vendre ses créations, comment se démarquer

Vendre ses créations : comment se démarquer

Tu rêves de te démarquer des autres créateurs et créatrices ?

De sortir de la masse ?

Vendre tes créations presque comme des petits pains ?

Tu ne comprends pas pourquoi certaines créatrices ou créateurs sortent du lot avec des produit basiques alors que toi tu fais en sortes d’être hyper original(e)?

Tu voudrais comprendre et surtout savoir comment se démarquer ?

Allez, viens par ici ma Jolie Pie, je t’explique tout !

vendre ses création se demarquer les pies bavardes

source : pixabay.com

 

Dans l’univers de la création de bijoux fantaisies, d’accessoires et de vêtements, il y a autant de style de créations différentes que de créatifs.

Pour te démarquer et vendre plus, il faut cibler ton travail créatif et te focaliser sur ta clientèle.

C’est-à-dire qu’à partir de ce que tu aimes créer, tu te crées une signature artistique précise qui plaira à ta clientèle cible. Ta clientèle cible est la clientèle avec qui TU veux travailler.

C’est comme ça que tu dois voir ton projet créatif.

Malheureusement je vois beaucoup de créatrices se focaliser et s’inspirer de la concurrence au lieu de se focaliser sur sa signature artistique et sa clientèle cible.

Et si tu prends du recul, tu te rendras peut-être compte que c’est ton cas.

Sauf qu’en faisant ça, on finit toujours par copier ce que l’on voit chez les autres sans même s’en rendre compte ! Que ce soit en termes de communication, d’événements, d’offres et de créations parfois !

Voici donc quelques conseils pour te faire ton trou et te démarquer gift

 

1. Et moi et moi et moi !

Ne te focalise pas sur ce que font les autres créatrices de ton domaine créatif. C’est contre-productif et une colossale perte de temps.

On est tous et toutes déjà allé(e)s sur les sites ou blogs d’autres créatrices pour s’inspirer, se rassurer qu’on faisait comme tout le monde, “comme il faudrait” en somme.

Que ce soit pour la mise en page de nos sites/blogs, la mise en place d’événements, pour la mise en avant de nos créations via des photos, pour la forme de nos boucles au bout de nos clous argentés et tellement d’autres choses.

Sauf que justement, c’est comme ça que tu te noies dans la masse et que tu t’éloignes de tes clients. Car tu finis par devenir une copie de tes concurrents ou des autres créateurs. Ce sont tes clients que tu dois étudier, pas tes concurrentes !

Ben oui, si tu dois te focaliser sur quelqu’un, c’est bien sur toi et sur ta clientèle ! C’est elle la clef de ta réussite, c’est pour elle que tu crées. Il faut donc que tu répondes à ses besoins et pas que tu t’inspires des autres, sinon tu ne vendras pas, car ton client ne se sentira pas concerné par ton travail créatif.

Alors oui, les besoins de tes clients ne sont pas primaires mais ils ne sont pas inexistants pour autant. L’achat de création est impulsé par le besoin d’acquérir, le besoin d‘appartenance ou encore le besoin d’exhibition. Ah ha ! Je t’en bouche un coin hein ! Tes créations répondent à des besoins lookdown

En plus de ça, tu peux aussi répondre aux demandes ou envies dont tes clients te font part directement (par message ou en te le disant) ou indirectement (via les ventes). Par exemple, si tu vois que tu vends plus de boucles d’oreilles que de collier ? Alors fabrique moins de collier et plus de boucles d’oreilles ! C’est aussi ça écouter sa clientèle =)

Tout ça, c’est sans compter que tu travailles dans un univers cré-a-tif.

Profites-en pour être créatif/ve sur tous les points qui touchent ton activité.

Personnalise ta communication, tes visuels, l’image de ta marque en fonction de TA personnalité sans te comparer aux autres pour savoir si tu fais bien !

Reste fidèle à toi-même, c’est ça la vraie différence qui va te servir à te démarquer, c’est ça ton petit plus à toi ! tease

 

2. Les autres

Observer les autres créatrices te sera utile une seule fois : lorsque tu mettras ton projet créatif sur pied.

Mais à ce moment-là, il ne faudra pas voir les autres créatrices/teurs comme des concurrents/es et des ennemis/es à abattre. Même si vos créas se ressemblent. Il faut les voir comme un moyen de trouver TA place.

En te baladant sur leur site, tu verras les créations que tu ne dois PAS faire pour être unique. Grâce à eux/elles, tu sauras comment te démarquer, te différencier. Il faut que tu crées des produits qui diffèrent de ce que les autres créateurs qui usent des mêmes techniques que toi font. Que tu te fasses ta place avec des créations qui répondent aux attentes des clientes qui n’achètent pas chez les autres.

Et par respect pour elle/lui (et pour toi !) ne cherche pas à la/le copier pour essayer de lui piquer sa clientèle ! De toute façon, il ou elle aura toujours plus de notoriété, puisqu’il/elle était là le premier / la première. Le copieur ou la copieuse passera toujours pour un/une arriviste sans scrupules

 

vendre ses création- se démarquer - lespiesbavardes.com

source : pixabay.com

 

Ton travail créatif ciblé et ta clientèle cible

Comme je te le disais plus haut, plus tes créations seront uniques et ciblées, plus tu trouveras facilement ta clientèle cible.

Il ne faut pas croire que faire de tout attire plus de client, c’est faux et archi faux.

Se spécialiser est LA clef pour se démarquer des autres dans ton domaine.

Il faut d’abord te spécialiser sur une technique de création (assemblage, pâtes créatives, couture avec tel tissu etc.) puis sur un style artistique pour créer ta propre signature artistique précise (je t’en parle beaucoup plus en détail ici et ici).

Il y a de la place et des clientes pour tout et tout le monde.

Tu veux des exemples de créations ciblées ?

  • Tu peux choisir de ne créer qu’un seul type de bijou, d’accessoire ou de vêtements. Te faire la spécialiste des bagues en argent, ou des colliers crochetés, ou des bracelets en Fimo, ou des jupes ou des portes monnaies en cuir de daim-licorne-bleu et que sais-je encore !

 

  • Tu crées des vêtements et tu as une « conscience » écologique ? Crée des vêtements équitables en coton bio (technique) pour les femmes qui partagent tes valeurs mais qui habitent en ville (coupe urbaine = style).

 

 

  • Tu fais du tricot ? Tu peux te démarquer en créant tous tes produits avec une certaine laine (technique), ou un certain point de tricot. Puis de ne faire qu’une certaine couleur ou un certain type de création. Genre que pour bébés, ou que des accessoires (style).

 

  • Tu es polymeriste ? Tu peux créer des bijoux en Fimo que personne n’a jamais vu. Choisi ou développe une technique que toi seule sera faire. Si tu t’es spécialisée dans les bijoux gourmands en Fimo, choisis de ne faire qu’un type de gourmandise, ou de n’utiliser que telle couleur (style). Ou crée des bijoux rock’n’roll, décalés, colorés etc.

 

Bien entendu, tout ça tu le fais dans le respect de ce que tu aimes crées ! Tu dois kiffer ton projet sinon ça ne marchera jamais !

Plus tes créations auront un style précis, plus tu sauras qui est susceptible de les porter et donc de te les acheter ! Tu sauras alors où trouver ce qu’on appelle ta clientèle cible et comment communiquer avec elle pour qu’elle t’achète tes créations.

 

11259438_862176130484256_3822354857649058944_n

source : lasolutionestenvous.com

 

3. Avoir un nom qui se démarque, une identité forte

Donc maintenant que tu sais ce qu’est une signature artistique et l’intérêt que ça représente, voyons ce qu’est une identité visuelle forte.

Que ce soit au niveau de ta communication ou au niveau de tes créations, le meilleur moyen de te démarquer et de marquer les esprits est donc d’avoir une identité visuelle forte. Il faut que tes clientes puissent te reconnaître en un instant, grâce à ton logo, ta charte graphique, ta façon de communiquer etc.

Par exemple, si tu fais des créations en laine ou en crochet. Ce type de produit peut sembler vieillot aux yeux des clientes et ne pas les attirer. Mais toi, tu crées des trucs originaux en laine ou en crochet, et tu aimerais que ça se sache, que tes clients potentiels passent outre leurs a priori pour te découvrir. Alors joue sur ta com !

Crée un univers fun autour de la laine !

  • Choisis des couleurs joyeuses pour les visuels de ta marque (logo, chartes graphique etc).
  • Invente une histoire autour de tes créations. Ton atelier serait une lainerie (atelier où l’on tond les moutons, pour de vrai, si si ), chaque mouton aurait une spécialité. Raconte que tu as tondu Gislain, le mouton qui séduit toutes les brebis du coin pour faire ce super bonnet, qui du coup, sera un atout séduction parfait car il est plein de phéromones de mâle séducteur haha ! On appelle ça, le storytelling en marketing, c’est l’art de raconter des histoires (mais pas de bobards) pour vendre !
  • Tu en profiteras pour te faire experte dans ton domaine via un blog en donnant plein d’infos sur l’entretien de la laine, son origine et son histoire (la vraie ou celle de ton mouton fictif donateur de laine) dans chaque fiche produit ! En évitant de copier/coller tes textes d’une fiche produit à l’autre hein, sinon Google va te saquer niveau référencement. Google n’aime pas le duplicate content (contenu dupliqué pour les non-anglophones).

 

Toujours avec l’exemple de créations en tricot/crochet, si tu as envie de communiquer de façon plus “classique”, va vers une comm qui rappelle des émotions.

Joue sur la laine de notre enfance, on a tous eu une mamie ou une maman qui nous tricotait des trucs. Utilise la douceur de la laine dans ton logo avec des visuels tout doux, ou dans ta charte graphique avec des couleurs douces etc.

Bref, tu vois ce que je veux dire lookdown

 

Conclusion

Ne te compare pas aux autres, fais avec TA personnalité et TA clientèle.

Quand j’ai commencé à créer ce blog, j’ai hésité longtemps à écrire comme j’écris. Quand je visitais les autres blogs de conseils et aide pour créatifs, je me sentais trop nul à côté.

Sur ces blogs, les filles faisaient très pros. Tout était carré, écris en vouvoyant ou avec des phrases hyper bien construites et percutantes, j’étais über fan ! Leurs blogs ne ressemblaient (et ne ressemblent toujours pas) pas au mien.

Moi, je mets des smileys, des cœurs, j’écris comme je pense, je fais des fautes d’inattention dans mes articles que je relis pourtant 150 000 fois (grrrr) et je m’implique beaucoup (trop ?) émotionnellement dans ce que je fais.

Bref j’avais l’impression de faire gogole dans le métier

Alors j’ai douté, je me suis remise en question, pour finalement comprendre que tout ça, c’est ma nature, je suis comme ça dans la vie de tous les jours, que c’est ma force, ma différence, alors pourquoi faire autrement ? Tout comme avec ma future marque de bijoux !

J’ai donc décidé de faire avec, en me disant que se sera ma marque de fabrique et que justement j’attirerais celles et ceux qui ne se retrouvent pas dans ces autres blogs de conseils pour créatifs.

Puis, j’ai décidé de me spécialiser pour les créatrices de bijoux, d’accessoires et de vêtements, contre l’avis de tous. Après tout, c’est ça mon métier, alors pourquoi donner des conseils dans un milieu que je ne maîtrise pas ?!

Du coup, je prends mon pied quand je t’écris car je suis moi Et puis, de toute façon, on ne peut pas plaire à tout le monde, alors autant SE faire plaisir, non?

Toute cette démarche et cette réflexion, rejoint ce que je disais plus haut : il n’y a jamais de concurrence finalement, il suffit de trouver ton créneau et de te spécialiser.

Alors fonce !

 

25 bavardages
  • Aurelie
    3 septembre 2015 at 14 h 04 min
    Super ton article!..
    J’adhère à 100%
    Merci pour tes précieux conseils et ton style unique 😀
  • Mélanie JUNG
    3 septembre 2015 at 18 h 08 min
    merci bcp , ça me fait très plaisir !
  • Legolania
    3 septembre 2015 at 19 h 43 min
    Super article, merci !
    Et par rapport à tes commentaires à la fin, j’apprécie que tes conseils soient utiles sans que ce soit contraignant et prise de tête à lire, justement !
    Personnellement, je m’interroge pour une boîte de couture et je trouve malgré tout des conseils à appliquer, la plupart de ceux que tu donnes en fait. C’est bien mieux de parler de ce que tu connais que de trop de choses, quel intérêt ? Transcrire en couture ne me pose pas plus de soucis que de transcrire sur un projet professionnel bijoux puisqu’il est, de toute façon, personnel.
  • nicole - lescreadenini
    3 septembre 2015 at 21 h 51 min
    bel article et j’aime bien ton style ! merci pour tous ces conseils que je commence à connaître mais je n’arrive pas à me spécialiser car moi ce que j’aime c’est essayer un peu tout, découvrir de nouvelles matières, alors j’essaye et je vois si ça plaît.
    j’ai commenc” par les perles, puis j’ai redécouvert le crochet qui me plaît énormément (ça me détends) et j’aime bien faire de petites choses style bijou de sac ou porte clefs…mais j’aime aussi essayé de faire des chaussons pour bébé, des couvertures bébé, des bracelets au crochet etc…
    en fait, j’ai du mal à faire toujours le même genre de chose….j’ai besoin de changer !
    A plus pour de prochaines lectures et conseils tout aussi interessantes
    NINI
  • Mélanie JUNG
    3 septembre 2015 at 23 h 29 min
    je suis ravie d’apporter ma contribution à ton projet <3 merci pour ce gentil comm !
  • Mélanie JUNG
    3 septembre 2015 at 23 h 31 min
    bonjour , à ce moments là, tourne ta communication autour de l’expérience et fais de ce besoin d’expérimentation ta marque de fabrique. Au lieu de “création de Nini” parle plutôt de “laboratoire créatif de Nini”, comme ça les gens comprendront que ton truc c’est de tester pleins de chose et tu pourras fédérer une communauté de gens intéressés par ton concept plutôt que de galérer un trouver des clients pour chaque produits différents que tu crées 😉
  • Sabrina
    4 septembre 2015 at 9 h 32 min
    Bonjour Mélanie,
    Avant tout, ravie d’apprendre que tu vas mieux 🙂

    J’adhère totalement aux conseils que tu donnes dans cet article. Ce n’est pas facile au début de se démarquer, justement parce que l’on se compare trop aux autres en fait ^^ J’ai réussi à trouver mon univers à partir du moment où je me suis recentrée sur moi-même, mes envies.
    Aujourd’hui, j’ai changé le nom de ma boutique (ce n’est plus Laëtit’ Créa’ mais Végétalica) Pas facile comme choix car il me fallait accepter de perdre mon référencement auprès de Google (modification de l’url du blog, une nouvelle boutique en ligne très prochainement)! Mais je sais que je vais remonter rapidement 🙂

    Je te souhaite une bonne rentrée !
    A bientôt

    PS: et j’aime bien ta façon d’écrire aussi 😉

  • nicole - lescreadenini
    4 septembre 2015 at 11 h 13 min
    bonjour mélanie
    merci pour ta réponse, pas mal effectivement l’histoire du “labo”….je ne vais pas changer (pas tout de suite en tout cas) de nom car ça fait 3 ans que je l’ai ouverte sur alittlemarket et que je fais un max de pub, et je commence à avoir un bon “trafic”.
    de plus, je suis en train de créer ma sté de toilettage canin à domicile (qui aura sa boutique en ligne ce coup-ci avec des créas spécialisées autour des chiens et chats, mais aussi dans différentes matières) alors, je me concentre plus là-dessus que les créadenini qui est “non professionnel” et un petit plus pour y mettre tous ce que j’ai envie de faire au gré de mes envies…mais je vais revoir ma façon d’en parler et de la présenter. faut parfois un “oeil” extérieur pour “voir” certaine chose qu’on fini par ne plus voir !
    en attendant je continue à te suivre et à lire tes articles très interessants !
  • Manuella
    4 septembre 2015 at 18 h 15 min
    Bonjour, très bel article en cette rentrée, je ne connaissais pas, et par curiosité j’ai cliquée sur un lien d’une page Facebook. Suis tout a fait d’accord avec ça, le soucis pour moi, c’est que je ne fais pas comme les autres et/ou pas encore trouvé quelqu’un à qui mes créas ressemblent et c’est là que le doute s’installe, encore plus je crois. Et même un gros doute ; je débute et j’attends de voir les marchés de fin d’année pour l’accueil de mes bijoux. Les avis sur la page Facebook me rassurent un peu mais est ce qu’un public extérieur sera aussi positif…Je vous dirais ça et dans cette attente, et ben j’assure mes stocks quand même, on sait jamais, j’y crois, c’est le principal.
    Bonne continuation, A bientôt
  • Celine
    4 septembre 2015 at 22 h 05 min
    Bonjour,

    Je vois que tu va mieux.
    L’article est très intéressant. Qui n’a pas déjà voulu se comparer aux autres!
    Merci pour tes conseils.

  • Mélanie JUNG
    4 septembre 2015 at 22 h 38 min
    : dommage d’avoir changer l’url du blog, tu aurais pu mettre en place une redirection entre ton ancienne url et la nouvelle =/
    Sinon ravie de lire ton comm et de ton évolution très prometteuse <3
  • Sabrina
    4 septembre 2015 at 22 h 45 min
    Oui effectivement j’aurais pu faire une redirection… mais sur le coup j’ai oublié :/ Pas grave, je viens de voir qu’il est en page 3 de recherche google + Hellocoton en page 1 + ma boutique ALM en première position 🙂 J’ai bien choisi le nouveau nom ! Végétalica n’est absolument pas utilisé en France 🙂

    A ce propos, dans le fait de se démarquer, le choix du nom de notre enseigne est très important aussi. Un nom différent et qui se démarque totalement des autres est un nom que l’on retient davantage 😉

    Bonne nuit 😉

  • Mélanie JUNG
    11 septembre 2015 at 21 h 39 min
    merci pour ton partage =)
  • calogine
    12 novembre 2015 at 21 h 39 min
    J’adore ton blog ! Merci pour tous ces conseils ! j’ai imprimé chacun de tes articles qui vont tous bien m’aider pour relancer ma petite entreprise. J’ai fais un gros break dans mes créas et là (résolution 2016) je m’y remets sérieusement avec création de logo, page facebook et tout le toutine !!
    Bizous Continue comme ça !!
  • Mélanie JUNG
    15 novembre 2015 at 17 h 43 min
    : merci pour ton com Calogine, ça me fait super plaisir ! =D
    bon courage pour la suite !
  • Sylvie
    24 décembre 2015 at 1 h 45 min
    Merci, merci, merci, pour ce partage! J’apprends beaucoup sur ton site.
    J’apprends surtout que j’ai commencé tout à l’envers… apprêts qui viennent de Chine (peur de ratage sur des choses plus chères), aucun calcul, pas “d’identité” propre, je me disais que ça viendrait avec ce que je ferai le mieux… et finalement, à vouloir trop bien faire, je ne fais rien! Penses-tu qu’on puisse vendre à petit prix, quitte à ne pas se payer, le temps de se faire la main et ensuite changer de gamme avec un joli nom d’enseigne? (je l’ai déjà, il a une histoire…).
  • Mélanie JUNG
    25 décembre 2015 at 12 h 11 min
    : vendre à petit prix oblige les autres créatrices à vendre moins cher pour te faire concurrence, qui plus est ça ne sert à rien car quand tu voudrais lancer la “bonne” marque tu devras tout refaire à zéro car ta clientèle ne te suivra pas. Mes prototypes, je ne les vendais jamais, ca ne se vend pas car c de la “recherche”. Au pire tu les offres, mais je ne vois pas l’ intérêt de vendre moins cher. Comprends que tu puisses avoir envie de te rembourser ton matos mais alors vends tes bijoux au bon prix 😉
  • vivi
    26 décembre 2015 at 14 h 47 min
    Merci pour les conseils, et ne change rien à ton style, c’est ça qui me plaît justement, c’est agréable à lire, c’est drôle et puis,très important; je ne m’ennuie pas en te lisant 🙂
  • Mélanie JUNG
    26 décembre 2015 at 23 h 29 min
    merci bcp 🙂
  • marie-laure
    3 mai 2016 at 23 h 50 min
    Bonjour Mélanie,

    Je trouve ton article super !

    Je suis d’accord avec tes idées, mais j’aimerai savoir quels sont tes conseils pour mon cas :

    A la base, je m’étais spécialisée dans les bijoux de mariage fins et délicats. J’en vends, mais j’ai voulu rajouter des bijoux fantaisie autres pour compléter, car il est difficile, voir quasi impossible de fidéliser une clientèle de “mariage”.
    Donc, ben je fais un peu ce qu’il ne faut pas faire ! lol ! je regarde les autres créatrices, et je fais “un peu de tout” mais je m’y perds moi même …

    Hâte de recevoir tes précieux conseils ….

  • Mélanie JUNG
    4 mai 2016 at 10 h 58 min
    : c’est bien dommage que tu te diversifie car le mariage est un secteur qui rapporte. En plus, comme c’est ciblé, tu sais où et chez qui aller pour vendre (boutique de mariage, blog de mariage, salon de mariage etc etc).
    Alors certes, tu ne fidélise pas, mais vu le nombre de mariage par an, c’est pas nécessaire ! ^^
    Plutot que de faire des bijoux fantaisies, diversifie ta gamme mariage: accessoires pour demoiselle d’honneur, bijoux homme, coussin alliance etc etc
  • marie-laure
    5 mai 2016 at 0 h 56 min
    Merci beaucoup Mélanie !

    Je pense que tu as raison … Me diversifier dans le mariage, en plus, j’ai plein d’idées en tête …
    Reste à savoir comment vendre car :
    – les salons : très cher donc je ne sais pas si c’est réellement rentable …
    – les blogs de mariage : je ne vois pas trop ce qu’il faut faire à vrai dire …
    – boutique de mariage : clairement, je ne sais pas vendre mes créations en direct / J’ai mis en expositions quelques modèles dans une boutique de robe de mariage proche de chez moi mais ça ne donne rien pour le moment … (je vends pincipalement sur A Little Market / Etsy et Dawanda ne décollent vraiment pas …)

    Enfin, je vais donc essayer de trouver un de tes très bons articles pour savoir comment vendre …
    Arfffff !!!! Je me pose 1000 questions ….

  • la petite usine
    14 septembre 2016 at 23 h 02 min
    Merci Mélanie,

    Je suis exactement dans le cas de celle que tu décris dans ton article, (pourtant j’ai mon style bien à moi) mais je ne cesse de me comparer avec celles qui vendent mieux évidement ( histoire de bien me flagéler) et de me demander: Mais qu’est-ce qui cloche chez moi?

    Tout ce que tu dis est une évidence et j’en avais bien conscience au fond de moi… mais c’est encore bien enfoui tout au fond. Certes mes créations font rêver sauf que ça flanche au niveau du contexte, un peu comme une fille qui n’aurait pas la main verte. En gros c’est pas mon truc de faire rêver avec des phrases, j’y arrive pas!

    Bon maintenant que je t’ai lu, c’est plus léger… je vais me lancer!
    Merci beaucoup tu es un ange!!!!!!

  • angelique
    9 avril 2017 at 13 h 33 min
    bonjour et merci pour ces super conseille je fait de la fimo depuis pas mal d années et c est vrai que vendre sur les sites est plus compliquée que sur les brocantes ou marcher merci beaucoup vos conseilles vont mettre utile si sa vous dit d aller faire un petit tour sur ma boutique elles s appel candies-boutique83 et c est sur alittlemarket
  • Brigitte et Bruno Vicquery
    7 juillet 2017 at 11 h 09 min
    Bonjour,

    Merci vraiment Mélanie,
    je suis bien d’accord avec tout ce que tu dis sur l’identité de nos créations et sur les questions qu’on s’est tous posées sur le “pourquoi ça marche si bien pour d’autres, pourtant je trouve que ce que je fais est tellement plus travaillé et original…….”
    Je me suis dit : “de toute façon il est hors de question que je fasse ce que tout le monde fait, je m’y ennuierais et j’aurais l’impression de me trahir” . Mon mari et moi sommes artisans créateurs dans la fibre textile : Lin, Laine, Feutre 100 % naturelles. Nous communiquons la dessus via notre site et FB et dans nos explications de techniques dont nous ne sommes pas avares face à chaque client. Nous nous heurtons pourtant à “où” vendre. La boutique en ligne de notre site web n’est pas efficace car nos création demandent à être touchées et essayées. la boutique : trop cher pour nous si nous voulons être situés au coeur du des lieux où se trouve notre type de clientèle. La boutique associative de plusieurs créateurs : ne fonctionne pas car peu d’espace pour exposer (souvent pas plus d’1m20), et souvent un gros décalage avec les créations des autres membres (prix et identité). Sur les marchés d’artisans et créateurs: souvent même pb : entourés d’objets pas chers. Les salons spécialisés : hors de prix. Alors nous réfléchissons à tout autre chose : vendre nos créations en vente à domicile où nous pensons trouver une vraie relation avec une clientèle POUR QUI nous créons et de plus nous avons la capacité de nous déplacer très loin. Mais nous n’avons aucune expérience de ça, nous avons besoin de retours d’expérience dans ce domaine : comment trouver des gens pour nous recevoir? comment ça se passe? conseil pour aborder les “invités” chez nos accueillants? sur le plan comptable et légal? si quelqu’un peut nous renseigner…………….

Laisser un bavardage