4 conseils pour gérer ton stock de matériel créatif et bien calculer tes prix

Temps de lecture estimé : 2 Min, 44 Sec.

Gérer ton stock de matériel créatif peut être un véritable casse-tête.

Si tu ne sais pas comment faire pour être efficace, ni par où commencer, tu te retrouves vite avec du matériel en trop ou dans l’incapacité d’en acheter plus. Et ça, c’est un véritable problème pour l’évolution de ton projet créatif. Mais aussi pour le calcul de tes prix de ventes.

Du coup, j’ai fait une mise à jour de la formation “calculer ses prix pour ne plus perdre ses plumes (enfin!)”, avec des tableaux  plus performants, mais aussi et surtout, un article reprenant 4 conseils pour gérer ton stock de matériel créatif.

Pour les fêtes de fin d’année, je t’offre cet article, ainsi que l’extrait de la formation qui parle de la gestion de ton stock.

Attention…… Action !

Pour bien calculer tes prix de vente, ne plus te retrouver à court de matériel, ou au contraire avec trop de matériel, il faut que tu gères ton stock dès son arrivée dans ta boite aux lettres ou ton retour de chez ton fournisseur.

 

 

1. Calculer, étiqueter, ranger, tu feras

 

La première chose à faire pour une bonne gestion de stock est de calculer le prix de tes matières premières à l’unité.

C’est à dire que lorsque tu réceptionnes, par exemple, un pochon de 40 perles à 4€, tu divises le prix de ton pochon par le nombre de perles qu’il contient.

Pour reprendre notre exemple, cela te fait 10 cts d’euros la perle. Tu notes alors sur l’étiquette de ton pochon “10cts pièce”. Comme ça, quand tu feras un bijou ou un accessoire, tu listeras le matériel que tu utiliseras au fur et à mesure de l’avancée de ta création et tu sauras au centime près, à combien de matériel elle te revient. Cela te permettra d’ajouter le prix du matériel utilisé à ton prix de vente comme je te l’explique dans la formation “Calculer ses prix pour ne plus perdre ses plumes (enfin!)” où une case “matériel” est prévue dans le tableau de calcul de tes prix de vente.

En appliquant cette méthode, tu fais payer à tes clients exactement le matos que tu as utilisé et tu peux donc le racheter, car tu auras l’argent prévu à cet effet. Chaque fin de semaine (ou tous les mois si tu veux), tu peux donc reprendre tes listes de matériel utilisées pour les créations que tu as vendu et faire ton inventaire.

 

 

2. Ta liste de course, tu suivras

 

Moi aussi, quand j’achetais du matériel créatif, je ne pouvais m’empêcher de faire le tour du fournisseur et je prenais tout ce qui me plaisait. Résultat, je n’ai pas utilisé 50% de mon stock acheté à l’ouverture ! J’ai fini par revendre ce matos à prix cassé ou à le donner.

Il faut que tu arrives à distinguer ce que tu trouves beau de ce que dont tu as réellement besoin. Pour éviter le piège, il y a une technique simple : il faut faire ta “liste de course” en fonction de tes ventes et ne pas déraper.

Ta liste de course, tu te la fais à partir des listes de matériel que tu t’es faite en fabricant tes bijoux ou accessoires. Bien entendu, tu fais ta liste à partir de ce que tu as créé et pas vendu. Sinon il te manquera toujours du matos ! Cela implique que tue s un peu de trésorerie pour tes achats.

Comme ça, tu te retrouves à acheter exactement ce que tu as utilisé.

Source : pixabay.com

 

 

3. Acheter du nouveau matériel avec ton bénéfice uniquement, tu feras

 

Quand il y a bénéfice, là tu peux craquer nice

Quand tu as vendu assez de bijoux ou d’accessoires dans le mois pour payer tes charges et ton salaire.

Que tu as réussi à mettre même de la marge de côté, là tu peux te faire plaisir et t’acheter des nouvelles pièces à travailler, faire des prototypes, investir dans le développement de ton travail créatif.

C’est à ça que va te servir la marge et c’est pour ça qu’il ne faut pas la confondre avec ton salaire.

 

 

4 .Demander un acompte pour les commandes personnalisées, tu feras

 

Il est important de demander un acompte à ta cliente lorsque tu reçois une commande personnalisée.

Pourquoi?

Déjà pour être sûr que ta cliente prendra bien sa commande et que tu ne vas pas te retrouver avec du matériel ou un produit sur les bras.

Ensuite pour pouvoir acheter le matos nécessaire, si tu es dans la panade financièrement.

Personnellement, je n’ai jamais osé demander d’acompte quand j’avais La Dame de Lys. C’est quelque-unes de mes clientes qui me le proposaient quand elles me passaient des commandes. Jusqu’au jour où je n’avais pas d’argent pour acheter le matériel nécessaire pour une commande personnalisée et que j’ai fait poireauter une cliente pendant 3 semaines… confused

Pour justifier mon retard, je lui ai fait croire que j’avais envoyé sa création et que la Poste m’avait retourné le colis parce que le facteur avait abusé de l’apéro… J’avais honte, j’te raconte même pas….

Fort heureusement, la Poste est un excellent alibi pour un retard de commande, car tout le monde connait ses dysfonctionnement wonderingaheum….

Bref, suite à cela, j’ai demandé des acomptes et personne ne s’en est trouvé offusqué, au contraire : ça fait tout de suite plus pro (et oui impact psychologique et prix psychologique, tu te souviens?).

Alors ne te gène pas et demande des acomptes non remboursables ! Le montant de ton acompte doit s’élever à 50% du prix de devis ou de l’estimation de prix que tu as faite à ta cliente.

 

vendre ses création - gestion de stock

Source : pixabay.com

 

Tu l’auras compris, bien gérer ton stock de matériel créatif est un des nombreux maillons de ton projet créatif.

Si tu ne le fais pas correctement cela s’impactera sur tes prix de vente et sur le roulement de ton matériel.

Tu risques de manquer de matériel et de ne pas pouvoir finir une création ou honorer une commande.

Et si tu ne sais pas comment calculer tes prix de vente, don’t worry Jolie Pie, voici de quoi t’aider pour ne plus jamais te faire plumer lorsque tu vends tes créations : Clic !

 

Dernier

Apres

22 Commentaires

  1. Les bijoux d'Allison

    Encore un super article Mélanie, merci. Moi je t’avoue que je suis une adepte de chaque chose à sa place, étiquetée, rangée…Je rajoute en plus de ce que tu as dis dans l’article le nom du fournisseur et la référence du produit, comme ça quand je n’en ai plus pas besoin de chercher pendant des heures sur le site, de faire défiler toutes les photos…je tape la référence et mon produit sort de suite.
    Bises.
    Allison.

    Réponse
    • Mélanie JUNG

      merci @les-bijoux-dallison c’est gentil =)
      Effectivement c’est ue excellente idée de noter les références ! je n’ai pas pensé à la préciser dans l’article car mon fournisseurs notait les références sur mes pochons ^^’ Merci bcp 😉

      Réponse
  2. gaelle

    un merci tu aura pr les articles que tu nous fera ….

    😉

    Réponse
  3. Lucie

    Aaaah j’ai encore tout bon !
    Je tiens des stocks via excel, je fais des beaux tableaux avec chaque article, par couleur, et des cases où jécris manuellement le nombre que je prends pour chaque création.
    Ex : pour la commande de Mme Machin, j’utilise 2 étoiles blanches et un fermoir blanc. Sur mon tableau, le stock actuel est de 30 étoiles blanches, j’en enlève 2, je note 28. Le stock actuel est de 53 fermoirs blancs = -1, je note donc 52.
    Ca me fait un classeur épais, ca prend du temps (crotte mais où se trouve la feuille des étoiles ?! Je l’ai vu tout à l’heure !) mais au moins, je sais au nombre près ce dont je dispose.
    Sauf pour les achats que j’appelle “craquage impulsif”, j’avoue, je fonce sans regarder bénéf / ou pas bénéfs…

    Réponse
    • Mélanie JUNG

      @lucie : ah ouai ! ça c’est de l’organisation ! le padawan a supplanté son Jedi 😉

      Réponse
  4. lsemmele

    Le prix à l’unité ! Comment ne pas y avoir pensé plus tôt ! Non d’une plume !!! Alors merci ma jolie pie. Je vais poursuivre ma lecture pour entamer 2016 sur les chapeaux de roues.

    Réponse
  5. Mme Babioles

    Rooo lala, super article !! je suis trop déçue, j’ai raté la promo pour la formation… J’ai pris trop de temps pour lire tous les articles et prendre ma décision. Pfff.

    Réponse
  6. fabienne

    bonjour,
    j’aimerai participer à la formation “calculer son prix” mais je vais sûrement me déclarer en micro-entreprise. Serait-il possible d’indiquer comment ajouter la TVA dont tu parles à ce tableau?

    Merci pour ta réponse
    fabienne

    Réponse
  7. Paty

    Oh là là , je ne gère rien du tout , j’ai tellement d’apprêts que si je commence à compter , je n’aurais pas fini en 2017 . Je pense Mélanie que je vais être la plus mauvaise élève 😉
    Merci pour l’article

    Réponse
  8. Stefania

    Un jour peut-être, si je deviens douée du bijou ^^, je me lancerai mais il y a tant de chose à savoir et à faire mon dieu !
    Pour m’habituer, je tiens mon petit fichier excel avec ma liste de fournitures.
    Quand je vois ton tableau, je me demande comment font les filles (professionnelles) sur ALM pour vendre leurs colliers cabochons entre 10 et 15 € … Je me demande bien où elles tirent les prix car même en prenant des fournitures le moins cher possible, je vois pas !!

    Question pour ma culture personnelle, les charges dans ton tableau ça représente quoi en fait ? Et la marge = bénéfice ? C’est con mais moi je pensais qu’on se tirait le salaire du bénéfice ^^ Donc je comprends mieux maintenant.

    Heureusement que tu es là pie savante !

    Réponse
    • Mélanie JUNG

      @stefania tout est ecrit dans les pdf qui sont avec la formation ou dit dans les vidéos, les charges représentent tes factures mensuelles liées à l’entreprise https://lespiesbavardes.com/comment-calculer-son-chiffre-daffaire-ideal/ et dans notre tableau oui la marge = bénéfice, mais en marketing, se sont deux choses différentes normalement, j’ai simplifié pour nous. Non ton salaire c’est la colonne “cout de travail”, ta marge/ bénéfice sert à réinvestir dans l’entreprise uniquement

      Réponse
  9. Stefania

    @melanie-jung D’accord ! Merci pour ces explications très claires !
    Si jamais je me lance un jour, je n’oublierai certainement pas de passer par la case Formation Pie 😀

    Réponse
  10. SolN

    Re-bonjour…
    J’ai une petite question car j’achète des fournitures depuis de nombreuses années pour mon loisir.
    Comment faire si je décide de tout faire “comme il faut” il y a des perles et fils dont je n’ai aucune idée du prix… Je le met dans mon tableau de stock sans prix?

    Réponse
    • Mélanie JUNG

      @soln : oui, essaye de voir sur un site la valeur de ce que tu as et ajoute le dans ton tableau 🙂

      Réponse
  11. SolN

    @melanie-jung Merci pour ta bonne idée 🙂

    Réponse
  12. Marion/MesCreaMoi

    J’adore ce blog et cet article!!! J’avais commencé à référencer mes perles (taille, couleur, lieu d’achat et prix) mais j’avoue que devant l’énormité du travail, j’ai un peu baissé les bras. Pourtant au départ je voulais faire une concordance avec l’utilisation des perles, combien j’en avais pris, etc… Mais sur papier (je ne maîtrise absolument pas Excel!) ça devenait compliqué… Il va vraiment falloir que je fasse la formation du calcul du prix juste!!!!

    Réponse
    • Mélanie JUNG

      @marionmescreamoi : en plus je suis entrain de faire faire une mise à jour des tableaux de calcul par un petit génie qui nous prépare un outil aux petits oignons ! Ce sera encore plus simple à gérer et à utiliser ! Je l’enverrais gratuitement à toutes les pies qui ont la formation quand ça sera prêt (pas avant début d’année prochaine sûrement)

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut quis et, felis sem, libero. neque. elementum elit. Curabitur eget Praesent

Pin It on Pinterest

Share This