Lexique pour Créative Cheffe d’Entreprise

Pour que tu comprennes les termes professionnels que j’utilise dans certains articles, mais aussi pour tu puisses communiquer avec des professionnels ou avec l’administration, il y a des termes que tu dois impérativement connaître. Voici une petite liste non exhaustive que je mettrai à jour en fonction des besoins.

Pour être tenue informée des prochains articles qui feront évoluer ton entreprise créative, abonne-toi gratuitement aux mails du blog via le formulaire ci-contre. 

Lexique professionnel

Artisanat :

Production de produits ou services grâce à un savoir-faire particulier et hors contexte industriel : l’artisan assure en général tous les stades de sa production, de transformation, de réparation ou de prestation de services, et leur commercialisation.

Industriel ne veut pas dire « fait avec des machines », mais est plus en rapport avec la quantité produite ou le nombre de personnes présentes pour fabriquer l’objet, même si tout est fait à la main.

Artisanat ne veut pas dire non plus « fait main » puisque qu’on peut utiliser des machines pour fabriquer, par exemple les machine à coudre !

Du coup, la haute couture/le secteur luxe n’est pas de l’artisanat puisque c’est une industrie à part entière qui demande une multitude d’acteurs.

Artisan-ne :

– Personne exerçant, pour son propre compte, un art mécanique ou un métier manuel qui exige une certaine qualification professionnelle.
– Celui qui réalise une chose (souvent avec une idée de patience, de minutie, de dextérité); auteur d’une chose

Artiste :

Celui, celle qui cultive un art, qui pratique un des beaux-arts.
– C’est un artisan qui excelle dans son travail, qui a acquis une technique, une maîtrise d’exécution, un savoir-faire qui lui permet de reproduire habilement un modèle ou même d’en inventer de nouveaux.
– Celui qui est capable de transposer les éléments de la réalité dans le cadre privilégié de son art

Bénéfice :

C’est ce qu’il te reste d’argent lorsque tu as déduit de ton CA (Chiffre d’Affaires) toutes tes charges et autres frais. Ton bénéfice sert à ré-investir dans ton entreprise. Ton bénéfice n’est pas ton salaire. Ton salaire est compris dans les charges que tu déduis de ton C.A.

B.F.R :

Besoin en Fonds de Roulement). Un BFR c’est une somme de côté qui te sert à investir quand tu as un coup de boost dans ton projet créatif. Genre, une boutique qui te passe une grosse commande d’un coup, il faut que tu achètes beaucoup de matières premières, tu puises dans ton BFR. Plus ton projet créatif évolue, plus ton BFR doit être important.

Bijoutier :

Personne qui fabrique et/ou vend des bijoux. (quelle qu’en soit la gamme)

Bijoutier fantaisie :

Terme a priori inexistant mais reconnu moralement, il est pourtant sur différents sites officiels. J’ai trouvé diverses définitions non- formelles, mais valorisantes.

Business plan :

Dossier dans lequel tu présentes ton projet d’entreprise créative. Ce dossier doit contenir une description de ton projet, un plan prévisionnel sur 3  ans, une étude de marché et un plan marketing.

Business model :

Modèle économique que tu utilises pour générer du chiffre d’affaires. Par exemple, tu tiens un blog qui fournit du contenu gratuit sur le baroque et tu vends des bijoux baroques à tes lecteurs via des mails sans e-commerce. Ou encore, tu fabriques tes créations dans un local de ta région et tu vends tes créations via une marketplace et en faisant des ventes privées dans ton local tous les mois. Ou encore, tu fabriques tes créations chez toi et tu les vends via ton e-commerce, sur des expos et à des boutiques.

C.A. :

Ton Chiffre d’Affaires. C’est à dire toutes tes ventes et autres factures de prestations que tu encaisses.

Charges :

Tes charges sont tout ce que tu dois payer tous les mois pour ton entreprises créative, à savoir ton loyer, ton salaire, tes cotisations, ton abonnement internet, l’électricité, tes matières premières etc. Les charges se divisent en deux catégories : les charges variables (dont les montants changent tous les mois comme tes matières premières ou ce que tu payes pour des stands) qui sont normalement exprimées en pourcentage. Et les charges fixes, dont les montants ne changent pas (loyer, abonnement internet etc.)

Clientèle cible :

Les personnes pour qui tu crées tes produits, ceux et celles que tu vises avec tes créations.

Créateur :

Celui, celle qui crée, qui tire du néant.
– Dont le génie se manifeste dans l’art d’exploiter une invention, de faire progresser une technique, d’élaborer un produit nouveau.
– Qui invente, qui produit quelque chose de nouveau
– Qui a la capacité de produire, en art, des formes de beauté originales, inédites, ou d’engendrer des créatures fictives.
– Celui, celle qui fonde : un créateur d’entreprise.

Fabricant :

Industriel ou artisan qui fabrique ou qui fait fabriquer

Marché :

C’est le lieu (l’environnement) dans lequel va évoluer l’entreprise et où se rencontrent l’offre et la demande d’un bien ou d’un service, c’est-à-dire principalement les clients potentiels et la concurrence. Un marché peut être national, régional, saisonnier, concentré, diffus, captif, fermé, ambulant…
Chaque caractéristique du marché entraîne des contraintes et des clefs de succès spécifiques qu’il est important d’identifier. L’offre correspond à la production de matières premières ou de produits manufacturés. La demande correspond à la demande, aux besoins des clients. Dans la bijoutetie fantaisie, il y a une segmentation en 3 marchés :

  •  le marché bas de gamme avec des enseignes comme Claire’s, Môa etc,
  • le marché moyenne gamme (la création artisanale en fait souvent partie),
  • le marché haut de gamme (création artisanale et enseignes de luxe comme Swarovski, Maty, Agatha)

À chaque segmentation, correspond un ordre de tarif et une clientèle cible.

Pour le bas de gamme, on est dans des prix de 1 à 20€ (donc tu vois ce ne sont pas des prix adaptés à ton marché, alors arrête de faire des prix bas ! Ça n’attire pas la clientèle qu’il te faut !). Pour le moyenne gamme, on est dans un ordre de prix entre 20 et 50€, et pour le haut de gamme à partir de + de 50€ jusqu’à des prix à 3 chiffres.

Donc ton choix de marché pour tes créations doit être en adéquation avec la clientèle qu’il vise et dans les prix qui le concernent.

Marketing :

 C’est une façon de gérer les échanges entre ton entreprise créative et son environnement (aussi appelé le marché) et donc, ton client. Le but est la satisfaction de ce dernier avec un produit qui lui correspond, car pour atteindre tes objectifs de CA, ton entreprise créative doit répondre à un besoin ou un désir de son marché cible, donc de ta clientèle cible. C’est pour ça qu’il est essentiel de connaître ton environnement social, politique, économique, écologique, technologique et légal, pour que tu saches à qui vendre tes produits. Par exemple :

  • L’environnement économique actuel est morose, donc tu décides de cibler ceux qui s’enrichissent et de faire des produits de luxe. Le luxe ne connaît pas la crise, c’est bien connu !
  • Autre exemple, tu préfères vendre plus, donc tu cibles la moyenne classe et tu fais des produits simples, dont le coût de revient n’est pas très élevé pour avoir un prix de vente abordable (et pas faire des bijoux de foufou au prix de Claire’s hein ! Mais ça, on en parlera bientôt dans un article du blog).

Ce sont des exemples très simples qui ne se basent que sur l’environnement économique, il faut analyser tous les environnements pour trouver ce qui correspondra à ta cible.

Le marketing, c’est aussi l’étude qui précède l’action. Tu étudies comment agir pour atteindre tes objectifs et anticiper tes actions sur l’année.

Panier moyen :

C’est la moyenne de ce que dépensent tes clients lorsqu’ils t’achètent tes créations. Pour le calculer, tu additionnes tes ventes tous les mois et tu le divises par le nombre de clients qui t’ont passé commande durant le même mois.

Plan ou Stratégie Marketing :

La stratégie marketing est un plan à court ou long terme des objectifs de ton entreprise créative. Il te permet d’avoir une vision du chemin à prendre pour évoluer et de mettre en place les bons moyens pour atteindre tes objectifs. C’est important car il faut tout le temps que tu t’y réfères pour garder le cap sur tes objectifs.

Personnal branding :

C’est mettre ta personnalité au centre de ton marketing et de ta communication. Comme David Beckham, par exemple, qui est une marque à lui tout seul. Pour les créateurs, c’est une excellente stratégie, surtout si tu es expertes dans ton domaine.

Positionnement :

Le positionnement est la catégorie mentale dans laquelle tu veux que les gens perçoivent ton entreprise créative et ta position par rapport aux offres concurrentes de la même catégorie. Le positionnement se définit par tes produits, ta marques ou ton enseigne. Il te faut une position crédible, attrayante et durable au sein d’un marché et dans l’esprit des clients.

Prospect :

En marketing, tu as le suspect (la personnes que tu suspectes d’être un futur client), le prospect (celui que tu as déjà contacté et que tu sais intéressé par tes produits) et le clients (celui qui t’a déjà acheté un produit).

Web-marketing :

C’est l’utilisation du net pour “prospecter” (recherche de prospects) et fidéliser sa clientèle avec un mélange de marketing, d’informatique, d’infographie et de communication. Le but est de rendre ton site/blog plus ergonomique, attirant et vendeur.

tristique nunc eleifend ut risus sit nec Nullam

Pin It on Pinterest

Share This