Les 10 erreurs qui décrédibilisent ton projet ou entreprise créative

S’il y a bien 10 erreurs qui décrédibilisent ton entreprise créative, ce sont celles que nous allons voir ci-dessous.

Elles peuvent sembler anodines de prime abord, mais elles nuisent vraiment à ton image de professionnel(le).

Alors si tu veux donner une image plus pro, de toi et de ton joli travail, ne néglige pas les détails qui suivent.

C’est parti mon kiki lookdown

 

Erreur n°1 : trop de promo et de déstockage

Je vois très (voire trop) souvent des créatrices et des créateurs mettre des messages de réductions, de promos et de déstockages en gros, partout, tout le temps, sur leur page ALM, Facebook, site web, blog, etc. En soit, ce n’est pas grave de faire des promos occasionnellement, c’est même bien. Mais là, je parle de créatrices et de créateurs qui ne font QUE ça. Tous les jours, toutes les semaines ils/elles diffusent ces types de messages. Et pourtant, il n’y a rien d’attirant pour le client, bien au contraire !

1. Ça donne l’impression d’avoir affaire à un ou une créatrice/teur désespéré(e) qui ne vend rien, donc qui fait des réductions à tire-larigot. Et ça ne donne pas confiance à l’acheteur potentiel, pourquoi ? Parce que s’il croit (ou sait) que personne t’achète rien, pourquoi lui t’achèterait quelques chose ? Il ne faut JAMAIS montrer, dire ou sous-entendre à ton client que tu ne vends pas ! Vous êtes en contacte pour le business, pas pour faire du social.

2. Ça donne l’impression d’être un créateur qui se moque de partager son talent et qui n’est pas fier de son travail puisqu’il se vend au rabais.

3. Ça ne donne pas confiance et encore moins envie d’acheter, car on se dit qu’il triche sur les prix pour faire des promos pareilles.

4. À force de remises et de promos, le client va comprendre que le créateur est une sorte de « discounter » et attendra toujours des prix bas.

Hey ! Ton travail a de la valeur, ça ne sert à rien de vendre tes créations au même prix que chez Claire’s, chez eux c’est du « made in China » pas du fait-main en France par un artisan. Et si tu ne sais pas comment calculer le prix de tes créations, ne t’inquiète pas, un article sur le sujet arrive bientôt ainsi qu’un atelier victory

 

Erreur n° 2 : faute d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison

Ah ça ! Ce n’est pas évident, je sais… Personnellement, je fais beaucoup d’erreurs d’inattention car j’ai un trouble de l’attention. J’ai aussi tendance à mettre des « s » quand il n’en faut pas à la fin des mots et à ne pas en mettre quand il en faut ! J’essaye de me relire plusieurs fois, mais je ne suis pas parfaite, loin de là. Tu as peut-être déjà remarqué l’une de mes fautes dans un précédent article, quand on a la tête dans le guidon, on ne voit pas tout giggle.

MAIS, il y a une différence entre les fautes d’inattention que l’on peut corriger et qui restent « excusables » et les autres erreurs. Surtout quand il y en a vraiment beaucoup. De nos jours, nous avons un outil formidable qui s’appelle Google smile . Si tu as un doute sur l’orthographe d’un mot ou sur une conjugaison, vérifie toujours en tapant le mot, l’expression ou la phrase dont tu n’es pas sûr dans la barre de recherche de Google. Un texte ou un support pub avec des fautes, ça donne une mauvaise image de toi, ça gâche toute la beauté de ton travail manuel et c’est souvent perçu comme un manque de respect vis-à-vis de ton client.

Au delà des fautes, il y a aussi la syntaxe, c’est-à-dire la construction de tes phrases, qui peut pécher. Si tu as du mal à formuler tes phrases, ou si tu trouves que tu as des difficultés à te faire comprendre à l’écrit, sache qu’il existe des professionnels pour te relire et te corriger.

les pies bavardes, blog entraide créatrice créateursErreur n°3 : photo de mauvaise qualité

Aaaaaah les photos de produits… J’en vois souvent des pas très jolies, floues, avec une lumière quasi inexistante ou alors un flash qui écrase les couleurs des créations sad. Si on ne voit pas bien ton produit, on ne peut pas correctement se le représenter. Et si on n’arrive pas à se le représenter, on ne peut pas s’imaginer avec et donc personne ne te l’achètera.
Au delà de ça, ne pas prendre le temps de faire une jolie photo de ton travail peut donner l’impression que tu cherches à cacher des imperfections. Alors n’hésite pas à prendre le temps de réaliser de beaux clichés, c’est ESSENTIEL, surtout si tu vends en ligne.

Si tu ne penses pas y arriver, contacte un photographe ! Il y en a à tous les prix, à toi de choisir ce qui te va le mieux.

 

Erreur n° 4 : mettre le prix plus en avant que ton produit

Tu es une créatrice ou un créateur français. Tu fais de la création française, ça vaut bien son prix, ce n’est pas du « made in China » ! Les personnes qui s’y intéressent le savent. Elles ne cherchent pas à payer le même tarif que chez Claire’s, elles recherchent l’originalité et la qualité. Alors, soit fier/fière de ton produit et mets-le en avant ! Si tu présentes bien ton produit, son prix ne sera pas remis en question par ton client.

Et ce prix-là, il faut l’appliquer et l’assumer dès le début. J’ai vu des créateurs vendre à des prix très bas. Quand je les ai questionnés, ils m’ont répondu que c’est parce qu’ils débutaient et qu’ils augmenteraient leurs tarifs par la suite. C’est une très mauvaise stratégie, car ils vont attirer des clients qui sont habitués aux petits prix, ces derniers ne les suivront pas quand ils/elles augmenteront.

 

Erreur n° 5 : trop de points d’exclamation et l’utilisation des lettres CAPITALES

PARCE QUE TU COMPRENDS !!!!!! JE N’AIME PAS QU’ON ME CRIE DESSUS MOI !!!!!!! ET QUAND TU ÉCRIS COMME ÇA, ÇA ME DONNE  L’IMPRESSION QUE TU CRIES ! laugh

Donc, ça ne donne pas envie de lire ce que tu écris et tes clients passeront à côté de ton joli travail.

Hum, attends,  les images valent bien 10 000 mots. Voici ce que les gens sur le net imagine quand ils lisent du texte en lettre capitales et pleins de points d’exclamation :

 

Source : giphy.com

 

Voilà, tu comprends pourquoi il faut pas ? kiss

 

Erreur n° 6 : l’art de te rendre invisible, ne pas communiquer sur toi

Je tombe souvent sur des fan-pages, blogs ou sites dans lesquels on ne voit pas l’artisan. On ne révèle que des créations, pas le créateur ! On n’apprend rien sur lui, c’est le flou total. Personnellement, quand je découvre un créateur, une des premières choses que je recherche après avoir vu son travail, c’est son « à propos » et une photo de l’artiste, pour savoir qui fait ces superbes créations qui me plaisent tant !

Montre-toi ! Parle de toi ! Montre comme tu es fier/fière de toi, de ce que tu as accompli et de ton travail. Inutile de balancer un lien comme ça, en écrivant juste « Voici mon nouveau collier à 30 €, achetez-le en cliquant ici ! ». Ça ne donne pas envie ! Ce que les gens veulent, c’est sentir et comprendre ta passion,  échanger et communiquer avec toi. En plus d’apporter une valeur émotionnelle à ton travail, ça rassurera tes clients, donc tu vendras plus souvent nice! Les gens veulent de l’émotion, c’est ce qui les fait acheter.

A contrario, il ne faut pas non plus qu’on ne voit que toi, ce sont tes créations les stars et que tu vends 😉

 

Erreur n°7 : faire les choses sans préparations

Il n’y a rien de pire pour tout gâcher, que de lancer une action (commerciale, marketing ou autre) sur un coup de tête. Je le sais bien car je l’ai fait pendant longtemps ! Durant 4 ans ! Et très souvent, je l’ai vite regretté en me disant : « Mince, si j’avais su, je n’aurais pas fait ça comme ça ! ». Organise-toi, fais-toi un planning à l’année ! Tu trouveras sur ce blog des articles pour t’aider ici et ici.

 

Erreur n°8 : poste ton lien sur 50 000 groupes Facebook et autres plateformes

Je vois souvent des artistes poster le même lien vers une de leurs créations dans je ne sais combien de groupe FB ou autres plateformes. Sache que ça ne sert à rien du tout.
Déjà parce que très souvent, ce partage de lien n’est pas ciblé. Ceux qu’il faut toucher, se sont tes clients potentiels. Or, la plupart des groupes de partage de Facebook sont des groupes au travers desquels les créateurs font leur propre pub. Du coup, ça ne sert à rien pour toi, ils font juste leur smile .
De plus, ces liens ne servent en rien pour ton référencement car ils sont en « no follow », concrètement, Google ne les comptabilise pas. Donc tu perds ton temps et ton énergie…

les pies bavardes, blog entraide créatrice créateurs

source : pixabay.com

Erreur n°9 : des MP ou statuts sur les murs des gens pour pousser à l’achat (Facebook)

Lorsque une personne like une fan-page sur Facebook, il arrive souvent que dans la foulée, elle reçoive un MP (voire même directement un statut sur son mur) dans lequel on peut lire quelque chose comme « Merci d’avoir liké ma page, maintenant rejoins mon groupe machin, like mon blog trucmuche, like mon concours photos et achète mes créations ici… ». Et c’est dommage, cette technique rebute le client.

Quand quelqu’un like une fan-page, c’est parce qu’il est tombé sur celle-ci et qu’il est intéressé par ton univers. C’est rarement parce qu’il veut t’acheter quelque chose à l’instant T, sauf rares exceptions. Alors, ce genre de message peut le faire fuir. Pour l’inciter à l’achat, rien de mieux que de séduire ton client en entretenant ta fan-page hero . J’ai même envie de dire, entretien UNE  fan-page, car ça ne sert à rien d’avoir plusieurs groupes en plus d’une fan-page, si ce n’est de perdre tes clients dans tout ce méli-mélo. Partage du contenu de qualité sur UNE page, de belles photos de tes créations, des articles sur ton atelier, tes coups de cœur vus sur le net, tes inspirations, etc. Une fan-page sert à dévoiler ton univers avant toute chose. Elle doit donner envie de te suivre sans que tu aies à le dire.

 

Erreur n° 10 : ne pas avoir ton propre nom de domaine

Un nom de domaine qu’est-ce que c’est ? C’est par exemple lespiesbavardes.com ou ladamedelys.com

En fait, c’est l’adresse virtuelle de ta marque.

Certains créateurs n’achètent pas leur nom de domaine et gardent celui de la plateforme qui héberge leur blog ou leur site. Lire lescréationsdebidulz.canalblog.com ou lesbijouxdetrucmuche.wordpress.com, ça ne fait pas très pro. Tes clients potentiels ne prennent pas pleinement conscience du professionnel de ton activité créative. Tu perds sensiblement en crédibilité. C’est comme les adresses électroniques en hotmail.fr – free.fr – aliceadsl.com, etc. Mieux vaut avoir une adresse mail assortie à son nom de domaine (quand tu achètes un nom de domaine, tu peux toujours créer une adresse e-mail).
Acquérir un nom de domaine coute environ 10 € par an ! Ton entreprise mérite bien ça non ? Et ton joli travail aussi !heart

 

Voilà, le top 10 est fini. Si tu constates que tu fais une ou plusieurs des erreurs listées dans cet article, ce n’est pas si grave. Rectifie vite le tir. Une entreprise évolue toujours, c’est normal que les choses s’améliorent au fur et à mesure…smile

Edit : Emile par son commentaire (le 1er ci-dessous) apporte un 11ème point non négligeable auquel je n’y ai pas pensé car ni mes amies créatrices ni moi même y avons été confronté: l’attitude de la créatrice ou du créateur sur sa fan-page, son blog ou autres supports.

Les règlements de compte entre créateurs ne regardent pas les clients, il ne faut jamais partager des statuts haineux avec ta communauté. Le client se moque que machinbidule t’a copié et que tu veux lui faire la peau ou que trucmuche est une garce. Ce genre de chose, tu peux les partager sur ton profil perso, bien à l’abri des regards de tes clients, entre amis ou proche. Mais surtout pas avec tes clients, tout perd TOUT ton sérieux et ta crédibilité en quelques secondes… (sans compter que ça n’arrangera pas tes histoires).

13 Commentaires

  1. Cet article me fait penser à un autre critère qui décrédibilise complètement le/la créateur(trice) :
    L’attitude !
    J’ai vu certaines créatrices faire de très belles choses mais qui flinguait ses “congénères” du style “moi je travaille avec du véritable argent, pas du plaqué ou du matériel de fantaisie comme d’autres créatrices”, certaines qui avaient “la prétention” de dire qu’on la copiait en disant “vous pouvez toujours imiter mais j’aurai toujours de nouvelles idées”, bon… même si cela s’avérait être vrai je trouve que la page fan n’est pas l’endroit pour écrire ça. Les règlements de compte sur les facebook perso c’est déjà pas très gros niveau mais en plus sur une page pro… ras les paquerettes…

    Je te rejoins dans le fait qu’il faille se dévoiler un peu, montrer “à quoi on ressemble”, etc. mais parfois certaines le font tellement que ça prend le pas sur leurs créations… alors un juste milieu !

    Super article comme d’hab

  2. Bonsoir, j’ai lu cet article qui est fort intéressant. J’aurai aimé savoir comment on fait pour acquérir un nom de domaine. Merci d’avance pour votre réponse.
    Avec toutes mes amitiés H.
    • Tu vas sur le site d’un hébergeur comme 1and1.fr ou chez http://www.ex2.com (eux, ce sont les miens, des gentils canadiens français). Il y a plein d’autres hébergeurs, j’ai cité ceux là en exemple car je l’ai ai utilisé ou les utilise encore. Je déconseille OVH.com qui présente pas mal de bug si jamais on te le propose.
      Une fois sur ces sites, tu te laisses guider (en général y’a écrit en gros “nom de domaine”) et tu achètes ton nom de domaine en .com et .fr (en espérant qu’il soit disponible et oui, il arrive que ce ne soit pas le cas malheureusement).
      Avec cela, tu paramètres ton blog de platefomre pour qu’il prenne ton nom de domaine. Chez canalblog, il y a une offre prévue pour ça (les infos sont ici : http://aide.canalblog.com/archives/2011/04/11/20865761.html) sur les autres plateformes, il faut faire la manipulation manuellement, c’est pas très compliqué mais quand on y connait rien, mieux vaut demander à un professionnel expérimenté de le faire car il faut trouver les code de transfert chez ton hebergeur pour les mettre dans ton blog.
  3. Bonjour,
    je n’ai pas de blog, puis-je quand même avoir un nom de domaine? Et comment faire?
    Merci
    Cordialement
    • Bonjour Annick =)

      Si tu n’as pas de blog, tu vends sur une plateforme de créateurs ?
      Dans ce cas là, tu ne peux pas changer ton nom de domaine.
      Si non, sur quel support web es-tu? (histoire de répondre correctement)

      • Pour l’instant je vends mes créations sur A little Market et elles sont visibles sur ma page Facebook
        • ALM est un bon moyen de commencer, pour les noms de domaine, je parlais surtout des créatrices/teurs qui ont des blogs ou leur propre site de vente en ligne, c’est dommage de se prendre la tête à se faire son propre espace sur le net si c’est pour ne pas avoir sa propre adresse 😉
  4. hey les filles, je vous ai fait un petit tuto vidéo pour acheter son nom de domaine =D
    https://www.youtube.com/watch?v=9xN6Xc7r3c0

    bisous

  5. Pour les fautes d’orthographe il y a aussi le site Bonpatron, il est génial !
    En revanche le lien de plan marketing ne fonctionne pas :/

    Et bien d’accord pour l’Edit, j’ai disliké un bon nombre de pages suite à des règlements de compte intempestifs… Je comprends que ça arrive exceptionnellement pour mettre des choses au clair (des rumeurs qui prennent une ampleur démesurée qu’on rectifie de manière subtile) mais des fois ça devient une vraie foire !

  6. Merci beaucoup pour cet article, je note toute les idées pour pas faire d’erreur sur mon futur site.
    Petite question, quand on achète un nom de domaine faut déjà avoir un site ?
    Où peut-t-on acheter le nom de domaine et après le lié au site ?
    Car pour le moment je ne sais pas chez qui me dirigés pour avoir mon propre site à mon nom..
    Je ne veux pas forcément être sur ezebee ou alitlemarket ou etsy etc..

    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *