Vendre ses créations en dépôt-vente

Tu as déjà entendu parler de “dépôt-vente” ?

Tu manques d’informations et tu aimerais en savoir plus ?

Ou bien tu connais et tu serais tentée de vendre par ce canal de distribution mais tu as des questions ? Des doutes ?

Avec ma marque de bijoux La Dame de Lys (LDL dans l’article), j’avais plusieurs dépôt-ventes. Certains marchaient bien d’autres ont été des flops retentissants.

Et il y avait de bonnes raisons à ça !

Dans cet article, je te transmets les résultats de mes expériences pour que tu ne fasses pas les même erreurs que moi.

Et je t’explique aussi comment toutes les créatrices (sauf les Pies qui ne se font plus plumer, celles qui sortent de mon atelier “calculer ses prix pour ne plus se faire plumer”) perdent de l’argent en faisant une grosse erreur dans leur calcul de prix pour les dépôt-ventes.

 

vendre en dépôt-vente créateur bijoux, vêtements et accessoires

Source giphy

 

KESAKO un dépot-vente ?

AVANT l’engouement de la création artisanale de bijoux fantaisies, d’accessoires et de vêtements grâce au statut d’AE, il existait déjà des dépôt-ventes de créateurs. Mais il s’agissait de “friperies” de créateurs ou de luxe. En effet, des gens y ramenaient leurs vêtements, leurs accessoires et leurs bijoux de marques de luxe ou de créateurs pour les revendre. Comme il s’agissait de vêtements, accessoires et bijoux personnels à vendre en second main et pas de créations, les particuliers avaient le droit de vendre. Car les seules choses qu’un particulier a le droit de vendre sans SIRET, c’est ce qu’il a déjà acheté à titre perso. On a d’ailleurs le droit à 2 vide-greniers par an pour ça.

Il existe encore quelques dépôt-ventes de ce type, à Strasbourg j’en connais 2.

Il est important que tu fasses la différence entre ces dépôt-ventes où des particuliers déposent des objets achetés et leur appartenant, et les dépôts-ventes de créateurs où tu déposes tes créations pour les vendre (qu’on va détailler dans cet article) et où seuls des créateurs avec SIRET peuvent vendre..

Je pense même que les gérants de dépôt-ventes font souvent l’amalgame et que c’est pour ça que certains acceptent les créateurs non-déclarés. Je ne sais même pas si leur comptable fait la différence entre ces deux types de dépôt-ventes de créateurs !

MAINTENANT, les dépôt-ventes de créateurs qui nous intéressent sont des boutiques où toi (le déposant), tu exposes tes créations moyennant une commission sur tes ventes. La boutique est alors le “dépositaire” de tes créations. Il n’y pas de législation précise pour ce type de boutique qui vend en circuit-court (c’est à dire directement de l’artisan au consommateur). Cependant sache que :

  • Il n’y aucune obligation de contrat, mais il FAUT en rédiger un, assorti d’une fiche de dépôt ! D’abord, pour éviter les abus, car il y en a malheureusement et c’est le contrat de dépôt qui servira de référence pour toute décision juridique. Ensuite, ta fiche de dépôt servira d’inventaire et de référence pour les prix  et la facturation de tes créations.
  • Le dépositaire ne devient pas propriétaire de tes créations (qui restent tiennes) et ne peut donc pas changer tes prix sans ton consentement ! S’il fait une remise sans ton accord, elle est à déduire sur SA commission.
  • Tu dois prendre en charge les frais de livraison si un client veut se faire livrer. Mais, le dépositaire ne peut pas prendre la décision de l’envoi sans te consulter
  • C’est l’assurance du dépositaire qui entre en compte en cas de vol ou de casse dans le magasin. Tu dois être dédommagée au prix indiqué sur le fiche de dépôt de ton contrat de dépôt. Idem si un client ne paye pas le dépositaire, il doit quand même te verser le prix de la création. En cas de création défectueuse, le S.A.V reste à ta charge (ainsi que le remboursement ou l’échange si aucune réparation/retouche n’est possible)
  • Tu dois vérifier régulièrement que tes articles sont bien exposés à la vente et que les conditions que vous avez prévu le dépositaire et toi sur votre contrat soient bien respectées. Pour cela, tu peux lui demander des photos de ton espace de vente. Ces photos pourront aussi te servir sur ton blog ou les réseaux sociaux pour annoncer à ta clientèle où elle peut trouver tes créations.

De manière globale lorsque tu vends en dépôt-vente, n’envoie pas juste tes créations et laisse passer le temps. Envoie un mail régulièrement à la gérante pour savoir comment ça se passe, les retours clients, quels produits se vendent le mieux pour que tu fasses un réassort précis. Ça évitera que tu continues d’envoyer des créations qui ne se vendent pas et s’accumulent et ça te permettra de fabriquer ce qui se vends lookdown

 

comment vendre en dépôt-vente

source : pixabay.com

 

Comment BIEN choisir un dépôt-vente

Tout comme pour les expos et les professionnels à qui tu voudrais vendre du stock, il faut cibler les dépôt-ventes dans lesquels tu veux vendre.

En fonction de ce que tu crées, tu dois vérifier plusieurs points avant de signer un contrat avec un dépôt-vente. Pour cela, rien de mieux que de poser des questions au gérant de la boutique que tu vises. Il te répondra sincèrement, car tout comme toi, il a intérêt à être sûr que tes créations sont faites pour sa boutique, sinon il perd de l’argent !

Voici les questions de base à lui poser :

  • Quelle est la gamme de prix de l’ensemble des créations de la boutique. Il faut que tu saches si tes prix sont dans la même gamme que les autres déposants. Si les prix des autres déposants sont plus bas, tu vas te retrouver face à de la concurrence déloyale. Si les prix des autres déposants sont plus chers, la clientèle n’aura pas une bonne perception de la valeur de tes créations (en gros elle pensera que c’est de la mauvaise qualité). Et ça c’est très dommageable pour ta marque ! Une des boutiques où j’ai exposé avec ma marque de bijoux LDL n’a réalisé aucune vente de mes créations en 3 mois ! Pourtant la gérante adorait mon travail et elle le proposait souvent à ses clientes. Lorsque nous avons clôturer le contrat de 3 mois, on s’est envoyée des mails pour finaliser le retour de mes créations. Et en discutant, elle me dit “bon après, je dois avouer que vous étiez la plus chère de mes créatrices”. Aheum…notsureBen ça fallait me le dire AVANT qu’on perde toutes les deux du temps, de l’énergie et de l’argent pour rien. Moi je payais 60€ de loyer pour rien et elle ne se faisait pas de commissions sur mon travail. Pire, elle aurait pu prendre un autre déposant à ma place qui lui, lui aurait rapporter de l’argent !
  • Quelle est sa zone géographique (ville, campagne, touristiques ou autres). En fonction du type de création que tu fais, certaines se vendront mieux à la campagne, d’autres en ville. Voire, bien dans les deux. S’il s’agit d’une zone touristique ou pas, ça change aussi beaucoup de choses. Notamment les périodes creuses. En général, les 2 mois de grandes vacances sont calmes donc tu peux préparer Noël. Mais si tu déposes tes créations dans une boutique touristiques, il faudra que tu t’organises pour créer assez de stock et préparer les fêtes de fin d’année.
  • Quelle est la clientèle cible de la boutique. Alors je pense que c’est LA question la plus importante. Avec ma marque de bijoux d’inspiration historique, j’ai eu pas mal d’échec en dépôt-vente. Jusqu’à ce que je comprennes que c’était parce que les boutiques dites “de créateurs” ne correspondaient pas à ma clientèle cible. Les dépôt-ventes où je vendais bien, étaient des boutiques axées sur le vintage ou le retro. Il faut que la clientèle cible de la boutique dépositaire (ou une de ses clientèles cibles) corresponde au mieux à la tienne pour t’assurer le succès.

Tu l’auras compris, tu ne choisis pas un dépôt-vente comme tu achètes un petit-pain au chocolat. Mais plutôt comme tu choisis une paire de chaussure assortie à ta robe préférée giggle

 

 

source : pixabay.com

 

 

Calculer ses prix de vente pour les dépôt-ventes

Le calcul de tes prix pour les dépôt-ventes n’est pas le même que le calcul de tes prix de vente directe.

Alors oui, comme pour tes prix de vente directe, tu comptes aussi ton matériel, temps de travail, ton emballage, ta marge et tes charges + RSI et autres cotisations.

Mais tu inclus aussi la commission du dépôt-vente.

Donc c’est toi qui donne le prix de vente boutique sur lequel le dépôt-vente se prend une marge qui oscille entre 30 et 50%. Parfois, le dépôt-vente te demande aussi un loyer + TVA, ça dépend de sa structure juridique (association, micro-entrepreneur, entreprise individuelle etc…).

 

Petite aparté :

Il y a pas longtemps, j’ai lu dans un livre pour créatives, que le calcul de ton prix de vente se basait sur le SMIC alors que non surtout pas ! J’en parle dans l’article “Calcul du coût de revient de tes créations : ton tarif horaire” (CLIC!). Il est aussi écrit dans ce livre que la marge sert à payer ces charges (électricité, gaz, loyer et cotisations sociales) et que le bénéfice servait à se payer. C’est faux et archi faux !! La marge sert à faire tampon pour proposer des réductions quand tu veux faire des actions promotionnelles ou vendre aux pros. L’argent de ta marge sert à augmenter ta trésorerie.

Enfin, ton bénéfice sert aussi à ta trésorerie.

Trésorerie qu’il faut garder de côté et qui te sert à acheter du matériel pour tes prototypes par exemple ou à acheter un gros volume de matos d’un coup si tu as une grosse commande imprévue (ou Noël qui approche). Ça sert aussi à payer tes campagnes de pub (flyers, affiches, pub payante sur Facebook etc) et d’autres choses. Si tu te bases sur ta marge pour payer tes frais, tu ne les payeras pas et surtout tu devras augmenter tes prix au fur et à mesure que tes charges et tes cotisations grimpent.

 

Le truc qui fâche

Alors là maintenant tout de suite, je vais donc te dire un truc que tu n’aimeras pas heart

Je lis beaucoup de créatrices qui se plaignent des commissions des boutiques dépôt-ventes.

Avant de se plaindre, il faudrait ne serait-ce qu’imaginer les charges d’une boutique. Entre le prix du loyer, du ou des salariés, l’électricité, le gaz, Internet, le téléphone, le comptable et les frais bancaires liés au mode de paiement et de gestion, une boutique génère énormément de frais ! C’est tout à fait normal d’avoir des boutiques qui prélèvent 50% de ton prix de vente par exemple.

Il faut bien que tu comprennes qu’avec ce canal de distribution, toi tu n’as plus qu’à créer ! C’est la boutique qui se charge de tout le reste (trouver des clients, communiquer, gérer ton stock, vendre etc.).

 

Le calcul

Par contre, si le dépositaire te demande XX% de commission, ces XX% ne sont pas cadeau hein. Tu ne perds pas XX% de ton prix, tu dois faire un calcul spécifique pour les intégrer à ton prix de vente.

Pour cela, tu dois d’abord calculer ce que j’appelle un « prix de vente intermédiaire » qui correspond à ce que tu veux gagner sur ta création après la déduction de la marge du dépôt-vente. Puis, le « prix de vente boutique » que le dépôt-vente appliquera dans son commerce pour toucher sa commission.

Pour calculer ce « prix de vente boutique », tu pars de ton « prix de vente intermédiaire ». Seulement attention, pour avoir le « prix de vente boutique », tu ne dois pas ajouter le pourcentage du dépôt-vente à ton « prix de vente intermédiaire », c’est une erreur qui te fait perdre des sous. Tu dois déduire le pourcentage du dépôt-vente de ton « prix de vente boutique ».

 

calculer le prix de ses créations pour dépôt-vente

Crédit photo : Eva Photography

 

C’est chaud patate hein ? Attends, voici un exemple qui t’aidera à mieux comprendre.

Imaginons que tu aies une autre création dont le « prix de vente intermédiaire » (le prix que tu veux en récupérer donc) est de 35€.

Pour calculer les 40% de commission de la boutique, tu ne dois pas faire 35€ + 40%, sinon tu perdras de l’argent. Car 40% du « prix de vente boutique » n’est pas égale à 40% de 35€ puisque le montant final ne sera pas le même.

Tu dois calculer le « prix de vente boutique » de ta création MOINS 40%. Sauf que tu ne connais pas le « prix de vente boutique » ! Comment le trouver ? Alors accroches-toi bien, voici l’explication.

Si le dépôt-vente te prend 40% de ton « prix de vente boutique », ça veut dire que tes 35€ (donc ton « prix de vente intermédiaire ») sont égales à 60% du « prix de vente boutique ».

Ok ?

Donc, le calcul pour trouver ton « prix boutique » est 35€ x 100 / 60. Tu obtiens alors un résultat de 58,33€, qui est donc le « prix de vente boutique » que tu proposeras au dépôt-vente pour gagner 35€.

La différence entre ton « prix de vente intermédiaire » et ton « prix de vente boutique » (donc 58,33€ – 35€ = 23,33€) sera les 40% que se gardera le dépôt-vente.

Or si tu avais ajouté 40% à tes 35€ pour calculer ton « prix de vente boutique » (35×40/100) tu aurais trouvé 12€. Alors que 58.33×40/100 = 23,33€ !  Tu aurais perdu plus de 10€ !

Et c’est comme ça que beaucoup de créatrices perdent de l’argent sans même le savoir !

Et là, je te parle pas encore du RSI à appliquer, sinon tu te feras une entorse du cerveau cryTout comme moi quand j’ai fait ces calculs !

Pour celles qui veulent aller plus loin pour avoir des prix de ventes juste, je propose un atelier “Calculer ses prix pour ne plus se faire plumer (enfin!)” ici : CLIC !

 

source : giphy.com

 

 

CADEAU !

Pour t’aider à visualiser les échanges entre un dépositaire et déposant, je t’offre un contrat de dépôt-vente assorti de sa fiche de dépôt-vente.

Normalement, tous les dépôt-ventes te fournissent le contrat et la fiche de dépôt, mais cela pourrait t’être utile, ne serait-ce que pour comparer et voir si le dépositaire n’a rien oublié.

Pour télécharger ce modèle de contrat, tu as juste à cliquer ici : CLIC !

 

Conclusion

La vente en dépôt-vente peut être un formidable essor de ton activité si tu prépares bien le terrain. Ne répond pas trop vite aux offres alléchantes ou ne te précipite pas sur des boutiques sans vérifier toutes les informations que je cite dans cet article. Car un dépôt peut mal se passer.

Sur le net, tu trouveras pléthore de témoignages de créatrices qui se sont faites avoir par une boutique !

Moi-même, j’en ai fait l’expérience. Une boutique ne m’a jamais payé ce qu’elle me devait, ni rendu mes créations. Si je m’étais renseignée avant sur le net, j’aurais pu éviter cette histoire. Car après m’être rendue compte qu’elle m’avait escroqué, j’ai tapé le nom de la boutique sur Google. J’ai découvert que cette femme avait escroqué beaucoup de monde (dont des copines créatrices !) et qu’il y avait même un groupe Facebook où les créatrices flouées se retrouvaient pour lancer une action en justice commune !

Donc tu vois, rien n’est tout rose non plus, mais tu as tout à gagner en agissant professionnellement et avec discernement.

50 Commentaires

  1. Tu es incroyables Mélanie ! Cela fait des jours que je me pose toutes ces questions sur le dépôt-vente sans rien trouver de si bien expliqué. Je ne pensais jamais en passer par le dépôt vente, car ce n’est pas comme cela que fonctionne le domaine des cosmétiques, mais je n’ai visiblement pas le choix avec certaines boutiques. Merci encore pour ton extraordinaire travail de recherche et ton partage. Bises québécoises
  2. Pour dépôt-venter (oui je sais ça existe pas, mais z’aime bien !) depuis plus de 3 ans, ton article est hyper complet. Je penses que tu abordes très bien tous les points, toutes les questions qu’on peut se poser…Encore un bel article. Bravo.
  3. Merci pour cet article dont je me posait bcp des questions. J’ai quand même une doute. Bien que ce canal peut être intéressant pour la commercialisation comme tu dis, est-ce que lorsqu’ on choisit bien le magasin et la cible on arrive quand même à vendre toute ou presque la totalité de marchandise envoyé à la boutique lors du contrat? Ou alors faut prevoir juste un % des unités vendues à chaque contrat. Car honnêtement c est qui me fait peur du dépôt vente est de fabriquer des bijoux pour un tel nombre des boutiques et de me retrouver avec pas mal de stock non vendu à la fin du contrat. Donc de la perte en tresorerie. Merci pour tes conseils.
    • : tu auras toujouus des invendus, c’est normal. A moins de cartonner, mais à un moment l’effet s’épuisera. Concernant les stocks d’invendus, tu peux faire des rotations entre boutiques et si il t’en reste toujours, tu les proposes en solde, comme toutes les entreprises du monde =D Ne t’inquiète pas, c’est normal =)
  4. Parfait! Cet article tombe pile poil pour moi. Merci!
  5. Oh merci beaucoup pour cet article détaillé qui répond exactement à mes questions du moment !! 😉
    • merci beaucoup ! L’article est très intéressant =)
      Je suis juste pas d’accord avec la première partie, car de tous les dépôt-ventes que je connais ou que j’ai fait, aucun n’achetaient de stock. Quand à dire que le commerçant ne prend pas de risque financier, c’est faux. Car si al boutique ne vend pas, elle ne génère pas de chiffre d’affaire alors que ça aurait pu être le cas avec un autre créateur. Sinon tout est parfaitement expliqué =)
  6. Je viens de découvrir cet article. Etant gérante d’une boutique de dépôt vente (sur Amiens), je confirme que les charges sont colossales -_- Pour ma part j’applique une commission de 40% sur les ventes même si j’aimerai, à terme, pouvoir acheter directement les marchandises aux créateurs…

    Cet article est très explicatif et je le garde sous le coude pour donner le lien aux créateurs qui ne veulent pas comprendre ce montant de commission et qui pensent que je les arnaque 😉

    Je me permets de communiquer une petite astuce que je donne aux créateurs qui déposent chez moi. Vous pouvez créer des produits spécifiquement pour les dépôts-ventes, qui vous coûtent moins d’argent en temps de fabrication et en matière première, mais qui restent dans votre univers. Cela vous permet de perdre moins d’argent (surtout que parfois en augmentant sensiblement le prix pour absorber la commission, le prix n’est plus cohérent aux yeux du client et ce dernier n’achète pas !!) et si le client achète en magasin et adore votre univers, il pourra par la suite directement commander dans votre boutique d’autres produits ! Au final, tout le monde y gagne 🙂

  7. Justement ça tombe bien ce contrat, je dois voir un dépôt-vente cet après-midi et je n’avais pas de réelle idée des droits et obligations de chacun !
  8. Merci pour ces conseils super précis. Je dois dire que tout cela m’a bien aidée. Je suis en négo avec une boutique. La boss est très sympa, mais tes conseils me rappellent qu’il ne faut se fier à personne. Je crée des pièces uniques de bijoux. Aussi, pour chaque création, son prix. J’ai demandé à mon mari qui tient le site de me faire un petit programme pour calculer automatiquement le prix final. Si cela t’intéresse de l’intégrer il pourra te donner le code. #webspirit
  9. Bonjour,
    Très bel article !
    Cependant, saurais tu me dire s’il est obligatoire d’être en auto-entreprise pour déposer ses créa dans une boutique ?
    J’ai du mal à trouver les infos.
    Merci
    • oui tout à fait ! certaines boutiques acceptent les particuliers mais c’est tout à fait illégal car un particulier n’a pas le droit de faire de facture (et tu dois faire une facture mensuelle à la boutique pour sa commission) et d’après le code du commerce, dès que tu as un processus de vente (page de vente, cgv , boutique etc) tu es un commerçant et tu dois créer ton entreprise. J’en parle dans l’article “ouvrir son entreprise ou pas” sur le blog
  10. Merci Mélanie pour ces précisions !
  11. Hello, super article et blog !
    je distribue mes produits en dépôt auprès d’une quarantaine de boutiques, et celà va continuer à progresser… et je me casse la tête à gérer mes multi-stocks, chacun ayant plusieurs produits, au niveau suivi des stocks et factu ! bref, toi qui est bien au courant sur ce type d’activité, y a t il un logiciel ou un moyen simple de gérer tous les dépôts autrement que par excel ? C’est un problème que doivent rencontrer beaucoup de déposants, et comme je suis nouveau là-dedans, je suis preneur de conseils avisés ou de retours d’expérience !
    merci.
  12. Bonjour,
    Merci pour cet article très clair. J’aurais aimé avoir des précisions quant à la marge du dépositaire. Vous n’indiquez nulle part la TVA; Quand vous indiquez que le prix boutique de votre création (dont vous voulez 35€) sera de 58,33€, il est plus juste d’écrire qu’il s’agit de 58,33 € HT et qu’en fait votre bijou sera vendu 69.99€ TTC (avec une TVA de 20%) car les clients sont des particuliers et non des professionnels.
    Comment gérez-vous la TVA?
    Merci
    Cordialement
    Béa
    • : Je ne parle pas de la TVA car les auto-entrepreneurs n’y sont pas soumis. Les dépôt-ventes avec lesquels j’ai travaillé n’y étaient pas soumis non plus car souvent en association. C’est au dépositaire de gérer la TVA pas au créateur. Lorsqu’il y est soumis en général il l’inclus dans la commission.
  13. Bonjour,
    merci beaucoup pour cet article (et tous les autres d’ailleurs !)
    Il me reste une petite question. Je ne trouve la réponse nulle part sur internet…
    Quel montant doit-on facturer à une boutique qui vend nos créations en dépôt-vente ?
    Je m’explique.
    Par exemple la commission de la boutique est de 30%, admettons que je vende 100 euros au total.
    Dois-je facturer 70 euros à la boutique (c’est à dire ce que je touche réellement).
    La boutique de dépot vente facture donc son client 100 euros et je facture la boutique de dépot vente qui est mon client 70€ ?
    j’ai bon ? ou j’ai tout faux 🙁
    merci 🙂
  14. Merci beaucoup de mettre à disposition un modèle de contrat dépôt-vente !
  15. Bonjour , merci pour cet article qui tombe à point nommé .. en effet je viens de créer une marque et son eshop . Je m apprête a démarcher maintenant les boutiques …
    Il me semble important pour le consommateur que le prix final sur le site soit le même qu’en boutique … dis moi si je me trompe …
    Ma question concerne la gestion de la tva etc .
    Je suis non assujettit.
    Si sur mon site un article est à 120 euros , il sera également a 120 euro dans la boutique .
    donc le Vrai prix (HT) de la boutique sera de 100 euros . Si elle prend un marge de 30 % . Cela nous donne du 70 euros pour moi …
    Est ce bien cela . Du coup on est quand même obligé d’être un peu limite en marge sur nos prix revendeur ? non …
    • coucouc , certaines boutique ne te font pas payer la TVA, d’autres oui. Ca dépend si elles y sont assujetti et aussi de comment leur comptable gère la chose. La TVA, concrètement, ils doivent la verser sur ce que tu leur factures, sur leur commissions, pas sur ton prix de vente en boutique puisqu’ils te reversent le restant =)
  16. Et j’ai une autre question 🙂 est ce qu’on doit vendre plus cher a la boutique qui fait du dépôt vente qu’a une boutique qui nous achèterai directement les créations? Merci
    • , Ce n’est pas une obligatoire mais c’est inévitable de la vente, car un pro ajoute sa marge qui est souvent plus qu’un % de commission (il ajoute un coef de 2 à 3). Au pros on vend à prix “usine”, c’est à dire au prix brut car il n’y a aucun intermédiaire qui rajoute de marge
  17. Bonjour,
    Vos articles sont vraiment super. Je vend mes créations via internet mais Je me pose plein de questions car j’aimerai ouvrir un dépôt vente de créations fait main…” une boutique physique” et je ne voulais justement ne pas arnaquer mes déposants , mais moi qui pensait ne pas demander plus de 10% en commission j’était loin de me douter qu’on pouvait demander jusqu’à 50% ….
    Peut on demander 30% pour les pros et 50 % pour les particuliers??? ou doit on prendre les mêmes commissions pour tous nos déposants qu’ils soient pro ou non?Sinon faire un juste milieu et demander 40% à tous les déposants?
    Vous parlez de loyer de 60€ que vous donniez?? est ce que c’était par mois ou par an ou juste une fois pour le temps du contrat?
    Et ce loyer est il variable selon la place de vos créations dans la boutique?
    Merci d’avance pour vos réponses
    créativement Katia
  18. vous dites dans un commentaire que les particuliers ne doivent pas vendre…. il est donc peut être préférable de leur acheter leur créations directement au lieu de les mettre en dépôt vente???
    Parce que certains créateurs n’osent pas se lancer dans la vente de leur création je pense que le dépôt vente peut être un tramplin pour commencer et se faire connaitre non???
    • coucou :
      Alors tu prends la commission que tu veux, mais quand tu feras les estimations avec ton comptable tu verras tout le chiffre d’affaires qu’il te faut pour faire vivre ta boutique et payer ton salaire et tu verras que 10% ça ne suffira JAMAIS ! =D C’est gentil de vouloir faire pas cher, mais comme je le dis toujours, on est pas mère Théresa. Le business c’est pas de la charité, tout à un coup.
      Les particuliers n’ont pas le droit de vendre et toi en tant que pro, tu ne peux pas vendre de produits issus des particuliers (que ce soit en depot-vente ou en achat direct) car :
      1 – ils ne peuvent pas te faire de facture (seule les entreprises peuvent le faire) tu pourras donc pas declarer leur commission dans ta compta, ça te fera du black et ton comptable n’acceptera pas ça,
      2- en cas de contrôle DGCCRF, URSAAF ou autre, tu risques une sacrée amende !
      Le tremplin pour se faire connaitre c’est le statut d’auto-entrepreneur qui ne coûte quasiement rien en charges sociales
      Concernant les loyer c’était au moins, chaque boutiques calculaient ses prix selon ces besoins financiers. Plus une boutiques est près du cente ou d’une rue passante, plus elle est chère.
  19. Bonjour pour la TVA , suis aux postes précédents je n’ai pas bien compris pour la tva uniquements sur la commission, pourriez vos me donner un exemples concret , merci …! Le consommateur paye un prix final TTC . SI l article est à 120 euros en boutique , le ht sera bien de 100 € . Et sa commission nette est bien à retirer des 100 € ?
  20. A force de lire et relire ton super blog, je commence à saisir l’esprit de l’entreprenariat et du ciblage. Mon projet n’était qu’un rêve car je ne connaissais absolument rien à ce monde, mais grâce à tes articles j’entrevois sa faisabilité !
    Je me demandais si un particulier avait le droit de vendre ses créations en partenariat avec une boutique indépendante ? Autre question, il me semble que les boutiques éphémères ne sont pas évoquées dans le blog, aurais-tu des conseils à ce sujet ?
    • non un particlier n’a pas le droit de vendre . Il faut un SIRET. Et c’est encore moins possible de vendre à des boutiques car il ne peut pas faire de factures. Donc la boutique ne peut pas déduire les achats qu’elle fait chez le créateur particulier pour sa compta. Sans compter les risques en cas de contrôle Urssaf ou DGCCRF.
      Pour les boutiques éphémères il faut bien cibler la zone géographique en fonction de sa clientèle cible, communiquer avec ses clinetes et en local avec des flyers et des affiches dans des lieux où se trouve deja ta clientèle cible =)
  21. Ok, je me rends compte que je n’avais pas compris la différence entre boutique indépendante et dépôt-vente… en fait le principe du dépôt-vente c’est justement d’acheter des articles d’occasion ou des créations d’amateur ou professionnel. Merci pour ta réponse !
    • Euh non @aude; une boutique en depiot vente vend tes créations sans te les acheter moyennant une commission sur les ventes. Il en existe qui achètent des vetements d’occasion et les revendent mais ce ne sont pas les meme que ceux qui bossent avec les créateurs. Et seules les pros peuvent vendre des creations en France.En tant qu’amateur il est illégale de vendre tes créations mais tu peux vendre des objets de 2de main, comme tes vêtements.
  22. Bonjour, je suis gérant d’une friperie pour enfants et je souhaite organiser des ventes éphémères avec des créateurs-trices. Vu la difficulté légale de la vente éphémère je pense m’orienter vers le système de dépôt vente. Avez vous déjà expérimenté le dépôt vente de courte durée?? Entre un jour et une semaine… Y a t’il des contraintes légales pour le déposant? Merci
  23. bonjour , merci pour vos conseils ..mais je n ai pas retrouver ma situation dans les differents commentaires .
    voilà, ma coiffeuse m a proposer de mettre mes crèations de bijoux dans son salon mais sans prendre de commission ..mon mari me dit que je n ai pas le droit de vendre dans une boutique. a t il raison .. merci pour vos conseils
  24. bonjour Melanie
    non je ne suis pas déclarèe et ça ne m interesse pas de le faire . je fais ça pour la famille et amies. merci pour les conseils .. Anita Roux
    • : alors si ça ne t’intéresse pas et que c’est que pour ta famille et tes amies, pourquoi veux-tu vendre en boutique ? En tou cas, sans être déclarée tu n’as pas le droit pas vendre et encore moins en boutique. Il interdit par la loi qu’un particulier vende, il faut une entreprise. Donc en cas de contrôle chez ton coiffeur (ou de denonciation), ta coiffeuse et toi seraient lourdement pénalisés. Sans compter que tes clients ne bénéficient d’aucune couverture (retour marchandises ou SAV) et qu’en cas de réaction allergiques, toi et ta coiffeuse n’êtes pas couvertes
  25. bonjour et merci pour ces remarques ,grace à elles ,je vais me lancer dans l auto entreprise à 70 ans . je faisais ça pendant mes loisirs de retraitée et non en faire un commerce ,mais pourquoi pas .
  26. Bonjour,
    Merci pour cet article très bien détaillé. Je suis justement en négociation avec une boutique. J’ai encore une petite question. Comment se passe la facturation pour que je puisse récupérer mon du et elle sa commission?
    Merci
  27. Bonjour,

    J’ai une question mais du côté des boutiques de revente.
    Qui facture ? La boutique qui fait le dépôt ou le créateur ?

    Merci par avance 🙂

  28. Bonjour Mélanie,
    Je suis en négociation avec une boutique dépôt vente qui fonctionne avec des points et non un pourcentage, exemple: pour 15€ prix créateur elle fait le calcul suivant: 15€ x 1,75 = 26,25€ prix boutique HT prix auquel elle rajoutera la TVA calculée sur sa marge, ce qui fera un total de 28,50 TTC. Pour moi le calcul en pourcentage est plus parlant mais je n’arrive pas à le calculer (oui je sais je suis un peu neu neu en calcul !!!). En plus je ne sais pas si les conditions qu’elle propose sont avantageuses pour moi, qu’en penses-tu?
    • elle pratique le coeff comme les revendeurs, etrange mais c’ets son droit. Moi aussi je suis un peu neuneu en calcul. Alors 1,75 ça veut dire qu’elle rajoute une marge de 35% je crois. Si j’ai juste, c’est pas bcp =)
      • Hi hi Mélanie! 1,75 points ce n’est pas 35% mais 45%, j’ai trouvé sur internet un tableau avec les équivalences. Du coup je ne sais pas si je vais pouvoir suivre, c’est une question de cohérence avec les prix de ma boutique Etsy.
  29. Super intéressant comme article! Merci. Je suis en pleine réflexion pour créer un dépôt-ente de créations mais ambulant en Bretagne. Et là, je suis en train de réaliser le questionnaire….cette question de pourcentage me bloquait un peu. Si j’ai d’éventuelles questions, je me permettrai de revenir vous les poser. Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *