Les bases du textile : les fibres chimiques

Temps de lecture estimé : 8 Min, 3 Sec.

On continue la série de “tuto textile”  toujours écrit en collaboration avec Julie Bonnard, créatrice de vêtements dont tu peux découvrir la marque éponyme sur Etsy (ici : CLIC !). Dans ces articles, nous t’apprenons les bases à connaître sur les différents textiles que l’on utilise en couture.

Ces bases sont très importantes pour savoir quel tissu utiliser pour tes créations. Quels sont les tissus les plus adaptés aux accessoires, aux vêtements, les plus résistants, les plus naturels. Ceux qui tiennent chaud (à éviter pour les collections estivales mais parfait pour les collections hivernales), ceux qui respirent, etc.

Après avoir découvert dans le premier article les grandes lignes des tissus (CLIC), Julie t’a fait découvrir les fibres naturelles qui composent les textiles dans le 2ème (CLIC).

Maintenant elle va te faire découvrir les fibres chimiques qui sont issues de deux origines différentes elles peuvent être ou artificielle ou synthétique.

Je lui laisse donc le clavier, c’est parti pour un tuto textile sur les fibres chimiques !

 

Les fibres chimiques d’origine artificielle

Ces fibres sont fabriquées à partir de polymère de cellulose naturelle qui est extraite des plantes ou des protéines.

Il existe plusieurs fibres dans cette catégorie et je trouve les fibres artificielles et chimiques plus complexe que les fibres naturelles, je vais donc simplifier et expliquer les fibres les plus courantes.

Voici les différentes fibres dans la catégorie des fibres chimiques d’origine artificielle :

  • Les fibres des celluloses transformées comme l’acétate de cellulose et le triacétate de cellulose et les fibres de Cellulose issues d’un procédé régénéré comme la rayonne et la fibranne, le lyocell, les bemberg, la viscose de bambou, etc. pour les fibres issues des celluloses régénérées.
  • Les fibres issues des protéines régénérées comme l’amidon de maïs, le lanital, la chitine, l’alginate.
  • Les fibres issues de silice régénérée comme le verre textile.
  • Les fibres issues de minéraux transformés comme le carbone, le basalte, les laines minérales.

 

Les fibres issues d’un procédé régénéré

Il existe plusieurs procédés régénérés :

  • le procédé viscose/cellulose régénérée,
  • le procédé lyocell/cellulose régénérée,
  • le procédé cupro/ammoniacal,
  • le procédé cupro/ammoniacal+lyocell.

 

Le procédé Viscose/Cellulose régénéré. Il permet de produire la fibranne-viscose et la rayonne-viscose. Obtenue à l’aide de bois gras comme l’épinette, l’eucalyptus, l’hêtre qui est réduit en copeaux ou en pâte de bois.

 

Hêtre – Source Pixabay

 

La fibre est fabriquée par un procédé de trempage des copeaux dans une solution de soude caustique pour obtenir de l’alcali-cellulose qui est ensuite traitée au sulfure de carbone pour produire du xanthate de cellulose qui a un aspect proche du miel cette solution obtenue est visqueuse d’où son nom (viscose) est ensuite poussée à travers des  « filières ».

Les fibres de cellulose régénérées peuvent être utilisées pures ou en mélanges (coton, laine, polyester, polyamide, élasthanne etc.)

 

100% Viscose - Source Rascol

100% Viscose – Source Rascol

 

Deux viscoses sont alors obtenues :

  • La rayonne-viscose qui a des filaments continus qui est souvent employées pure pour réaliser des étoffes fluides comme des satins, des georgettes qui permettent de créer des jupes, des robes etc. Elle est aussi employée pour des textiles spécifiques comme les doublures, les velours, le fils à broder etc.

 

  • La fibranne-viscose qui a des filaments discontinus présentés sous forme de filés de fibres est quand à elle souvent utilisée en mélange avec de la laine ou des fibres synthétiques pour créer des tissus destinées aux robes, tailleurs, costumes. Mélangée à de l’élasthanne elle permet de réaliser des jerseys destinés à la conception de t-shirt, lingerie etc.

 

Crèpe de Viscose - Source Rascol

Crèpe de Viscose – Source Rascol

 

Caractéristiques :

  • Les plus : La fibranne et la rayonne sont brillantes, soyeuse, légères, souples et absorbantes, douce, fine, confortable.
  • Les moins : Comme le coton la fibranne et la rayonne sont froissables. Lors du lavage il est préférable de ne pas dépasser une température de 30°C au risque d’avoir un retrait une perte de tenue du textile.

 

Prodigieuse - 50%viscose 45%polyamide 5%elasthane - Source Chantelle

Prodigieuse – 50%viscose 45%polyamide 5%elasthane – Source Chantelle

 

Le procédé Lyocell/Cellulose régénérée. Le nom Lyocell vient tout simplement de la réduction du mot Lyophilisation et du mot Cellulose. La matière première est issue de l’eucalyptus.

 

Eucalyptus - Source Pixabay

Eucalyptus – Source Pixabay

 

Avant d’obtenir la fibre plusieurs étapes sont nécessaires, le broyage de la matière, le filtrage et l’extrusion puis la récupération qui permet de réutiliser le solvant employé lors du broyage et de recycler l’eau utilisée également lors de la première étape.

Le Lyocell est utilisé en habillement notamment féminin pour les mêmes articles que la viscose à savoir chemisiers, jupes, robes etc. Cependant son aspect est plutôt mat. On retrouve le Lyocell aussi dans les produits destinés à l’essuyage, le nettoyage, dans les compresses chirurgicales et les vêtements jetables.

Caractéristiques :

  • Le Lyocell est sujet à une résistance importante, il ne diminue pas.
  • Il offre des tissus solides et un touché peau de pêche.
  • Son pouvoir absorbant lui confère des utilisations produits de nettoyage, il est aussi biodégradable après sa décomposition.

 

Couche 76% lyocell 24% polyester - Source bebe au naturel

Couche 76% lyocell 24% polyester – Source bebe au naturel

 

 

Les fibres issues des protéines régénérées

Le lanital est une fibre issue de la caséine du lait. Elle est fabriquée en plusieurs étapes : le caillage, le lavage, broyage, la dissolution, l’extrusion, l’étirage, le filage et le durcissement. Elle est inventé en 1936 par l’Italien Ferreti.

Il est employé en fibres coupées et mélangées à la laine, au coton et à la rayonne. Elle est utilisée pour les vêtements et la bonneterie

 

Lait - Source Pixabay

Lait – Source Pixabay

 

Il existe aussi la chitine, une fibre dont la matière première est issue des déchets de biomasse marine comme les carapaces des crustacés. La fibre est obtenue par broyage puis par déprotéinisation et décoloration.

Sa production a un coup très élevé, la chitine est donc utilisée en association avec d’autres fibres pour produire des sous-vêtements, des pansements cicatrisants.

 

Crustacé - Source Pixabay

Crustacé – Source Pixabay

 

Les fibres issues de silice régénérée

La silice est issue de la lave fondue lorsqu’elle refroidit brusquement ou par impact de météorite. Cette fibre est principalement utilisé pour l’isolation sous deux formes en Roving et en Mal :

  • Le Roving est un tissu de fibres de verre tissé en armure toile
  • Le mal est un agglomérat de fibres de verre coupées, assemblées par un liant.

 

Fibre de verre – Source leroy merlin

Fibre de verre – Source leroy merlin

 

Les fibres issues de minéraux transformés

Dans cette catégorie il existe deux fibres : la fibre de carbone et la fibre de basalte.

Le carbone est très répandu dans la nature et existe sous forme de sédiments organiques comme le charbon, le pétrole et sous forme pure comme le diamant et le graphite.

 

Charbon - source pixabay

Charbon – source pixabay

 

Cette fibre est utilisée sous forme de filaments, pour des tissus secs comme le maillage de fils dans le domaine de l’automobile, le renforcement des matériaux composites.

La fibre de basalte est une roche volcanique issue d’un magma refroidi rapidement au contact de l’air ou de l’eau. Elle est utilisée en renforts de matériaux composites dans le bâtiment et la protection contre le feu.

 

Basalte - Source futura science

Basalte – Source futura science

 

Lave - source pixabay

Lave – source pixabay

 

Identification des fibres

Comme pour les fibres textiles naturelles, il existe deux techniques qui permettent l’identification et le classement des fibres, il s’agit de la combustion et de la dissolution :

  • La combustion des fibres artificielles qui se fait à allure vive et dégage une odeur de papier brulé avec des résidus friables et clairs révèle une fibre du procédé de cellulose régénérée.

 

  • La combustion des fibres artificielles qui fondent sous la flamme avec une odeur piquante, acide, papier brulé et des résidus durs et laisse un point noir dur après refroidissement. Cela révèle alors une fibre issue du procédé de cellulose transformée.

 

  • La dissolution des fibres artificielles se fait dans l’acétone.

Petite anecdote en plus : Le comte Hilaire de Chardonnet, en 1884 obtient un fil textile utilisable par l’industrie du tissage. Cette fibre mènera au développement de 1892 à 1898 de la soie artificielle appelé la « Soie Chardonnet ». Depuis 1934 un décret interdit le mot soie, qui doit être remplacé par rayonne-viscose ou fibranne-viscose en fonction des filaments utilisés.

 

Les fibres chimiques d’origine synthétique

Passons maintenant à une partie plus simple, les fibres d’origine synthétique. Comme pour les fibres vues précédemment elles ont plusieurs origines, il y a :

  • Les fibres issues du pétrole ou du charbon comme les polyamides, les polyesters, les acryliques.
  • Les fibres issues du charbon ou de la chaux comme les chlorofibres.
  • Les fibres issues du pétrole comme l’élasthanne.
  • Les fibres issues du gaz comme les fluorofibres.
  • Les fibres issues d’une réaction chimique comme les aramides.

 

Les fibres issues du pétrole ou du charbon

Pour plus de clarté, nous allons aborder les différentes fibres sous forme de tableau.

Nom

Polyamide Polyesters Acryliques
Matière première Pétrole et houille Pétrole Houille, chaux et air

Caractéristiques :

Les plus

-Faible pouvoir absorbant

-Thermoplastique

-Production d’électricité statique

-Resistance aux moisissures et champignons

Pouvoir isolant élevé

Résistance à l’abrasion

Pas de jaunissement à la lumière

Bonne résistance aux UV

-Fibres légère touché laineux

-Résistance au soleil et produits chimique

-Plus légère que la soie

-Possibilité de plissage durable

Caractéristiques :

Les moins

-Non biodégradable

-Pouvoir absorbant nul

-Teinture difficile

-Boulochage

 

-Par frottement obtention de petites boules
Structure de la fibre -Filaments plats, texturés ou fibres courtes -Section ronde, filaments lisses texturées ou coupé en fibres courtes

-Filament coupé en fibres courtes

Source : Larousse

 

Concernant l’utilisation de ces trois fibres, nous les connaissons très bien, notamment pour les fibres polyamides.

La marque commerciale la plus connu est Nylon-Perlon du groupe Bayer. Cette fibre, lorsqu’elle est longue, est donc utilisée dans la fabrication de lingerie, de doublures. Mais aussi pour les vêtements imperméable, les parapluies. Lorsqu’elle est courte, elle est mélangée avec d’autres fibres comme le coton ou la laine.

Parapluie - source deschilder

Parapluie – source deschilder

 

Les fibres polyesters quant à eux sont dans de nombreux domaines. On l’utilise en vêtement pour créer par exemple des taffetas, des satins, etc. Il est aussi employé dans l’industrie pour fabriquer des courroies, des tuyaux. Enfin, il est aussi utilisé en loisir pour les voiles des bateaux, de parapentes etc. On fabrique notamment le tissu appelé ripstop qui est une toile robuste renforcée, composée de polyamide et de polyester et utilisée pour la fabrication des parapentes.

 

 

Parapente - source pixabay

Parapente – source pixabay

 

Bateau - Source Pixabay

Bateau – Source Pixabay

 

Les fibres acryliques sont employées pour faire des fils purs ou mélangés destinés à la fabrication de tricots, survêtements, couvertures, tissus d’ameublement. Lorsqu’il est modifié et devient du modacrylique. Il  a une bonne résistance aux flammes. Il est utilisé pour fabriquer des vêtements de protection

 

Damart pijama 92% Acrylique 8% polyester - Source Damart

Damart pijama 92% Acrylique 8% polyester – Source Damart

 

Les fibres issues du charbon ou de la chaux

Une fois la houille et la chaux traitées, nous obtenons du polychlorure de vinyle plus connu sous le nom de PVC.

Cette fibre a été découverte en 1835 par Victor Regnault qui était chimiste. Produite dès 1943 par Rhône Poulenc, cette fibre est la plus ancienne fibre synthétique.

Caractéristiques :

  • Sensibles à la chaleur, elles se ramollissent à très faible température, et ne peut donc pas être repassées.
  • Le pouvoir absorbant est nul, c’est une fibre aux propriétés imperméable ce qui augmente sa résistance aux agents de destruction, micro-organisme et champignons apportés par l’eau.
  • Les chlorofibres sont ininflammables, elles ne brûlent pas, elles possèdent une résistance élevée aux produits chimiques et sont donc utilisées pour les vêtements de protection dans l’industrie.
  • Le pouvoir isolant est élevé, la chlorofibre est l’unique fibre chimique à être chaude. Elle entrée en 1953 dans la fabrication du thermolactyl de Damart.

 

Tshirt Damart 85% Chlorofibre , 15% Acrylique - source damart

Tshirt Damart 85% Chlorofibre , 15% Acrylique – source damart

 

Elle est aussi utilisée pour créer des textiles d’ameublement ininflammables, des étoffes non tissées, de la lingerie tricotée antirhumatismale.

 

Les fibres issues du pétrole

Nous connaissons tous cette fibre, il s’agit de l’élasthanne appelé spandex dans les pays anglo-saxons.  Elle a été mise sur le marché dans les années 1960, par la société Dupont de Nemours, elle remplace le caoutchouc naturel. Elle est un dérivée du polyuréthane.

Il faut savoir que le Lycra est la marque déposée par Dupont de Nemours

Caractéristiques :

  • Elle possède une capacité d’étirement jusqu’à sept fois sa longueur initiale et reprend immédiatement sa forme première.
  • Sa résistance est supérieure à celle du latex et du caoutchouc et se veut donc indéformable.
  • Cependant lorsque les matériaux vieillissent, ils deviennent fragiles et perdent leur élasticité.
  • L’élasthanne entre dans la composition des vêtements destinés au sport, comme le cyclisme, la natation, la danse, la gymnastique.

 

Cycliste - source pixabay

Cycliste – source pixabay

 

Gymnaste - source pixabay

Gymnaste – source pixabay

 

Elle entre aussi dans la composition de nombreux vêtements grâce à l’argument de l’élasticité qui offre du confort. Cette fibre offre une nouvelle matière moulante que l’on retrouve dans les pantalons (jeans, chaussettes, tshirt etc.)

 

Jeans 1083 avec Elasthanne - Source 1083

Jeans 1083 avec Elasthanne – Source 1083

 

Les fibres issues du gaz

La matière première de cette fibre est le gaz tétrafluoroéthylène, un nom assez barbare qui part le procédé de polymérisation devient une un filament, une fibre courte que l’on appel fibres fluorofibres.

Cette fibre est imperméable, résiste à la chaleur, aux produits chimiques. Malgré ses qualités notons qu’elle se veut difficile à teindre.

Elle entre dans la fabrication du Gore-Tex découvert en 1969. Issue du Téflon chauffé puis étirée, elle donne un film imperméable qui laisse échapper la transpiration mais empêche le passage des gouttes d’eau.

 

Pompier - source pixabay

Pompier – source pixabay

 

On retrouve donc le Gore-Tex dans les équipements des sapeurs-pompiers, mais aussi dans les équipements nautiques et de randonnée. La fabrication du Gore-Tex est très onéreuse ce qui explique le prix élevé des produits.

La couche de Gore-tex est placée entre le tissu extérieur et la doublure

 

 

Les Fibres issues d’une réaction chimique

Obtenue par polymérisation, les fibres aramides ont une structures constituées de filaments jaunes continus qui sont assemblés en fils.

C’est en 1961 que Dupont de Nemours commercialise cette fibre, elle est utilisée en renforcement des plastiques mais aussi des vêtements de protection, comme les gilets pare-balles, les vêtements d’escrimeurs, pompiers, coureur automobile, etc.

 

Nous connaissons cette fibre mais sous sa marque commerciale qui est Kevlar.

Le Kevlar offre une bonne résistance à la traction, elle absorbe les vibrations, elle résiste aux chocs et à la fatigue, elle est aussi thermoplastique c’est-à-dire qu’elle fond sans se décomposer.

Cependant, elle à une mauvaise résistance aux rayons UV, l’usinage est difficile, elle a une mauvaise tenue au feu ; et elle perd sa résistance balistique lorsqu’il est humide.

Pour pallier à ces inconvénients, cette fibre est donc mêlée à d’autres fibres, ce qui permet alors d’augmenter ces capacités techniques.

 

Identification des fibres

Comme pour les fibres artificielles, la dissolution et la combustion permettent d’identifier les fibres.

Commençons par la combustion :

  • Les polyamides fondent et brulent et dégage une odeur de céleri, leurs résidus sont des gouttelettes ambrées.
  • Les polyesters et les élastomères fondent et brûlent avec une fumée noire et une odeur aromatique, les résidus sont noirs et durs.
  • Les acryliques lorsqu’ils fondent et brulent dégagent une odeur d’amande amère, comme pour les polyesters les résidus sont noirs et durs.

Pour la dissolution :

  • Les polyamides se dissolvent dans l’acide formique
  • les polyesters se dissolvent à ébullition dans l’alcool benzylique
  • Les acryliques quand à eux se dissolvent dans le diméthylformamide.
  • Les chlorofibres dans un mélange de sulfure de carbone et d’acétone.
  • Les élastomères sont sensibles aux bases et gonflent

 

Conclusion

Ca y est, tu as découvert les différentes fibres chimiques, je reconnais que ce n’était pas le plus simple. Mais maintenant tu es incollable sur les fibres qui composent nos textiles, que ce soit pour l’ameublement ou pour les vêtements.

Connaitre les fibres est important lorsque l’on veut travailler certains tissus. Les uns seront plus adaptés aux sports, d’autres offriront des résistances à la chaleur quand d’autres fondront sous le fer à repasser. Il est donc important pour bien travailler les textiles de connaitre leur composition.

Le prochain article sera consacré aux différents textiles et à leurs utilisations. Tu découvriras leur nom, leur composition, leur armure et surtout dans quel cas les utiliser.

 

Dernier

Apres

3 Commentaires

  1. Ingrid

    Je ss admirative de ce travail si précis et à la fois si clair et accessible! J’ai fait un pas de géant grâce aux 3 articles (bases, fibres naturelles et fibres artificielles) Merci merci merci. J’Adore internet haha.

    Réponse
  2. véronique

    Merci pour toutes ces précisions, très utiles en effet. C’est déjà plus clair dans ma tete. Article à conserver précieusement dans mes tablettes.

    Réponse
    • Mélanie JUNG

      Avec plaisir Véronique =)

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut Sed non risus. fringilla sit accumsan

Pin It on Pinterest

Share This