surtout pas laisser une (ou plusieurs) faiblesse t’empoisonner ou perdurer. Tu agis de suite pour la neutraliser, tu peux même la transformer en force.

Tes réponses te permettront aussi de t’organiser et de savoir si tu as besoin de te former sur certains aspect de ton projet.

Qu’est-ce que j’entends par faiblesse ?

  • Ton entourage ne te suit pas dans ton projet ? Entoure-toi d’autres entrepreneurs ou de gens positifs et ne parle plus de ton projet à ceux qui ne comprennent pas.
  • Tu manques d’argent ? Il y a des solutions pour y remédier. Comme emprunter à des organismes qui prêtent aux entrepreneurs même fauchés (l’ADIE par exemple, je le sais je lai fait smile), économiser, lancer un Crowdfunding, un pot commun pour ton anniversaire etc etc.
  • Tes notions en marketing ou comm sont nuls ? Pareil en gestion ou en entrepreneuriat ? Formes-toi. Ce blog te propose plein d’ateliers spécialement conçus pour les Pies. Le marketing y est vulgarisé, la gestion simplifié, la comm optimisée pour que tout colle à nos petits business. Si tu as besoin de soutien ou d’aide plus poussé, il y a aussi un abonnement Premium pour te former en continue. Toutes les infos sont ici: CLIC.

Bref, tu vois où je veux en venir. Il y a une solution à chaque problème. Et s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y pas pas de problème mais un blocage personnel que tu dois régler (peur de l’échec, peur de la réussite etc). C’est une de mes philosophies de vie.

Écrire ton projet sur papier, lui donnera une dimension réelle et te permettra de mettre toutes tes idées au clair. Ça te permettra de te rendre compte de ce que tu veux vraiment faire ou pas et dans quelle proportion. Ça te permettra de trouver les réponses à tes questions (en tout cas celles auxquelles tu peux répondre seule).

N’hésite pas à recommencer autant de fois que nécessaire ! Jusqu’à ce que ton projet, ta signature artistique soient en accord avec toi !

 

b) Affine ton idée, cible tes créations et ton public

Une fois que tu as défini ton projet créatif et ta “signature” artistique, il faut que tu réfléchisses à qui tu veux vendre tes créations et que tu te crées un persona, c’est à dire que tu inventes un personnage qui représente ton client idéal / ta clientèle cible.

Tu imagines une personne, homme ou femme, de tel âge, ayant tel métier avec tels revenus, tel style vestimentaire, ce qu’elle aime, pourquoi, où elle va etc etc. Tu inventes vraiment la personne idéale pour tes créations. Mais une personne qui peut être réelle hein, pas un Alien de la planète Kuglefluk  giggle

Si tu ressens le besoin d’en imaginer plusieurs, fais-le. Tu peux avoir plusieurs cibles.

Grâce à ton persona, tu pourras te mettre dans la peau de ton client pour créer une image de marque et une communication qui lui correspondent. Tu pourras savoir les actions à mettre en place pour atteindre tes futurs clients et surtout où les mettre en place.

On appelle ça établir une stratégie marketing. Et ouais, t’as vu, c’est pas si terrible que ça tease

Pour être sûr que tu es dans le juste avec ton persona ou pour le peaufiner, « convoque » des personnes de ton entourage qui lui ressemblent pour leur demander leur avis sur tes créations.

Fais une sorte de table ronde, laisse-les les manipuler, les tester, parle avec eux de la fourchette de prix que tu comptes appliquer, d’où tu comptes vendre pour savoir si ils achètent dans ces endroits là (pas forcément géographiquement, dans ce genre d’endroits) etc etc.

Avec cet exercice, voici les questions auxquelles tu dois répondre impérativement avant de vendre tes créations :

  • Quel produit, pour quel client et à quel prix ?
  • Quelles sont les actions promotionnelles / commerciales à mettre en œuvre (pour le lancement ou certaines périodes annuelles)?
  • Quels sont les canaux de distribution (sur le net, des marchés, en boutique etc) que tu privilégies ?

 

 

les taxes en auto-entreprise

source: Pixabay.com

 

 

Étape 2 : Fais ton étude de marché

Il faut que tu fasses une étude de marché sur le secteur de la création en bijouterie fantaisie avant de lancer le moindre projet et d’investir le moindre centime ! C’est juste indispensable pour savoir si ton projet a des chances d’aboutir ou non !

J’en parle ici, dans l’article Comment préparer ou relancer ton projet créatif – l’étude de marché et ici, dans l’article Comment préparer ou relancer ton projet créatif – sondage et catégories socio-professionnelles. Les deux se complètent et se lisent dans l’ordre donné.

 

 

Étape 3 : Fais tes prévisions financières

Après avoir défini ton projet, ta clientèle et fais ton étude de marché, tu attaques le prévisionnel financier de ton entreprise créative. C’est-à-dire que tu vas estimer tes dépenses et revenus dans l’entreprise pour une année (en général, ça se fait sur 3 ans, mais bon, sur 1 an c’est déjà bien !).

Dans tes dépenses, tu prévois tes charges mensuelles fixes, c’est à dire les charges récurrentes qui ne changent pas comme l’électricité, le loyer de ton atelier (même si tu es à la maison, tu calcules au prorata), ta Cotisation foncière des Entreprises (1 fois par an), ton salaire, etc.

Ton matériel et frais liés à la vente comme les frais de port ou les frais Paypal sont à prévoir aussi, mais à part dans ton prévisionnel. Dans une ligne “charges variables”. Car, une fois que ton entreprise tournera, ces charges variables se comptent dans tes prix de ventes, pas dans tes charges mensuelles fixes, car leur montant varie. Pour les connaitre, il faut que tu estimes ton C.A (chiffre d’affaires) pour savoir combien de ventes tu dois faire par mois. Quand tu sauras combien de ventes, tu pourras estimer les charges variables. Le tout pour 1 an au moins hein.

Sur le blog, il y a deux articles qui peuvent t’aider sur ces sujets, Vendre ses créations: calcul ton C.A idéal et Créatrice, créateur, quelles taxes et cotisations dois-tu payer en auto-entreprise? [France]

Pense aussi à ta trésorerie de départ et à ton BFR (besoin en fond de roulement). Un BFR c’est une somme de côté qui te sert à investir quand tu as un coup de boost dans ton projet créatif. Genre, une boutique qui te passe une grosse commande d’un coup, il faut que tu achètes beaucoup de matières premières, tu puises dans ton BFR. Plus ton projet créatif évolue, plus ton BFR doit être important.

En plus de tes prévisions annuelles, tu prévois tes frais d’ouverture d’entreprise dans un budget séparé. Tu auras les montants exacts en contactant la CMA ( Chambre de Métier et de l’Artisanat) de ta région. Depuis début 2016, tu as un stage obligatoire (le SPI) à faire, il coûte entre 200 et 300€ (pour qu’en plus on t’apprenne des  âneriesboringBref…) et quelques autres petits frais annexes. C’est important de les prévoir pour que tu établisses un budget et puisses faire ta création d’entreprise sans te stresser avec ça.

Si tu es complètement larguée dans le calcul de tes prix de vente directe et aux professionnels, j’ai créé un atelier méthodologique où tu apprends le calcul et où tu reçois un tableau de calcul Excel qui fera tes prix automatiquement (une fois que tu auras rentré tes paramètres bien sûr). Cet atelier judicieusement nommé “Calculer ses prix pour ne plus se faire plumer (enfin!)” est disponible ici : CLIC.

 

 

Étape 4 : Trouve des financements et des aides

Si tu as besoin d’argent pour ton projet créatif, tu as plusieurs possibilités. Je t’en ai un peu parlé vite fait plus haut dans cet article.

Il y a tout d’abord tes fonds propres. Ils peuvent être pécuniaires ou en nature. Alors si avant de te lancer tu avais déjà du matos créatif que tu vas utiliser dans ta futur entreprise, essaye de récupérer les factures et calcule pour combien tu en as. Tu pourras présenter cette somme comme un apport perso dans ton projet créatif. Surtout si tu dois présenter un business plan ou un prévisionnel pour avoir un prêt ou un local. A titre perso, c’est intéressant aussi de savoir ce que tu investis. Plus d’informations ici sur le site de l’AFE !

Ensuite, tu as le Love Money. C’est à dire l’argent que tu donnes des proches pour t’aider à te lancer. Tu peux lancer une cagnotte en ligne auprès de ton entourage si tu veux ou les solliciter pour ton anniversaire ou les fêtes de fin d’année. Tu trouveras toutes les infos sur ces dons ici sur le site de l’AFE : CLIC !

Tu as aussi l’option Crowdfunding. Beaucoup de créatrices se lancent grâce à ce type de récolte de fonds. Mais il faut savoir que c’est un travail de comm très intense. Il ne faut rien lâcher pendant toute la durée de la campagne de don. Relancer les gens, partager l’info, faire partager l’info, etc. Je t’ai écris un article sur le sujet ici où je t’explique comment faire et où tu trouveras l’interview d’une créatrice qui a réussi sa campagne de financement : CLIC

Il y a aussi ce que j’appelle les prêts spéciaux. Ce sont des prêts via des structures spéciales comme l’ADIE par exemple. Quand j’ai commencé la créations de bijoux, j’étais endettée et au chômage. L’ADIE m’a prêté presque 2000€ pour démarrer. J’ai présenté un business plan (un dossier qui présente ton projet et reprend les éléments qu’on voit dans cet article) qui a été validé et voilà. Le seul bémol est que les intérêts sont énormes, à l’époque (en 2009) j’en avais pour 9%. Ces intérêts servent à financer la structure et à créer des fonds pour d’autres emprunteurs. J’ai donc accepté de suite. On ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre. J’ai remboursé mon prêt en 2 ans avec quelques accrocs mais j’ai tout remboursé malgré que mon entreprise me rapportait pas grand chose, donc c’est faisable.shy Il y a d’autres structures que l’ADIE qui aident financièrement mais d’autres manières. Ça dépend des régions, renseigne-toi de ton côté.

Tu as le prêt bancaire classique si tu es solvable. Mais là aussi, il faut un business plan à présenter au banquier pour prouver la solidité de ton projet et ta capacité de remboursement.

Il y a aussi les subventions de l’État, des départements ou des régions, pour les chômeurs, pour les femmes, pour certaines zone d’activités et que sais-je encore. Quand l’ADIE m’a prêté l’argent pour démarrer mon entreprise, ils ont en même temps envoyé un dossier à la Région pour que je perçoive une subvention. Cette subvention, pour jeunes créateurs d’entreprise qui empruntaient à l’ADIE, m’a été accordée et j’ai reçu autant que le montant de mon prêtsurprisedAlors ne néglige pas cette possibilité.

Si tu es demandeur d’emploi, tu as accès à l’ACCRE. Tu trouveras toutes les informations ici sur le site de l’AFE : CLIC !

 

 

blog conseil créateur vendre ses créations legalement

Photo: Eva Photography

 

 

Étape 5 : Choisis ton statut juridique

Choisis un statut en fonction de ton projet créatif.

L’idéal pour démarrer est le statut d’auto-entrepreneur. Tu ne payes des cotisations que si tu vends, par contre tu ne peux pas déduire tes charges comme dans une entreprise au régime réel. Cela signifie que ni tes charges mensuelles, ni ton matériel, ni tes frais de port, ni tes frais Paypal ne doivent être déduits de ton chiffre d’affaire, tu dois déclarer TOUT ce que le client te paye et tu sera taxée sur ce chiffre.

Tu ouvres ton entreprise à la CMA car tu es artisan-commerçant, tu n’as rien à voir avec la CCI.

Tu es soumis à la cotisation de la catégorie « revente » de 13,4%. Ne te trompe pas avec la catégorie « prestation de service artisanale » qui est soumis à 23% environ de cotisations mensuelles. Pendant le SPI (le fameux stage obligatoire depuis janvier 2016), les intervenants induisent souvent les créateurs en erreur en leur disant de se déclarer en prestation artisanale. Beaucoup de Pies me l’ont rapporté en m’envoyant des mails désespérés et perdus. Mais quand elles y sont retournées le lendemain pour continuer leur stage (il dure une semaine), elles ont insisté en expliquant qu’elles achetaient de la matière première qu’elles transformaient et qu’elles revendaient le produit transformé. A chaque fois les intervenants se sont renseignés et ont finalement dit que c’était vrai ! La prestation de service artisanale concerne les peintres en bâtiment ou les ateliers créatifs tout ce qui à un rapport avec la vente d’un service, pas d’un objet que tu crées.

Pareil pour la création sur commande, c’est de “l’achat/revente”.

Par contre, la réparation est une prestation de service car c’est le client qui te ramène un bijou (déjà créé par quelqu’un d’autre) à réparer.

Je te propose des infos complémentaires sur le statut juridique dans les articles regroupés sur la page “Ouvrir son entreprise…. ou pas” (CLIC).

Tu peux avoir des activités en prestation et en achat/revente dans une même entreprise sans aucun soucis. Pour déclarer ton CA, tu fais une compta distincte pour la presta et une pour la vente car sur tes déclarations mensuelles (ou trimestrielle selon ce que tu as choisis), tu écriras le CA fait avec de la vente sur la ligne “achat/revente” et le CA issu de la prestation dans la libre prestation de service artisanale”. C’est tout à fait légal.

En plus du statut d’AE, tu as d’autres possibilités comme ouvrir une association ou t’affilier à ma Maison Des Artistes. Je reviendrai sur le sujet dans un atelier très prochainement et je mettrai le lien ici.

 

 

Étape 6 : Les formalités de la création de ton entreprise créative

Pour ouvrir son entreprise, il faut composer un dossier à envoyer ou déposer  en version papier à la CFE. Voici un article sur comment remplir ton formulaire P0 CMB avec un exemplaire à télécharger et imprimer : CLIC !

Tu peux aussi créer ton auto-entreprise en ligne sur le site de l’autoentrepreneur : CLIC !

A cela s’ajoute le stage à la création d’entreprise (SPI) de la Chambre de Métier et de l’Artisanat de ta région dont je t’ai parlé plus haut.

 

 

Étape 7 : Faire vivre ton entreprise

Voilà ton entreprise est lancée ! Maintenant à toi de la faire vivre.

Si je peux te donner 3 conseils, ce serait :

  • Communique avec tes clients ou prospects via un blog et les réseaux sociaux.
  • Soigne tes visuels, car les achats de bijoux fantaisie, d’accessoires ou de vêtement fonctionnent très souvent au coup de coeur, surtout dans l’artisanat.
  • Ne te vends pas au rabais, fais des prix justes.

Pour t’aider dans ces démarches (et bien d’autres), tu as les articles du blog, dont certains sont regroupés par thème pour te faciliter la lecture :

 

conseil pour vendre ses créations - créatrices bijoux créatrices textiles

 

Et voilà, maintenant tu sais comment on monte une entreprise créative ! Ne soit pas étourdie pas l’aspect gargantuesque du travail à accomplir. Certaines étapes se font très vite et souvent tu avances sans t’en rendre compte. Et puis tu n’es plus seule, les Pies Bavardes sont là pour t’épauler maintenant kiss

 

Donc, si je récapitule, pour créer ton entreprise créative, tu dois :

1-Définir ton projet et ta clientèle cible

2- Faire ton étude de marché

3- Faire tes prévisions financières

4- Trouver des financements et des aides

5- Choisir ton statut juridique

6- Faire les formalités de la créations d’entreprise

7- Faire vivre ton entreprise

Tu te sens prête ? Oublie tes peurs et trace ta route, c’est (presque) que du bonheur heart