après alm améliorer son entreprise créative

Après ALM : 6 conseils pour améliorer ton entreprise créative

Suite à mon article “ALM, conseils pour bien rebondir”, j’ai reçu beaucoup d’emails me demandant de l’aide. Que ce soit pour le transfert de la boutique, pour choisir une nouvelle marketplace ou simplement savoir “qu’est-ce que je dois faire avec mon entreprise ?”.

Tous ces mails avaient en commun que les créatrices voulaient  profiter de la fermeture d’ALM pour revoir et corriger leur entreprise créative. Ce que j’ai trouvé génial !

Concernant le choix des marketplaces, j’ai toujours répondu que peu importe mon avis, ce qui compte c’est de suivre sa clientèle cible. Tu peux eventuellement proposer un petit sondage d’une question à tes clientes ou fans : “Sur quelle marketplace avez-vous l’habitude d’aller où comptez-vous allez suite à la fermeture d’ALM?”. Puis tu proposes des réponses à choisir, avec Google Form, elles peuvent en sélectionner plusieurs. C’est ce qu’il y a de mieux à faire

Pour le “qu’est-ce que je dois faire avec mon entreprise ?”, tout dépend du bilan de l’activité créative jusqu’à présent. Je ne te parle pas de bilan financier, mais de bilan personnel et créatif. De faire le point sur les éléments importants de ton projet, pour voir ce qui cloche, ce qui marche et ce que tu pourrais améliorer.

J’ai donc décidé de t’écrire un article pour t’aider à revoir les points importants de ton entreprise créative, afin de faire une reprise nickel chrome

Alors prends des feuilles de brouillon et un stylo, c’est parti !

 

corriger son entreprise créative - fermeture ALM

source : pixabay.com

 

1. Fais le point sur toi

Toi et ce que tu aimerais faire avec ton projet.

Tout le monde évolue, et les projets qu’on porte évoluent avec nous. Forcément.

Sauf que souvent, les créatrices ne s’autorisent pas le changement par peur de perdre leur clientèle.

Ce qui est une erreur ! Un projet qui stagne et qui n’évolue pas perdra automatiquement ses clientes car elles se lasseront.

Alors, je ne te parle pas de tout changer d’un coup dans ton travail créatif, mais de suivre tes envies de nouveauté tant qu’elles se font dans le cadre de ta signature artistique. Car si tu as des envies de changement, c’est que toi-même tu es en pleine évolution personnelle.

Donc pour faire le point, sur une feuille, fais un bilan sur ton entreprise en deux colonnes.

  • Dans la première, note où en est ton projet, s’il a évolué, s’il est devenu ce que tu voulais, si tu aimerais le faire évoluer, etc.
  • Dans la seconde, note les améliorations que tu pourrais ou voudrais faire. Ne te bloque pas sur ce qui est possible ou non financièrement, note ce que tu aimerais vraiment et ce qui est nécessaire de faire.

À partir de cette liste, classe les modifications à faire par ordre d’importance. Là, toujours, ne te bloque pas à ce qui est réalisable ou non, note ce qu’il est nécessaire de faire.

C’est fait ?

Ok.

Maintenant, cherche un calendrier et fais-toi un planning avec ta liste d’améliorations à faire.

Ben allez…. Hop, tu le cherches ce calendrier ! Je t’attends, je bouge pas (ça risquerait d’être difficile ).

Ça y est, tu l’as ?

Super thumbsup

Commence par programmer l’amélioration la plus importante, celle au début de ta liste. Prévois un délai réaliste pour la mettre en place. Voire plus long que celui que tu imagines, car si tu dépasses le délai sans avoir fait ta modif’, ça va te décourager. J’te connais maintenant !

Si cette modif’ nécessite des frais, le fait de la programmer te permettra de savoir que tu dois mettre de l’argent de coté sur ton C.A. Ça te permettra aussi d’avoir un objectif financier à atteindre. Ça peut te sembler surréaliste, mais le fait d’avoir un objectif financier augmente souvent ton C.A. Car comme tu sais que tu dois avoir tant d’€ à telle date, tu fais ce qu’il faut pour vendre. Ton esprit s’anime et trouve des idées d’offres commerciales pour vendre plus.

Après avoir placé ta première amélioration dans le temps, tu continues ainsi de suite avec toutes les améliorations que tu dois faire. En les notant et en te projetant temporellement sur ton calendrier, tu te donnes les moyens de réaliser ces changements. Relis ton calendrier aussi souvent que possible, tu ancreras ces changements dans ton esprit et tu attireras les opportunités qui vont avec . Pense à l’article sur la loi de l’attraction “Comment stopper l’échec et réussir pleinement ton projet créatif“.

 

2. Fais le point sur la “concurrence”

Oui je mets “concurrence” entre guillemets. Comme je te l’ai déjà expliqué, pour moi il n’y a pas de concurrence. Chacun à sa place. Si tu connais une créatrice qui fait la même chose que toi, affine ta signature artistique pour te démarquer. Cet exercice va aussi te servir à ça lookdown

Donc, sur ta feuille plus très blanche (ou une autre si tu préfères), note les créatrices que tu qualifierais de concurrentes. Cherche par Google et fais-toi une liste sous forme d’un tableau de quatre colonnes :

  • Dans la 1ère colonne, note le nom de la marque et de la créatrice,
  • Dans la 2ème, note la date de lancement de sa marque (si tu la trouves, en général c’est dans l’ “a propos”, mais ne te fille pas à la date en pied de page du site internet, car il peut s’agit de la date de parution du site.)
  • Dans la 3ème, liste les produits qu’elle vend dans le détail (collier, bracelet, accessoires, jupe, top, manteau, etc)
  • Dans la 4ème, liste les produits que vous avez en commun et ce qui fait qu’elle te concurrence (prix, matériaux, etc)

À partir de ce tableau, tu pourras voir ce qui vous différencie et ce que vous avez en commun. Tu pourras alors mieux réfléchir à ce que tu pourrais faire pour te démarquer de ta concurrence puisque tu auras sous les yeux ce qui se fait déjà 🙂

Par exemple :

  • ajoute un nouveau produit que tes “concurrentes” ne font pas,
  • cible une clientèle qu’elles n’atteignent pas,
  • affine ta signature artistique pour différencier ton travail créatif. Par exemple, en travaillant des couleurs qu’elles ne font pas, ou des matières, ou des textures, etc. Mais aussi en osant des styles qu’elles ne font pas. Tant que ça ne change pas toute ton identité auprès de tes clientes

Là, pareil, pour être dans le concret, planifie les actions d’améliorations pour te différencier de ta concurrence sur ton calendrier. Sinon ça ne restera toujours qu’une idée quelque part dans ta tête.

 

lespiesbavardes.com, après la fermeture d'ALM

Crédit photo : Eva photography

 

 

3. Fais le point sur ta clientèle cible

À qui as-tu vendu jusqu’à présent ?

Sers-toi des données sur tes clientes que tu as grâce à tes ventes ALM (et les autres !)

Rassemble le plus d’infos possible et tout ce que tu connais sur ta clientèle. Son âge, sexe, si elle a des enfants, si elle travaille, si oui dans quoi, ce qu’elle aime, ce qu’elle achète chez toi, où elle vit (ville ou campagne), etc.

Rassemble tout ce que tu sais, et essaie de créer une sorte de profil type de cliente à partir de leurs traits communs. Fais-le à l’écrit ou par dessin. Bien sûr, tu peux avoir plusieurs types de clientèle, mais tu auras toujours un coeur de cible. La clientèle à laquelle tu penses en priorité quand tu crées tes offres et ta communication.

À côté ou en-dessous sur ta feuille, crée maintenant le profil (écrit ou dessiné) de ta cliente idéale, celle avec qui tu as envie de bosser. Celle que tu rêverais de voir porter tes créations. Bien entendu, faut rester réaliste hein. Mais définis-la dans les moindres détails, imagine son âge, sa catégorie socio-pro, si elle est mariée, célibataire, si elle a des enfants, ce qu’elle aime, ce qu’elle lit, ce qui l’intéresse. Tout.

Quand tu as fait tes deux profils, celui de la clientèle connue et celui de ta clientèle idéale, compare-les.

Si celui de ta clientèle idéale est trop loin de ta clientèle connue, c’est que ta comm’, ton image, tes créations ou tes prix ne sont pas adaptés à la clientèle que tu veux.

Maintenant que tu as ton profil de clientèle idéale, fais toute ta comm’ en pensant à elle pour la toucher le plus possible. Idem pour ton travail créatif (bien fini et unique pour du haut de gamme, en série et un peu moins travaillé pour du moyenne gamme) et tes prix.

 

4. Fais le point sur ta communication

Transition parfaite pour en venir à ta comm’ !

Quand je parle de communication (ou de comm’) avec tes clients, je parle de ta façon de communiquer via les réseaux sociaux, via ton blog, via ALM, tes emails. Mais aussi des offres promotionnelles que tu as pu mettre en place pour essayer de booster tes ventes et même des pages de vente (fiches produits).

Fais un bilan de tout ce que tu as déjà fait sur deux colonnes :

  • Dans l’une, tu listes les différents moyens de communication que tu as testés
  • Dans l’autre, les remarques correspondant à chaque action de comm’ listée.

Note si tu as aimé communiquer de cette façon, si tes clientes ont été réceptives, ce que tu aurais changé ou pas, comment améliorer ou non, etc.  Si tu as des données chiffrées sur les retours, c’est super (genre pour telle offre tu as fait tant de ventes). Sinon c’est pas grave, ne te bloque pas à ça. Note alors ton ressenti uniquement.

À partir de tes remarques et de ta liste, prévois les modes de communication que tu vas reproduire et ceux qui sont à proscrire.

 

Après ALM 6 conseil pour améliorer ton entreprise créative

Source pixabay.com

 

5. Fais le point sur tes fiches produits

Comme je te le disais quelques lignes plus haut, tes fiches produits font parties de ta communication. Elles sont vitales pour vendre. Il FAUT que tes fiches produits répondent bien à toutes les questions qu’une cliente peut se poser.

Le schéma d’une fiche produit bine construite c’est :

  • Raconter d’abord l’histoire de ta création ou crée une histoire autour (rappelle-toi, on en parle dans l’article “Comment se démarquer“).
  • Aider la cliente à se projeter avec ta création, en écrivant le mot “imaginez”. Ce mot est d’une puissance phénoménale. Tu veux un exemple ? Imaginons (haha!) tu vises des femmes cadres aisées qui travaillent dans des bureaux. Donc des femmes qui dirigent des équipes et doivent porter des tenues type tailleur pour être crédible. Tu crées donc des bijoux élégants qui renforcent cette crédibilité. Car oui des bijoux trop fantaisistes ne collent pas à cette clientèle, c’est logique ! Tu peux écrire sur ta fiche produit : “Imaginez. Vous vous habillez pour aller au travail dans votre tailleur. Il vous crédibilise au yeux de vos collègues mais il manque quelque chose. Vous ajoutez alors votre collier “Trucmuche” qui vous ressemble tant. Il rend votre tailleur encore plus élégant et souligne votre prestige.” Tu captes la projection ? Bien entendu, cela implique que tu connaisses bien ta clientèle cible. Je te tanne assez avec ça, car je sais que beaucoup de créatrices ne le font pas par peur de mal faire. Mais il vaut mieux une ébauche de clientèle cible un peu maladroite que tu affineras avec le temps, que pas de clientèle cible du tout ! Sinon tu ne réussiras jamais à vendre assez pour vivre de ta passion ! Et c’ets bine ça le but non ? Vivre de ta passion ?!

Après l’aspect narratif de ta fiche produit, passe au technique :

  • provenance des matières premières (pour rassurer le client et jouer encore plus la carte Made In France),
  • temps de travail,
  • entretien de la création
  • et toutes les autres questions que le client pourrait se poser. Mets-toi à sa place et demande-toi ce qu’il pourrait avoir comme questions. Sinon montre ta fiche produit à quelqu’un qui n’y connaît rien, et demande-lui de te dire les interrogations qu’elle lui inspire.

La fiche produit est à relire et retravailler régulièrement. Dès que tu reçois une question d’un client sur un produit, rajoute la réponse sur la fiche produit ! Dès que tu as des précisions sur ta clientèle cible, corrige ta fiche produit.

 

6. Fais le point sur tes points de vente

Toujours dans un tableau de deux colonnes, dresse une liste de TOUS tes points de ventes réels ou virtuels, comme ALM, Facebook, tes dépôt-ventes si tu en as, les revendeurs, etc.

Dans la 2ème colonne, en face de chaque point de vente, écris combien de chiffre d’affaires tu as fait pour chacun. En espérant que tu aies ces données car c’est TRÈS important. Si tu ne les as pas, dès maintenant aie le réflexe de faire un suivi de ton C.A. par point de vente. C’est vital pour voir où tu perds de l’énergie (et de l’argent !) et où tu dois en mettre. Concentre ton énergie sur ce qui fonctionne.

Pour remplacer ALM, tu peux miser sur une autre marketplace ou sur ton propre site. Je t’avais déjà donné des pistes dans l’article “Fermeture d’ALM, conseils pour bien rebondir” que je t’invite à consulter si tu as besoin d’aide (CLIC!).

 

Et maintenant ?

Maintenant que tu as fait ce bilan, tu sais où tu en es avec ton projet et quels sont les axes d’améliorations à mettre en place. Ce travail est un travail de surface.

Si tu as pour projet de créer ton entreprise créative ou si tu veux la revoir de fond en comble, je te propose un nouvel abonnement pour t’accompagner de l’idée de ton projet créatif aux premières ventes de ton entreprise créative !  Je t’en reparle dans quelques jours.

Ce bilan te prendra une demi/journée maximum pour être fait. Alors ne me dis pas que tu n’as pas le temps ! C’est important à faire. C’est même important à faire de temps en temps. Genre 2 fois par an minimum. Si déjà tu as une belle entreprise créative, ce serait dommage de tout planter, non ? kiss

5 bavardages
  • Cedric
    26 septembre 2017 at 11 h 54 min
    Hello Mélanie,

    Super article de rentrée, content de te retrouver 🙂

    Je voulais juste donner quelques conseils complémentaires à ce que tu as dis sur la partie communication:

    Sue Facebook comme sur les autres réseaux sociaux, le visuel est important alors pour donner une premiere bonne impression aux personnes qui découvrent votre page, il faut soigner votre logo et votre page de couverture.

    Je conseille aussi de :

    – Compléter entièrement les informations de page.
    – Privilégier les publications avec photos et faire des Facebook lives,
    – Configurer le bouton d’appel à l’action avec un “s’inscrire” ou un “acheter”,
    – Mettre votre lien de boutique sur tout vos supports ( mails, cartes de visite, etc…)

    C’est assez simple et même plutôt basique mais on oublie cela assez souvent 😉

  • PetiteLune
    26 septembre 2017 at 14 h 15 min
    merci Mélanie toujours autant de positivité quand on te lit !!! et merci aussi Cédric pour ce petit supplément de conseil !
  • Isa de Manoléo Fantaisies
    27 septembre 2017 at 9 h 47 min
    Et coucou! Ton article tombe a pique!! J’ai justement besoin de changement dans ma création. je me lasse de ce que je fais et je pense que mes clientes également. Je travaille depuis 15 jours sur un super projet (à mon sens, hihi)! J’avais déjà mis en place certains de tes conseils (tu vois tu es trop forte!) mais je n’avais pas pensé à comparer ma clientèle cible actuelle avec ma clientèle cible idéale! Merci pour tes lumières! Top, comme d’hab Mélanie!
  • flo
    29 septembre 2017 at 15 h 33 min
    Bonjour
    merci pour tous ces conseilles précieux, actuellement je suis en recherche de tous conseilles possible pour me lancer dans la création ou fabrication de bijoux fantaisie, je lit attentivement tous vos newletters qui sont une mine d’informations et j’attend avec impatience les suivantes. bonne continuations

Laisser un bavardage