L’étude de marché en création de bijoux fantaisies

Que tu sois une créatrice confirmée qui veut reprendre, relancer son projet créatif qui peine à évoluer ou une créatrice débutante qui veut le préparer, il arrive très souvent que tu ne saches pas par quel bout prendre ton projet.

Quoi faire ?

Où?

Quand ?

Comment ?

Et avec qui ?

Il y a beaucoup à dire sur le sujet, j’ai donc décidé de le découper en plusieurs articles.

Dans cet article, nous aborderont l’étude de marché et ici (CLIC) tu découvriras les catégories socio-professionnelles et le sondage.

C’est parti !

 

etude de marche créateur bijoux fantaise-lespiesbavardes.com

Sans étude de marché, point de projet !

Aaaaaaaaah la fameuse étude de marché giggle

A cet instant, celles qui savent ce qu’est une étude de marché se disent “oh noooooon” dans un soupir de découragement cry

Et celles qui ne savent pas, se demandent à quelle sauce elles vont être mangées peek

Haha, don’t worry super Pie ! Je suis là pour tout t’expliquer et t’apporter des solutions!

 

Kesako une étude de marché ?

Une étude de marché est un dossier qui comprend une enquête sur l’état de ton marché là, maintenant, tout de suite.

Pour toi, il s’agit donc de définir l’état du marché de la création de bijoux fantaisies.

Je ne te parle pas du marché où tu vends des expos, mais du Marché le thème marketing.

Pour reprendre la définition que j’ai mis dans le Lexique du Créateur Chef d’Entreprise, le marché est l’environnement professionnel dans lequel va évoluer ton entreprise.

Il faut imaginer ça comme un camembert rond divisé en plusieurs triangles. Chaque triangle représente une segmentation de marché (c’est-à-dire la division) et chaque segmentation a ses spécificités (l’offre et la demande, les clients potentiels et la concurrence, etc.).

En l’étudiant, tu apprendras la segmentation des créations de bijoux par prix. Ça te permettra de définir les prix de tes créations par rapport à ce qui se fait déjà ou pas.

Savoir ce qui se fait ou pas, te permet aussi de te “placer” (te positionner) par rapport aux autres créateurs.

En étudiant ton marché, tu découvriras aussi la segmentation de l’offre en produits (l’offre = la création de bijoux fantaisies). C’est-à-dire, comment le marché de la bijouterie fantaisie est divisé en différentes produits (collier, bracelet, bague, etc) ou caractéristiques de produits (neuf, occasion, prix, textile, métal etc).

Ça te permettra de savoir exactement sur quels types de produits tu vas te positionner et donc, de savoir quelle clientèle tu vas cibler. Car à chaque segment produit, correspond un segment clientèle. Tu me suis toujours ? wondering

segmentation bijoux fantaisies créateurs bijoux fantaisies

Voici un exemple de segmentation partielle produits de notre secteur, la création de bijoux fantaisies

 

 

Bref, étudier son marché est indispensable pour relancer un projet créatif ou en préparer un. Ça te permettra de te positionner, de savoir à qui vendre et pour combien maximum ! Et donc de créer des produits attendus par tes clients et vendre à coup sûr ! Bien entendu tout en respectant ta signature artistique hein smile

 

Comment qu’on fait une étude de marché ?

Alors, c’est là que les choses se corsent un peu.

Tout ce que je t’ai écrit au-dessus, c’est de la théorie et en théorie tout va toujours bien (tu connais la blague qui dit “je veux aller vivre en Théorie car en théorie tout se passe bien ?”)giggle

Une étude de marché est un travail très long et fastidieux. Et pour pouvoir en retirer ce que j’ai écrit plus haut, il faut la faire bien.

Pour commencer, il faut te documenter le plus possible. Pour ça, il faut que

  • tu fouilles sur le site de l’INSEE (entre autres) pour voir les résultats des différents sondages liés à la consommation, aux produits artisanaux, à la situation financière des ménages, aux nombres d’entreprises créent dans ton domaine, à leur évolution.
  • Que tu cherches les chiffres d’affaires des concurrents.
  • Que tu contactes des organismes de ton secteur pour avoir des infos chiffrées.
  • Que tu lises la presse spécialisée.
  • Que tu consultes des sites web sur ton domaine d’activité.

Une fois que tu as regroupé toutes ses infos, tu dois les étudier et en faire une synthèse. Tu pourras alors distinguer :

  • la taille du marché,
  • s’il est saturé,
  • le taux de croissance,
  • les différentes segmentations (produits et clients),
  • les concurrents,
  • les fournisseurs,
  • les canaux de distributions
  • la réglementation,
  • et toutes les autres données que je t’ai cité plus haut, voire plus encore.

Bref, c’est pas drôle à faire mais plus tu connais ton marché, mieux tu es armée pour “l’attaquer”.

 

Fais un sondage

Pour confronter ton idée de projet créatif ou ton entreprise créative (en cas de relance de projet) à la réalité, il te faut donc ton étude de marché, mais il faut aussi absolument que tu l’assortisses à un sondage.

Oui, ton étude de marché a permis de définir les grandes lignes de la segmentation client du marché de la création de bijoux fantaisies. C’est à dire que tu as découvert la division du marché par rapport à ces clients, ceux qui achètent du bas de gamme, ceux qui achètent du moyen gamme et ceux qui achètent du haut de gamme. Ça t’a permis de te positionner. Très bien.

Mais maintenant, il faut que tu entres en contact avec ces clients là pour savoir si effectivement, tes créations leur plairont comme tu le penses.

Pour cela, tu dois faire un sondage avec plusieurs questions et le soumettre à des personnes qui correspondent à ton segment de clientèle cible. Grâce aux réponses de ce sondage, tu pourras définir à qui exactement tu vas vendre tes produits.

Je t’ai perdu hein? laugh

Ne t’inquiète pas, je vais t’expliquer tout cas aussi.

Mais pas là, ni maintenant, je pense qu’une pause s’impose.

Tu dois avoir la tête en surchauffe hihi. Mais sache que quand tu auras fait ça, tu auras fait une étape TRÈS important dans ton projet.

Alors, je laisse la suite pour l’article de la semaine prochaine où je te parlerai aussi de la fameuse étude de marché que j’ai faite ainsi que du sondage (sur lequel j’ai aussi travaillé pour toi)lookdown

En attendant si tu as des questions ou besoin de précisions, tu peux poser tes questions en commentaires ou par mail si tu es timide !

41 Commentaires

  1. Article au top comme d’habitude, hâte de lire la suite !! 😀
  2. Bonjour,

    C’est exactement l’article dont j’avais besoin ! Merci beaucoup !

    Je vous donne également les pistes que j’ai trouvé de mon côté :
    – Insee – ODIL – Outil d’Aide au Diagnostic d’Implantation Locale
    – 40 questions pour déterminer votre cible idéale

    En espérant avoir votre “approuvance” Dame Pie.

    Belle journée !

  3. : pour la rentrée je lance un abonnement premium : un dossier très complet sur un sujet très précis pour son projet créatif. Avec un webinar mensuel pour répondre aux questions. Et le sujet de septembre est “enquêter sur sa clientèle cible” je parle d’ODIL et je donne encore d’autre pistes pour approfondir l’étude de marché en fonction de sa zone géographique et de son type de créations 😉
  4. merci pour cet article complet, comme pour Marine c’est exactement ce dont j’ai besoin! J’ai pas encore tout lu attentivement, mais je viens de lire le dernier commentaire et ya un truc qui m’interpelle : “approfondir l’étude de marché en fonction de sa zone géographique” euh si on veut vendre sur le net, ça compte pas si? alala pas facile le marketing :p
    Merci Mélanie!
  5. Super article, j’avais commencé à me lancer dedans mais je me suis vite découragée tant il y a d’infos et tant la bijouterie fantaisie est vaste et j’ai vu “j’ai fait ce travail pour toi” j’avais la banane devant devant mon écran ! 😀
  6. : alors concernant la zone geo, c’est pas par rapport au fait que tu vends dans ton patelin, mais par rapport à où se trouve tes clients pour organiser tes expos et si tu as des autres creatrices autour de toi.

    En cas de vente en ligne tu peux aussi orienter ton sondage sur la vente en ligne et le partager sur des groupes fb, forum ou autre blog qui correspondent à ton segment cible 😉
    Tu es obligée d’approfondir l’ étude au moins pour trouver ta clientèle cible exacte 😉

  7. Bonjour,

    Bon article, pour rassurer les novices sur l’étude de marché qui fait fuir !
    De toute manière, entreprise = étude de marché on n’y échappera pas.
    J’en ai réalisé plusieurs dans le cadre de mon travail et les procédures de marketing sont assomantes, et decoureagent les novices.
    Pour tes sondages, un outil simple et pratique à te conseiller serait “Google forms”
    Il est facile d’accès, gratuit, entièrement personnalisable, et tu peux en sortir des synthèses propres et claire, enfin envoi le formulaire en ligne tu peux atteindre les “cibles” voulues par le biais de forums ou de façon beaucoup plus large …
    Je trouve que le principe est à la portée de tous, et il n’y a plus qu’a créer !!! Tes questions… Oui, c’est moins grisant mais on peut aussi s’amuser et faire un sondage attractif.
    Merci pour ton blog et tes conseils, c’est toujours agréable de te lire 🙂
    Bon courage à celles qui vont sauter le pas de l’entrepreneuriat !!! Xxx

  8. Merci pour cet article. J’en suis justement là de mon projet (je devais lancer mon enquête en juin et j’ai pris du retard mais comme je ne suis pas pressée…). J’attends la suite avec impatience…
  9. Toujours au top Mélanie. Bon moi j’ai tout fait à l’envers. J’ai découvert ce qu’était la clientèle cible en te suivant (et même si je la définie mieux aujourd’hui, je ne sais toujours pas comment l’atteindre, obtenir les mails de ses personnes (je n’ai pas de blog ni de newsletter : Pas taper !!!). Quand à l’étude de marché j’ai découvert cela il y a quelque lors d’une formation “gérer et développer ses projets” d’1 journée où je suis rentrée dépitée car le mec nous à appris par A + B que si on ne faisait pas MINIMUM 30 000€ de CA on pouvait laisser tomber (on en avait discuté toutes les 2). Bref c’est vrai que ce ne sont pas les aspects du métier qui me font rêver mais je pense qu’il est indispensable de passer par là pour que nos projets voient viables à long terme. Alors encore merci de nous éclairer dans ces ténèbres, nous, pauvres brebis égarées…LOL !
  10. C’est un prémice fort intéressant! Mais le sujet est vaste, très vaste.
    J’ai fais mon étude de marché, mais je n’ai pas encore diffusé de questionnaire car je voudrais inclure des photos de creation à l’intérieur. Je suis en attentes de stage pour apprendre de nouvelles techniques et je dois créer mon site internet. Je veux faire un site qui tient la route et ne me lancer que quand je serai prête et que j’aurai ma signature artistique justement…
    J’ai l’impression qu’en France les créateurs de bijoux fantaisie ont du mal à faire ce cheminement et que souvent le projet est abordé à l’envers. Conclusion, une fois que les preuves artistiques sont faites il est impossible de remettre en place une image pro (l’image d’amateur est trop ancrée) et de corriger les tarifs qui vont avec… Je trouve que dans les autres pays il y a plus de créateurs qui abordent le métier en tant qu’entrepreneur réellement.
    Bref. Je ne manquerai pas de suivre les prochains articles avec plaisir!
  11. Je suis passée par l’ADIE pour mon projet. C’est un passage (essentiel) pour toute entreprise qui se construit, car ils te mettent dès le début la réalité en face, ils savent si c’est viable ou non.
    Ils nous ont appris à déterminer les clients cibles, où les recruter, les concurrents directs et indirects, notre panier moyen et la question fatidique : Combien de paniers moyens devez-vous vendre pour vous sortir un salaire tout en déduisant les charges, taxes, etc… ?
    C’est sur cette question que j’ai pris conscience qu’être seulement auto-entrepreneur ne me ferait pas gagné ma vie, je devais alors me trouver un double emploi, et depuis tout roule 🙂
    • : quand je suis apssée par l’ADIE à l’epoque, j’avais déjà fait mon business plan, je n’y suis allée que pour emprunter, à l’époque ils avaient trouvé mon projet viable, j’étais ravie !
  12. Mais c’est clair !!!! Et je suis d’accord avec toi , je ne pense pas que l’on puisse vraiment vivre de notre artisanat, en tout cas pour l’instant je ne vois pas comment. J’avais fait le calcul du panier moyen en partant sur des bijoux à 30€, je devait bosser 37H par jour (euh….) et vendre 32 bijoux par semaine, mouhahaahhaha (bon c’était pour un CA d’environ 27 000€ par an). Mais bon LOL quand même !
    • : c’est parce que tu ne te payes pas assez ! Pendant mon stage à la création d’entreprise pour mon projet de création de bijoux en 2009, notre maitre de stage nous avait dit un truc du genre “ne vous souciez pas des concurrents qui font de la concurrence déloyale par le prix car ils finiront par fermer ! Pourquoi? Parce que s’il vendent 2 fois moins cher que vous, ça veut dire qu’ils doivent travailler deux fois plus pour y arriver et on a que 24H dans une journée”. Ça m’a fait tilte, il avait tellement raison ! Je t’ai déjà dit Allison, normalement, ton travail créatif relevant du métier d’art, tu devrais être dans le luxe ou au moins le haut de gamme et vendre plus cher ! C’est la seule et unique raison qui fait que tu ne peux pas vivre de ta passion. Mais tu m’as déjà donné ton avis sur al question. Je le respecte mais c’est bien dommage 😉
  13. Merci pour cet article super intéressant .
  14. Merci Mélanie pour ces bons conseils je vais m’y mettre!
  15. je comprends tout à fait, mais vu ce que je fais je ne peux pas mettre le vrai temps de travail passé sinon j’arrive à des colliers à 800€ c’est juste irréaliste. Je t’ai écouté, j’utilise tes tableaux de calcul des prix mais je suis obligée de “trichée” sur mon temps de travail (pour la polymère), je met 1H, 2H grand max et j’arrive à des prix entre 50 et 80€. D’ailleurs depuis que j’ai revu mes prix à la hausse (quelques mois maintenant) je n’ai RIEN vendu, pas même durant les soldes. Ca ne va pas m’empêcher de laisser ces prix car maintenant je considère qu’ils sont corrects (par rapport à avant où je ne calculais rien du tout et que je faisais ça au pif). Le travail que je dois faire maintenant est plus de l’ordre de la clientèle cible et du marketting. Trouver les bonnes personnes, les bons endroits où exposer…
  16. Vous avez l’air de bien vous connaitre ici, c’est sympa !
    : je suis curieuse de voir tes créa après avoir lu vos échanges… C’est possible? Tu vends sur quel site?? ? moi je bricole j’ai pas de page web ou blog…
    : ouiiii j’ai vu après que étais déjà adepte du G.Forms sur le blog ☺
  17. pas de soucis pour moi, au contraire, et si tu veux me donner ton avis (positif comme négatif) je suis preneuse. Mon site c’est https://www.ezebee.com/creallison. Je suis aussi sur Facebook (mais là je ne suis pas du tout à jour !!! Alala pas bien !!!)
  18. Merci encore pour cet article jolie pie je l attendais avec hâte. Comment puis je accéder à l abonnement premium pour avoir encore plus d infos ?
    Merci d avance
  19. Bonjour Mélanie,
    L’article tombe super bien car cela fait quelques jours que je me pose une question comment faire une étude de marché pour me relancer dans mon projet ?
    Donc super!!!!
    Merci,
    Cordialement,
    Aurélia (Enbrelys créatrice et réparatrice de bijoux )
  20. :
    C’est très TRÈS chouette ! Par contre, loin de moi l’idée de t’en piquer, mais je suis MDR car parmi mes bidouillages, je réfléchissait aussi au béton ! Perso je me considère comme “pas manuelle” j’ai commencé à m’intéresser aux résines époxy sur un plan recup’ pour mon chantier d’appart! Idem pour la mosaïque et les moulages (ouiiii pas manuelle mais bien culottée, j’ai décidé de retaper un appart à 24ans seule et au SMIC lol j’ai appris pleins de trucs et c’est tout tordu chez moi) donc je réfléchis au béton et notamment à des micros mosaïques (mais c’est à l’etat embryonnaire), et je trouve forcément ton idée excellente !! C’est vraiment précis, fin, et tout et tout! Après, je préfère “faire” que “porter” alors mon avis n’est pas très tourné sur le : “ça va plaire” ou “le prix” mais pour dire vulgairement : ça défonce !! C’est précis, j’adore les matériaux bruts alliés à la finesse dans tes créations, c’est du hard core tout doux… 😉 bravo !
    : je vais vous rejoindre via facebook 😉 merci pour les infos !
  21. Alors, ok je sors… : après une petite recherche vite fait, je vois que le “bijoux béton” “mosaïque” et cie bha tout existe ! Lol j’adore avoir l’impression d’avoir des idées originales dans mon coin, et puis non! lol mais je reviens pour te dire que ce que j’ai vu vite fait est loiiiiiiiiiiin d’être aussi réussi que tes créations !!! Re bravo !
  22. je te remercie beaucoup pour tes compliments. Alors le béton c’est ultra simple et ça se fait plutôt rapidement. Dans mon post précédent quand je parle de bijoux qui devraient coûter 800€ si je comptait réellement mes heures ce sont ceux en polymère, car là je part d’une matière brute que je façonne selon des techniques et un savoir-faire bien particulier (sans moule), tout est fait à la main. Il me faut en général 1 semaine pour faire un collier. Mais je suis ravie de voir que mes bijoux en béton te plaise. Si tu veux t’y mettre vas-y fonce, moi je suis pour encourager les créatrices entre elles, je n’ai le monopole de rien du tout. Juste pour info, c’est la gamme de bijoux que je vends le moins. J’en fais depuis Noël l’année dernière, je pensais que ça cartonnerait pour les fêtes de fin d’année et rien, j’en est vendu 2 en 1an, le flop complet ! Mais bon c’est peut être moi qui sait pas vendre.
  23. @Allison:
    Oula, alors j’ai bloqué sur tes bijoux “béton” à cause de mon envie d’essayer, mais j’aime beaucoup tes créa en général. Alors là, si tu fais tout à la main, sans confectionner de moule je suis scotchée !! Je fais quelques pièces en résine (avec moules) déjà, c’est prenant, et surtout ça prend de la place.. Temps de séchage entre chaque couleurs.. Déjà je trépigne !! Et c’est pas si facile même en utilisant des moules maisons ou pas ! Je suis vraiment impressionnée par tes réalisations à main levée !!! En effet, le temps de travail réel est infacturable c’est sûr.. Mais pour ce qui est de tes pièces, c’est vraiment super ! Je suis de l’avis de Mélanie J. Ton prix pourrait être + haut.. Après le choix de rester accessible est tout à ton honneur.
    La question que je me pose, c’est : crois tu que les gens comprennent que ton travail est bien plus important que la matière ?
    Car c’est vrai que le côté polymère n’est pas forcément flatteur..je veux dire, n’étant pas du matos “noble” c’est peut-être l’idée “trop cher pour du plastique” d’un côté et “pas assez cher pour moi” d’un autre côté.. Tu vois ? Mais je comprend tout à fait ta position, et respecte ça. Par contre, si au final ça te bloque c’est vraiment dommage… Je ne vends pas mes créa hors “connaissances” alors je sais pas trop.. As tu déjà essayer le dépôt vente en boutique “haut de gamme” ? J’avais une amie qui vendait via une boutique spécialisée en fringues pin-up, burlesque, et rock’n’roll elle vendait pas mal par ce biais car CT une boutique atypique et pièces uniques…
    La clientèle fidèle et les créa bien exposées, le mot est vite passé, et chacune y a trouvé son compte.. Enfin, quoi qu’il en soit continue ! C’est excellent !
  24. Milles merci encore une fois 😉 J’ai hâte d’être a septembre pour pouvoir avoir l’abonnement … En attendant la suite de l’article je vais prendre mes deux feuilles blanches pour mes créations et pour mes clients …. Merci encore Mélanie
  25. tu as TOUT compris !!! La polymère est un matériau très “dénigré”, dans la tête des gens c’est de la pâte à modeler pour enfant. Alors mettre 50€ dans un collier en plastique ça les bloque. Mais je me bat pour redorer l’image de cette argile ! La céramique, les émaux ou même le verre n’ont pas cette piteuse image pourtant ce ne sont pas non plus des matières nobles. Aux Etats-Unis la polymère vient d’être reconnu comme art à part entière, j’espère que ce sera bientôt la cas en Europe également. Je fais en parallèle des montages de BO ou colliers en argent 925 et mes prix sont parfois inférieurs à mes bijoux en polymère car monter une paire de BO en argent me prend 10min à tout casser alors qu’un paire de BO en polymère ça prend minimum 2 jours (design, réalisation de la technique, cuisson = 1 jour puis finitions (réalisation du dos du bijou, ponçage & lustrage ou résine) et montage = 1 jour de plus). Ca je l’explique aux gens quand je les voit en expo, j’essaye au maximum de travailler devant eux pour leur montrer ce qu’est le travail de la polymère et les “éduquer” au fait que ce n’est pas parce que la matière 1ère est noble que ça doit être cher, et inversement. Je viens de déposer des bijoux dans une boutique de créateurs en Belgique, on va voir si ça fonctionne (je croise les doigts). Ce qui me gène un peu c’est aussi toute la concurrence déloyale. On est très nombreuse à faire de la polymère et à vouloir vendre nos créas mais la plupart des nenettes brade leur créa, la moyenne des prix est de 5 à 30€. La plupart de ces filles font ça en tant que hobby ou activité complémentaire. Je suis une des rares à faire cela pour gagner ma vie. Même les “grandes dames” de la polymère, qui sont connues, qui ont fait des livres, qui donnent des stages ont en général un boulot à côté, elles n’arrivent pas à en vivre.
    Encore merci pour ton analyse et tes commentaires et ne t’inquiète pas je ne lâche rien !!!! Bises
  26. ah oui j’ai oublié de te dire qu’en expo les gens me demandent quasi toujours “qu’est-ce que c’est comme matière ?” et là je me dit que j’ai gagné, que j’ai réussi à transformer (sublimer serait un peu prétentieux mais ça s’en rapproche) ma matière de base. Ils ne voient pas que c’est du plastique. Alors ça me booste à continuer.
  27. Marion/mes-crea-moi
    Tes bijoux sont MA-GNI-FIIIIQUES!!!! Je ne connais le monde de la polymère que de loin (ma tante en fait par loisir…). Je trouvais déjà que ce qu’elle faisait était superbe, mais les tiens sont juste… WOUAH!! Et je suis d’accord avec Mélanie, c’est du haut de gamme que tu fais là, et les prix que j’ai vu ne sont pas à la hauteur du travail que j’imagine!!! Je te souhaite de réussir car tes bijoux sont vraiment uniques, originaux, sublimes!
  28. Bonjour Mélanie ! Merci pour cet article qui éclaire les créatrices d’entreprise débutantes comme moi… J’y pense depuis 10 ans et je me lance que maintenant (j’ai un léger souci de confiance en moi je crois, même si ça fait genre 15 ans – véridique – qu’on me dit que j’ai du talent). Bref, j’arrête de raconter ma vie, je bloque sur une question pratico-pratique.
    J’ai bien compris l’intérêt de l’étude de marché pour définir sa cible, mais au final, qui va la lire cette étude ? Il y a une forme à lui donner ?
    Peut-être aussi que je me pose cette question parce que je n’aurai qu’une activité annexe dans un premier temps (pas le choix, je suis fonctionnaire, et je me vois pas quitter ma paye sans rien derrière), donc petit budget, donc je n’envisage pas d’emprunt ni rien, à moins qu’il existe des aides mais j’ai comme l’impression que de ce côté j’ai l’inconvénient de mes avantages : j’ai une paye donc droit à rien. Du coup j’ai du mal à comprendre l’intérêt d’un travail hyper approfondi. Mais comme ça a été dit plus haut, on fait sans doute trop les choses à l’envers en France.
    Merci de ta réponse
    • Coucou alors effectivement, l’étude de marché fait partie du business plan qu’on peut présenter à une banque ou un propriétaire pour un local. Mais c’est surtout indispensable pour TOI ! Pour connaitre ton marché et savoir où te positionner pour vendre ! En gérala une étude de marché va sur plus général au plus précis. Tu parles d’abord du marché porteur (par exemple en création de bijoux fantaisies, le marché support est le marché du bijoux fantaisies en général)puis de ton marché et de ton marché de niche que tu as choisi =)
  29. Bonjour Mélanie ,
    Merci pour cet article encore une fois bien intéressant.
    J’ai tenté de chercher des données sur le site de l’INSEE… Quel dédale, je me sens complètement perdue… Et je ne comprends rien! Je cherche des données un peu précises sur la consommation d’objets textiles de production artisanale, mais je n’arrive pas jusqu’à la précision que je veux, enfin rien de ce que tu suggères dans ton article… “C’est comment qu’on fait” pour démêler tout ça, affiner sa recherche…
    Je vais essayer de passer à autre chose, en attendant une réponse de ta part!
    Bises!
    • : le problème est que dans le statistiques, il est rarement fait la différence entre les produit artisanaux fait en France et les production textile d’usine française. Je n’ai jamais réussi à trouvé d’infos précise. Le sondage te sera plus utile
      • merci Mélanie pour ta réponse, je ne suis donc pas complètement à côté de la plaque!
        Je vais voir comment je peux faire un sondage alors!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *